Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2021
SORTILEGE - L'Interview !
Par NESTOR
Le 15 Septembre 2021

Rock et études
Par NESTOR
Le 10 Septembre 2021

Combien de mots différents une chanson contient-elle en moyenne ?
Par NESTOR
Le 15 Juillet 2021

Il y a un demi siècle 1971
Par NESTOR
Le 23 Juin 2021

Rock et études
Par NESTOR le 10 Septembre 2021 Consulté 330 fois

Aux débuts du rock, peu de jeunes accèdent aux études supérieures. Les rockeurs sont donc majoritairement peu scolarisés et la musique est alors très fréquemment une alternative aux études.
Ainsi, Elvis Presley est chauffeur de camion lorsqu’il enregistre son premier disque à 18 ans, alors que Johnny Hallyday ne serait jamais allé à l’école. Il aurait passé son enfance à suivre les tournées de Desta, sa cousine et de son mari Lee Lemoine Ketchman. Et à 11 ans, il est déjà sur scène, et inscrit à l’Ecole des Enfants du Spectacle, où il suit des cours par correspondance.

Mais souvent, ce divorce avec le système scolaire est subit :
Ainsi, les quatre Beatles étaient relativement mauvais à l’école : McCartney avait de trop mauvaises notes pour intégrer un Art College. John Lennon échoue à l’équivalent du Brevet des Collèges, même s’il parvient à entrer aux Beaux-Arts. George Harrison échoue à ses examens terminaux et décrit sa scolarité comme « le pire moment de sa vie ». Ringo Starr remporte la palme en ne parvenant pas atteindre la Grammar School (Collège).
Ironiquement, l’université de Liverpool a inauguré en 2009, un cursus de maîtrise en arts dédiée au groupe, pour étudier son impact et son influence sur la musique et la société. Cette formation, qui a pour nom « les Beatles, musique populaire et société », dure 12 mois.
John Lydon et Sid Vicious se font virer du collège, squattent des maisons et ne s’embêtent pas longtemps à aller à l’université.
Le bilan d’Oasis n’est pas meilleur : Noel Gallagher est renvoyé du lycée à 15 ans pour avoir envoyé un sac de farine sur un professeur. Son frère, Liam, est renvoyé de son collège comme il le conte dans "Cigarettes & Alcohol".
Et que dire des Rolling Stones : Brian Jones est renvoyé de l’école à 16 ans pour avoir mis enceinte une de ses camarades de classe ! L’histoire est un peu différente pour ses compères dont la scolarité a été balayée par le succès rencontré. Ainsi, Mick Jagger quitte la London School of Economics pour se consacrer à la musique. Alors que Keith Richards arrête ses études au Art College, à 19 ans, pour les mêmes raisons.
Il en va de même pour Bob Dylan qui intègre l’université du Minnesota en musicologie mais n’y reste que quelques mois.

Parfois, on peut parler d’incapacité à se mouler dans le système scolaire.
Ainsi, Kurt Cobain quitte le lycée 2 semaines avant l’obtention de son diplôme.
Alors que David Bowie quitte son lycée technique à 16 ans, en annonçant à ses parents qu’il compte devenir une popstar.

Mais il arrive que certaine « Rock stars » réussissent à concilier études et carrière remarquable. C’est le cas de Jim Morrison qui était un étudiant brillant. Il se dit que ses professeurs étaient impressionnés par sa culture et ses réflexions poussées, que ce soit en philosophie, psychologie ou en culture médiévale. A 21 ans, il change de voie pour intégrer UCLA, où il découvrira le LSD, et obtiendra (péniblement) son diplôme : « I left school & went down/to the beach to live./I slept on a roof./At night the moon became/a woman's face./I met the Spirit of Music. » (Far Arden)
Avant le création de Queen, Brian May était diplômé en Physique et Astronomie à l’Imperial College de Londres. Il continue à travailler sur sa thèse d’astrophysique pendant les premières années du groupe mais doit arrêter en raison du succès de Queen. Il reprendra sa thèse en 2007 et obtiendra finalement son doctorat.
Dexter Holland (The Offsprings) est diplômé en master de biologie moléculaire. Il a commencé un doctorat en biologie qu’il a finalement achevé en 2017.
Bruce Dickinson (Iron Maiden) possède une licence d’histoire, ainsi qu’un diplôme de pilote commercial.

Et puis, il y a ceux pour qui il n’y aurait peut-être pas eu de Rock sans les études.
C’est le cas des membres de The Strokes qui se sont rencontrés durant leurs études et ont créé le groupe alors que Julian Casablancas et Albert Hammond Jr partageaient la même chambre sur le campus de l’université de New York. Il en va de même des membres de Coldplay qui se sont rencontrés à l’Université de Londres et ont tous complétés leurs études avant de signer un contrat avec leur maison de disque.

Peut-on imaginer des écoles qui forment à devenir Rock Star ? Des sortes de Star Academy…
C’est le cas en Angleterre, où les Art college ont vu passer bon nombre de Rockers :
Joe Strummer (The Clash) a étudié à la Central School of Art and Design à Londres où il a envisagé de devenir dessinateur. Eric Clapton a étudié au Kingston College of Art mais il a été renvoyé au bout d’un an car il se concentrait davantage sur la guitare que sur ses études. John Lennon, Keith Richards, Syd Barret (Pink Floyd) ou encore Marc Bolan (T-Rex) sont tous passés par des Arts school.

Mais est-ce que faire des études, cela fait « rock » ?
Les groupes qui ont fait des études supérieures, tels que The Strokes ou Coldplay, ont parfois été décrit comme faisant du « Rock Bourgeois », contraire aux valeurs populaires et rebelles que le Rock est sensé véhiculer.
Car dans la plupart des cas le Rock, qui apparaît comme une revanche face à l’échec scolaire ou social, est un vecteur pour contester l’institution scolaire.
Dans "Another Brick in The Wall", Pink Floyd dénonce la rigidité du système scolaire anglais et le formatage des étudiants qui s’ensuit.
Dans "School’s Out", Alice Cooper assimile les 3 dernières minutes d’école de l’année à une sorte de jouissance ultime. Il est d’ailleurs amusant de noter que sur certaines tournées Alice Cooper intègre dans cette chanson les premières paroles de "Another Brick in the Wall, Part 2", et que ces deux chansons ont été produites par Bob Ezrin.
Les exemples sont innombrables et on peut citer "The Headmaster Ritual" dans laquelle The Smiths comparent les professeurs à des « Des goules belligérantes […] des porcs sans colonne ». ou bien Renaud avec "Étudiant poil aux dents" : « Étudiant poil aux dents, J'suis pas d'ton clan pas d'ta race, Mais j'sais qu'le coup d'pied au cul, Que j'file au bourgeois qui passe, Y vient d'l'école de la rue, Et y salit ma godasse ».
Et comment éluder ce brûlot ultime de Sheila : "L’école est finie".

Reste que de dangereux rebelles font fi de cette aversion intrinsèque au Rock et n’ont pas peur de crier haut et fort leur amour de l’école. Au-delà de Brassens avec "La maîtresse d’école" et de Pierre Perret avec "Le temps des tabliers Bleus", il y a lieu de citer Van Halen qui au travers de son "Hot For Teacher" clame haut et fort son amour du corps enseignant.




             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod