Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1132)
 Le Zornographe (677)

John ZORN - Music Romance Vol.1 / Music For Children (1998)
Par LE BARON le 27 Janvier 2020          Consultée 267 fois

Music For Children, c’est d’abord une pochette. On le sait depuis NAKED CITY et surtout PAINKILLER, les choix de ZORN en matière d’illustrations peuvent être à l’image de sa musique, radicaux, et privilégier des images mettant mal à l’aise. C’est le cas ici. En fait, la surpochette cartonnée du disque est déjà dérangeante, avec cette poupée désarticulée et enucléée. Mais ce n’est rien à côté du livret, qui propose des dessins représentant des enfants malades ou malsains – on hésite –, parfois nus et ligotés, ainsi que d’autres photos de poupées désarticulées, plus ou moins érotisées et au regard fixe* ou vide. Cela relève peut-être d’une forme d’art, et certainement de la provocation, d’autant plus que cet album est destiné aux enfants ! Disons tout de suite que si on laissera les nôtres écouter cet album, on les empêchera de le regarder.

Music For Children est supposé marquer le début d’une nouvelle série : Music Romance. Que John ZORN démarre un nouveau cycle de disques, nous en sommes coutumiers. En revanche, qu’il l’annonce dès le premier album de la série est rare. Ordinairement, il écrit de la musique, la joue ou la fait jouer, et se met éventuellement à développer une série après cette première inspiration, comme s’il se rendait compte qu’il n’était pas allé au bout de son idée. On pourrait donc croire que cette fois-ci, il sait exactement ce qu'il veut, et connaît la place que prendra cette nouvelle série dans le grand œuvre que constitue sa discographie. Ce n’est malheureusement pas tout à fait convaincant, nous allons le voir.

Music For Children est encadré par deux compositions sensibles :« Fils des étoiles », et « Sooki’s Lullaby. » Délicatement interprétées par Anthony COLEMAN au célesta et à la boîte à musique, le son cristalin et la simplicité des mélodies renvoient en effet à l’enfance, même si les interventions vocales de Cyro BAPTISTA dans « Fils des étoiles » empêchent de se laisser totalement bercer.

Mais entre ces deux morceaux, ZORN nous propose plusieurs pièces dont l’agrégation ne fonctionne guère. Que viennent donc faire ces trois morceaux écrits à l’époque de NAKED CITY et joués par le groupe RELAPSE ? Si l’on a plaisir à retrouver ce type de composition, et notamment une belle énergie sur « Bikini Atoll », on peine à comprendre le rapport avec l’enfance. Et quid de « Music For Children », cette composition pour violon, percussion et piano ? Quant à « Dreamer Of Dreams », pour guitare, violoncelle et contrebasse, il semble échappé de Bar Kokhba. Reste « Cycles du Nord », longue improvisation de John ZORN lui-même à la machine à vent. Et là, eh bien… On a beau aimer John ZORN, écouter 20 minutes de vent, cela va au-delà de notre patience.

Malgré l’annonce d’une nouvelle série, et donc d’une structure, Music For Children ressemble avant tout à une compilation de morceaux dont aucun ne démérite – en dehors de ce très très long « Cycles du Nord » -, mais dont chacun aurait gagné à être intégré dans un ensemble plus en phase avec sa coloration musicale. Car si John ZORN touche à tous les styles, crée de nouveaux groupes en permanence et ne met aucune barrière à sa créativité, cela ne l’empêche pas, habituellement, de proposer des disques très cohérents. C’est ce qui permettait par exemple à NAKED CITY de passer du hardcore à une réinterprétation de DEBUSSY sans que cela paraisse incongru.

Cet album est donc un peu trop disparate pour convaincre. Il est cependant assez plaisant et n’apparaît pas tant comme le point de départ d’une nouvelle série que comme celui d’un nouvel axe de travail pour John ZORN : celui de la musique délicate, sensible, cristalline, celle qui ménera au groupe The DREAMERS, et même au GNOSTIC TRIO.


*Oui, je sais, une poupée a TOUJOURS le regard fixe. Mais celles-ci sont particulières. Lorsque Barbie vous regarde, c’est très différent.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par LE BARON :


John ZORN
The Big Gundown (1985)
C'era una volta Ennio e John




Spike JONES
The Best Of Spike Jones And His City Slickers (1967)
Guimauve et dynamite


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Anthony Coleman (celesta, boîte à musique)
- Cyro Baptista (percussions, voix)
- +++
- Alex Lacamoire (claviers)
- Mason Wendell (basse, voix)
- Dane Johnson (guitare)
- Andy Sanesi (batterie)
- Jeff Budgins (saxophone alto)
- +++
- David Abel (violon)
- Julie Steinberg (piano)
- William Winant (percussions)
- +++
- Marc Ribot (guitare)
- Erik Friedlander (violoncelle)
- Greg Cohen (contrebasse)


- music Romance Volume One : Music For Children
1. Fils Des Etoiles
2. This Way Out
3. Music For Children
4. Bikini Atoll
5. Bone Crusher
6. Dreamer Of Dreams
7. Cycles Du Nord
8. Sooki’s Lullaby



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod