Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ / FREE JAZZ / FILMS  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (3 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ornette Coleman , The Suite Unraveling , Autoryno
- Membre : Painkiller, Peeping Tom, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Christian Marclay , Mr. Bungle, John Scofield , Secret Chiefs 3, Reed, Anderson, Zorn, Nevermen
- Style + Membre : Masada, Rashanim, Zebrina, Sonny Clark Memorial Quartet, Naked City
 

 Tzadik (659)
 Le Zornographe (376)

John ZORN - Naked City (1989)
Par ONCLE VIANDE le 6 Mai 2008          Consultée 3009 fois

JOHN ZORN est un homme occupé. Sa carrière compte autant de projets parallèles que d’albums solos. Au final, une œuvre éparpillée et inégale, mais aussi d’authentiques sommets artistiques. En 1988, le saxophoniste met sur pied une équipe de choc avec laquelle il enregistre « Naked City ». FRED FRITH à la basse (sic), BILL FRISELL à la guitare, WAYNE HORVITZ aux claviers, (l’énorme) JOEY BARON à la batterie et la participation fréquente de YAMATSUKA EYE aux cordes vocales.

L’album emprunte son titre au film de Jules Dassin « La cité sans voiles », lui-même inspiré du recueil de photographies de Weegee dont la pochette utilise un cliché. Il donnera ensuite son nom au groupe qui prendra une direction nettement plus expérimentale.
« Naked City » propose un jazz ludique et débridé. Il est composé d’originaux et de quelques reprises allant des musiques de films (Morricone, Barry ou Mancini) à Ornette Coleman, grande influence de JOHN ZORN. Les reprises sont interprétées avec goût et originalité. Le son flambant neuf redonne une seconde jeunesse à ces thèmes devenus des classiques sans les vider de leur essence (« Le clan des siciliens », « Quand l’inspecteur s’emmêle » ou le thème de « James Bond »).
Les compositions zorniennes ne sont pas en reste. Un jazz cinématographique, aux effluves rock n' roll et aux ambiances rétros, technique à souhait et traversé de bouffées d’hystérie qui annoncent les sévices à venir. S’il contient déjà quelques extraits de « Torture garden », le disque est accessible et susceptible de séduire un public plus rock que jazz. Les improvisations sont sages, la mélodie omniprésente et le format chanson nous épargne les développements tant redoutés.
« Naked city » retrouve l’atmosphère des films noirs et rend hommage au New York des années quarante. Il dévoile l’intérêt que ZORN porte au jazz populaire et nous donne l’occasion de l’entendre dans un registre plus conventionnel, avec quelques beaux moments de sensualité (Chinatown, I want to live). Le groupe se plie sagement à l’exercice imposé, mais il faudrait être sourd pour ne pas entendre entre les notes les prémices de ce qu’il nous offrira ensuite.

« Naked city » manque toutefois d’une ligne directrice claire. Le mélange des genres lui est préjudiciable et il aurait pu se passer de quelques écarts pour devenir un vrai disque de jazz populaire moderne. Un opus qui n’offensera pas les oreilles sensibles et constitue une première initiation à NAKED CITY, le groupe.

A lire aussi en JAZZ par ONCLE VIANDE :


Frank ZAPPA
Uncle Meat (1969)
Zappa de A à...




WEATHER REPORT
Mysterious Traveller (1974)
Fusion / funk / world


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   TEEMO

 
   (2 chroniques)



- John Zorn (saxophone alto)
- Bill Frisell (guitare)
- Fred Frith (basse)
- Joey Baron (batterie)
- Wayne Horvitz (claviers)
- Yamatsuka Eye (voix)


1. Batman
2. The Sicilian Clan (ennio Morricone)
3. You Will Be Shot
4. Latin Quarter
5. A Shot In The Dark (henry Mancini)
6. Reanimator
7. Snagglepuss
8. I Want To Live (johnny Mandel)
9. Lonely Woman (ornette Coleman)
10. Igneous Ejaculation
11. Blood Duster
12. Hammerhead
13. Demon Sanctuary
14. Obeah Man
15. Ujaku
16. Fuck The Facts
17. Speedball
18. Chinatown (jerry Goldsmith)
19. Punk China Doll
20. N.y. Flat Top Box
21. Saigon Pickup
22. The James Bond Theme (john Barry)
23. Den Of Sins
24. Contempt (georges Delerue)
25. Graveyard Shift
26. Inside Straight



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod