Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2012
La parole aux artistes - Vol.4 : Zenzile
Par MARTIN
Le 18 Décembre 2012

La parole aux artistes - Vol.3 : Michael Schenker
Par GEGERS
Le 2 Décembre 2012

Icarock - récit rock
Par MR. AMEFORGEE
Le 18 Novembre 2012

(Re)Prises de risques ?
Par WALTERSMOKE
Le 14 Octobre 2012

Le jour de la mort de Johnny
Par GEGERS
Le 15 Septembre 2012

Jeux Olympiques en musique
Par MANIAC BLUES
Le 31 Juillet 2012

Les étoiles ne savent pas mourir
Par GEGERS
Le 10 Juin 2012

Chacun fait fait fait...
Par GEGERS
Le 8 Avril 2012

La parole aux artistes - Vol.2 : Koha
Par MARCO STIVELL
Le 5 Mars 2012

Le référendum de la rédaction 2011
Par GEGERS
Le 21 Janvier 2012

Jeux Olympiques en musique
Par MANIAC BLUES le 31 Juillet 2012 Consulté 2279 fois

Après une cérémonie d’ouverture grandiloquente, les Jeux Olympiques débutent en fanfare ce samedi 28 juillet. Les JO sont plus qu’une simple rendez-vous sportif car ils exaltent les valeurs humaines les plus fortes. Outre l’esprit d’équipe et la solidarité, le dépassement de soi motive les sportifs qui doivent endurer de lourds sacrifices afin de participer à cette prestigieuse compétition. Battre des records, aller au-delà de ses limites sont les objectifs que se fixe tout champion qui veut marquer l’Histoire de son sport. Courir toujours plus vite, remporter le plus de médailles, dominer des marathons exténuants : chaque athlète vise la performance dans sa spécialité. Quel rapport avec Forces Parallèles ou la musique en général me direz-vous ? Comme les sportifs, les musiciens ont également ce goût des records et du spectacle.

I La vitesse

Le cent mètres est l’épreuve reine des Jeux Olympiques. Tout le monde attend Usain Bolt au tournant après ses récentes déconvenues et un faux départ qui lui a coûté son titre de champion l’an passé. Le rock compte également de grands sprinteurs qui battent des records de vitesse. Les Ramones demeurent une référence en la matière. En s’opposant farouchement aux chansons fleuves du rock progressif, ils désiraient revenir à l’essence même du rock’n’roll et de la pop. En concert, le tempo allait à cent à l’heure. Sur le fameux It’s Alive, ils jouent 28 chansons en 53 minutes 49’, soit en moyenne moins de deux minutes par titre.

II L'endurance

Si certains sont frustrés par la rapidité du cent mètres, sans doute préfèrent-ils la persévérance des marathoniens. Tout se joue sur la longueur, car il faut veiller à ne pas partir trop vite pour ne pas s’essouffler sur la fin. Evidemment, les grands compositeurs de musique classique sont spécialistes de l’épreuve, mais si l’on reste à l’échelle du rock, c’est évidemment la veine progressive du genre qui domine les débats. Jethro Tull a même remporté deux médialles d’or dans cette spécialité, avec Thick As A Brick et Passion Play qui contiennent tous deux une chanson d’une quarantaine de minutes.

III La puissance

Si vous jugez le marathon trop soporifique, n’hésitez pas regarder des sports plus percutants, comme le lancer de poids par exemple. Souvent originaires d’Europe de l’est, les lanceurs ont une corpulence de camionneur qui rivalise avec la puissance de leur lancer. Attention cependant, car il ne s’agit pas de l’épreuve la plus élégante. Les champions en la matière se dénomment Marduk, Mayhem ou encore Bürzum. La règle est simple : le plus brutal l’emporte. Vous trouvez cette vision du métal extrême un brin caricaturale ? Eh bien, pensez à ces pauvres lanceurs de poids qui souffrent également d’un tel manque de reconnaissance.

IV Le travail du corps

Se forger des muscles saillants et une stature d'athlète exige de pratiquer quotidiennement des exercices éprouvants. Les haltérophiles soulèvent des poids toujours plus impressionnants. En termes de masse musculaire et de corps bodybuildé, Isaac Hayes en connaissait un rayon à l’apogée de sa carrière dans les années soixante-dix, lorsqu’il se pavanait sur scène torse nu. Son look révolutionnaire a eu impact déterminant sur les jeunes loups du hip-hop, comme Dr. Dre, qui se sont mis à soulever de la fonte, tout en utilisant des samples des chansons du Moïse noire Ce culte du corps athlétique domine également l’imagerie du Heavy Metal. Tout de cuir vêtus, les membres de Manowar sont devenus spécialistes dans l’art d’exhiber leur biceps tatoué.

V La régularité

La régularité est une vertu essentielle, aussi bien dans la pratique même du sport que dans la construction d’une carrière sur le long terme. Et qui mieux que Yohann Diniz pour incarner cette qualité fondamentale. Cet ancien champion d’Europe va essayer d’accrocher pour la première fois une médaille olympique à son palmarès. Le marcheur doit imprimer à son corps un rythme constant et parfaitement régulé s’il veut franchir la ligne d’arrivée le premier. Ce contrôle de soi, qui pousse l’homme à devenir une machine est également l’obsession des Allemands de Kraftwerk, où le rythme obsédant de leurs chansons, aussi répétitives que le mouvement des robots dans une usine, en fait le champion de la régularité.

VI La précision

La précision est une qualité qui permet de faire basculer un match. Car dans le sport, tout est question de détails. Quand un tennisman blanchit la ligne de fond de court, quand un tireur à l’arc vise le centre de sa cible, la victoire se joue alors à quelques millimètres. Pour certains, il ne s’agit que de chance, pour d’autres de talent. Une chose est sûr, être le plus précis possible pour marquer le point exige une prise de risque souvent optimale. Le jazzman doit lui aussi faire preuve d’une précision exemplaire dans la construction de ses improvisations. Un saxophoniste comme Coltrane se doit de jouer juste chaque note, s’il veut donner une cohérence et une musicalité à sa performance. Cela exige une dextérité dans le doigté, une souplesse dans le phrasé et un goût du risque que seuls des virtuoses comme lui peuvent se permettre. L’improvisation dans le jazz qui se construit sur des accords précis n’est en tout cas pas le fruit du hasard.

VII La décontraction

La pression est une donnée que les sportifs doivent savoir gérer s’ils veulent devenir de grands champions. Pour cela, il faut savoir gérer ses émotions et faire preuve d’une certaine détente afin de produire la meilleure performance possible. Certains comme Usain Bolt cultivent même une cool attitude afin de s’enlever de la pression. Il faut dire que la jamaïcain a été biberonné au reggae de son île natale. Les rastas sont les champions indétrônables de la relaxation. Un rythme souple, des mélodies enivrantes, et un petit joint pour décoller, et tout le monde s’envole dans un paradis vert et jaune.

VIII La longévité

Dans un métier où la retraite se prend très jeune, la question de la longévité est plus que jamais présente pour les sportifs. Face à une concurrence âpre, les vieilles gloires doivent choisir le bon moment pour tirer leur révérence. D’immenses athlètes arrivent tout de même à repousser les limites même lorsqu’ils sont considérés comme « vieux ». A près de 31 ans, Roger Federer n’en finit plus d’affoler les compteurs et de battre de nouveaux records. Il est même une fois encore le favori sur le gazon londonien. Bruce Springsteen lui aussi semble ne pas avoir perdu la fougue de sa jeunesse et enchaîne allégrement les concerts marathons. Le 16 juillet dernier, les autorités ont même décidé de couper le son au Boss en duo avec Paul MacCartney pour cause de dépassement de temps !

IX Le retour en grâce

Chaque saison, d’anciens sportifs sortent de leur retraite pour retrouver les joies de la compétition. Cette année, Laure Manaudou fait son retour dans les bassins, après une longue coupure. Va-t-elle réussir à glaner une nouvelle médaille ? Le come-back quand il est réussi reste une fantastique performance qui touche souvent davantage au mythe qu’à la réalité, à l’image d’un Rocky qui remonte sur le ring à soixante balais dans le dernier opus de la saga. La chanson est la même pour les musiciens, qui ne résistent pas à l’envie de revenir sur le devant de la scène même après une longue absence. Cette année, Bobby Womack a fait un retour tonitruant avec son nouveau disque The Bravest Man In The Universe qui marque la fin d’un blanc discographique de douze ans.

X Le dopage

L’obsession qui vise à constamment dépasser ses limites peut également avoir ses tares. Les soupçons de dopage continuels dans le cyclisme face aux performances démesurées des coureurs nuisent à l’image de ce sport. Dopés au LSD, les rockeurs psychédéliques ont également dévoyé leur art dans des contrées parfois à la limite de l’audible. Cette volonté de jouer toujours plus fort et toujours plus longtemps a mené de nombreux groupes dans une impasse artistique. En la matière, Cream a franchi le point de non retour. Les soli de batterie d’un quart d’heure, les impros de guitare et de basse de vingt minutes ne s’écoutent plus aujourd’hui qu’à force de grimaces.

En attendant les performances à venir à Londres, Forces Parallèles vous souhaite de bonnes vacances à tous, en espérant qu’elles soient musicales et sportives !




             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod