Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ / AVANT-GARDE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1576)
 Le Zornographe (762)

John ZORN - The Bribe - Variations And Extensions On Spillane (1998)
Par LE BARON le 2 Avril 2021          Consultée 293 fois

Spillane, vous vous rappelez ? Disque formidable enregistré à partir de la technique des "file-cards", il proposait une création musicale hallucinante, aussi complexe que fluide, et ouvrant un nouveau champ d’exploration dans la recherche typiquement Zornienne du parfait mélange entre musique écrite et improvisée.
Au final, ZORN obtenait un film sonore permettant à l’auditeur d’accompagner Mike Hammer à travers diverses séquences de sa vie interlope. Entièrement dévolu au film noir, Spillane était un disque fascinant, totalement innovant de par la méthode de composition employée*, et un des meilleurs de ZORN durant les années 1980 – et même au-delà.

The Bribe** – Variations and Extensions on Spillane est – pour rester dans l’univers du cinéma – un "spin-off", autrement dit un à-côté, et certainement pas une suite. C’est à la base une œuvre de commande, un certain Terry O’Reilly faisant appel à John ZORN pour écrire la musique de sa dernière création radiophonique. Cette création – qui sera finalement mise en scène au théâtre – nécessite selon son auteur une musique dans la même veine que Spillane. John ZORN s’y emploie donc et enregistre The Bribe dès 1986***.

On retrouve l’ambiance nocturne de Spillane : bars enfumés, taxis de nuit, femmes fatales, types pas très nets et chapeaux mous. Côté musique, il y a des bribes de jazz vitreux, de blues marécageux, et quelques furieux soli de guitare, Robert QUINE étant de la partie. Il y a aussi pas mal d’orgue, un accordéon et un kazoo, et comme toujours des effluves d’Ennio MORRICONE, de Bernard HERMANN et de cartoon. Nous sommes donc en terrain connu, et c’est un vrai plaisir, à quelques bémols près.

La filiation entre Spillane et The Bribe est évidente : mêmes musiciens, mêmes sonorités, mêmes ambiances. Mais les deux disques ont été écrits selon des perspectives bien différentes, et cela change tout.
Spillane, c’est un regroupement de dizaines de cellules sonores finissant par former un seul bloc compact, solide et dense de 25 minutes menées à fond de train. John ZORN y multiplie les séquences et se révèle extraordinairement inventif, et plus adepte de la coupe franche que du fondu enchaîné. Le terme de film sonore est parfaitement justifié pour qualifier Spillane, la musique étant si puissamment évocatrice du thème qu’elle illustre qu’elle se suffit à elle-même.
The Bribe, c’est tout le contraire. Il s’agit d’une musique d’accompagnement qui se doit d’aider à installer une ambiance, mais sans prendre la place de la pièce qui se joue. En cela, c’est une musique qui ne peut se permettre d’être aussi marquante que son prédécesseur. Agréable, plus accessible peut-être, les morceaux y sont plus délayés, comme si le compositeur prenait le temps de développer chaque thème de façon classique, et donc convenue. En fait, si The Bribe n’est techniquement pas un film, il aurait tout à fait pu avoir sa place parmi les "Filmworks", série intéressante mais dont il faut bien reconnaître qu’elle atteint rarement l’excellence des autres disques de John ZORN.

Finalement, la plus grande qualité de The Bribe, c’est de nous rappeler en creux que Spillane est au moins une pépite, et probablement un chef d’œuvre. Le disque reste plaisant, mais notre plaisir est mesuré. Et la mesure, ce n’est pas vraiment ce que l’on attend de John ZORN. C’est ainsi, il est certains musiciens dont on préfère toujours les excès.


*Méthode qu’il serait trop long de réexpliquer, mais les curieux peuvent se rendre ici : http://fp.nightfall.fr/index_13704_john-zorn-spillane.html
**Bribe signifie pot-de-vin, ou bakchich.
*** Le disque est finalement publié en 1998 chez Tzadik.

A lire aussi en JAZZ par LE BARON :


Henry THREADGILL
Too Much Sugar For A Dime (1993)
Jazz / avant garde




Frank ZAPPA
Make A Jazz Noise Here (1991)
Music is the best !


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Anthony Coleman (piano)
- Marty Ehrlich (anches)
- David Hofstra (basse)
- Wayne Horvitz (orgue)
- Christian Marclay (platines)
- Zeena Parkins (harpe)
- Bobby Previte (percussions)
- Robert Quine (guitare)
- Jim Staley (trombone)
- John Zorn (saxophone alto)
- --------
- Carol Emanuel (harpe)
- Ikue Mori (boîtes à rythmes)
- Reck (guitare)


- the Bribepart
1. Gill's Theme
2. Hydrant Of The Vogue
3. The Big Freeze
4. Meters
5. The Bridge / Cocktails
6. The Willies
7. The Taxman Cometh
8. Night Walk
9. Skit Rhesus
10. The Boxer
11. Trick Or Treat
12. The Latin Trip / Gill's Theme
13. A Taste Of Voodoo
14. Inhaling The Image
15. City Chase
16. Dreams Of The Red Chamber
17. Rash Acts
18. Chippewa
19. The Hour Of Thirteen
20. Radio Mouth / Gill's Theme
21. Midnight Streets
22. Victoria Lake
23. Strip Central
24. Pink Limousine
25. Skyline
26. Ordinary Lies / Gill's Theme



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod