Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ / FREE JAZZ / FILMS  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (3 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1316)
 Le Zornographe (733)

John ZORN - Naked City (1989)
Par TEEMO le 14 Novembre 2013          Consultée 756 fois

John Zorn est un peu à la musique ce qu’est David Cronenberg au cinéma. Ils sont comparables dans la manière qu’ils ont de créer des œuvres très personnelles où s’entrechoquent délires angoissants et malsains et moments d'accalmies. En fait, les deux artistes ont une façon de transcender les canons musicaux et cinématographiques qui fait que leurs œuvres sont des ovnis culturels.

D'ailleurs, en plus d'être tout les deux influencés par l'aspect expérimental de l'art, les deux artistes ont en commun leur intérêt pour le saxophoniste ténor Ornette Coleman, un des précurseurs fondamentaux du free jazz. Accompagné par Howard Shore, ce dernier participe à la bande son du film « Le Festin Nu » de Cronenberg. De son côté, Zorn lui rend hommage à plusieurs reprises : grâce notamment à l'album « Spy vs Spy » qui lui est entièrement consacré et dans l'album qui nous intéresse avec la reprise « Lonely Woman ». Mais, justement que vaut réellement cet album ?

Déjà, sur 26 titres que contient l'album il faut en ôter au moins 8 qui n'ont à proprement dit aucun intérêt. D'une part, ils ne durent que quelques secondes (une vingtaine en moyenne), d'autre part ce ne sont que bruitages, beuglement, étranglement de saxophone et tabassage de batterie. De plus, beaucoup trop de morceaux passent du coq à l'âne de façon démesurément contrastée et injustifiée. Par exemple, le titre « Snagglepuss » qui est basé sur une ambiance jazz/blues bien rythmé, est entrecoupé de passages hystériques qui gâchent complètement le morceau.

Quelques titres valent néanmoins le coup : « Latin Quarter » sorte de rockabilly jazzy dont le tempo change toutes les 20 secondes, « I Want To Live » un jazz low tempo. On citera aussi volontiers « Inside Straight », « Saigon Pickup », « The Sicilian Clan ». Pour le coup, ces compositions proposent quelques soudaines variations mais qui sont sont amenées avec un souci de continuité avec le restant du morceau, elles ne tombent pas comme un cheveux dans le soupe.

La vue d'ensemble de ce « Naked City » est bien trop inégale et bancale pour qualifier l'album de bonne production. Dommage.

A lire aussi en JAZZ par TEEMO :


Alain CARON
Play (1997)
L'oeuvre d'un grand bassiste québécois




MASADA
Alef (1994)
Première pierre de la forteresse.


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   TEEMO

 
   (2 chroniques)



- John Zorn (saxophone alto)
- Bill Frisell (guitare)
- Fred Frith (basse)
- Joey Baron (batterie)
- Wayne Horvitz (claviers)
- Yamatsuka Eye (voix)


1. Batman
2. The Sicilian Clan (ennio Morricone)
3. You Will Be Shot
4. Latin Quarter
5. A Shot In The Dark (henry Mancini)
6. Reanimator
7. Snagglepuss
8. I Want To Live (johnny Mandel)
9. Lonely Woman (ornette Coleman)
10. Igneous Ejaculation
11. Blood Duster
12. Hammerhead
13. Demon Sanctuary
14. Obeah Man
15. Ujaku
16. Fuck The Facts
17. Speedball
18. Chinatown (jerry Goldsmith)
19. Punk China Doll
20. N.y. Flat Top Box
21. Saigon Pickup
22. The James Bond Theme (john Barry)
23. Den Of Sins
24. Contempt (georges Delerue)
25. Graveyard Shift
26. Inside Straight



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod