Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2013
La parole aux artistes - Vol.8 : Michael Schenker
Par GEGERS
Le 18 Novembre 2013

Nouveauté : le Blog Parallèle
Par MANIAC BLUES
Le 11 Novembre 2013

De l'absolue nécessité de l'injuste note
Par GEGERS
Le 31 Août 2013

La parole aux artistes - Vol.7 : House of Leaf
Par GEGERS
Le 24 Juillet 2013

Foutu comeback
Par GEGERS
Le 15 Juin 2013

Le petit guide FP des festivals d'été
Par JOVIAL
Le 5 Mai 2013

Les victoires de leur musique
Par GEGERS
Le 17 Février 2013

La parole aux artistes - Vol.6 : THE DANDY WARHOLS
Par PINHEAD
Le 12 Février 2013

Le référendum de la rédaction 2012
Par MOONDREAMER
Le 21 Janvier 2013

La parole aux artistes - Vol.5 : REDEYE
Par GEGERS
Le 19 Janvier 2013

La parole aux artistes - Vol.7 : House of Leaf
Par GEGERS le 24 Juillet 2013 Consulté 1449 fois

Essentiellement connu pour avoir été le vocaliste du groupe Great King Rat et du Michael Schenker Group dans le courant des années 90, Leif Sundin s'est fait bien discret jusqu'à la création de son nouveau projet rock / folk HOUSE OF LEAF. A l'occasion de la sortie de son premier album, un entretien avec le Suédois était tout indiqué :

Dans quel environnement musical as-tu grandi ? Quel type de musique passait-on à la maison lorsque tu étais enfant ?

Aucun de mes parents n'était musicien, mais nous avions un piano sur lequel je jouais un peu lorsque j'étais enfant. J'écoutais de la musique à la télé et la radio, et je me rappelle que cela m'a fasciné très tôt. Mon père se rendit en Inde pour le travail une fois, et revint avec des cassettes de musique indienne qui m'avaient fasciné. Et, bien sûr, nous avions pas mal de vinyls à la maison : Elvis, les Beatles, les Bee Gees et des artistes suédois tels que Cornelis Vreeswijk, Fred Åkerström, Ted Gärdestad.

Te rappelles-tu le premier instrument dont tu as joué ?

Au départ, je voulais jouer du saxophone, mais on m'offrit une clarinette. C'était sympa pendant un moment, mais j'ai rapidement découvert que c'était la guitare qui m'attirait vraiment. Je me rappelle avoir acheté ma première guitare à un marché au puces, une sorte de guitare merdique, mais qui fit mon bonheur ! Je me revois encore courir à la maison avec ma guitare et écrire une chanson justement à propos de cette guitare.

Quand as-tu découvert ton potentiel vocal ?

J'avais environ 15 ans. Je jouais de la basse dans un groupe, et nous ne parvenions pas à trouver un bon chanteur. Nous étions dans un petit studio d'enregistrement, et tout le monde faisait des essais au micro. On m'a demandé d'essayer à mon tour. Je n'ai jamais arrêté de chanter depuis.

Comment as-tu fait la rencontre de Michael Schenker, ce qui t'a amené à chanter sur l'album Written in The Sand du MSG (1996) ?

Un employé de la maison de disques japonaise de Michael m'a appelé un jour, et m'a dit que j'étais numéro un sur la liste des chanteurs potentiels choisis par Michael pour l'enregistrement de son album. On m'a donc demandé si cela m'intéressait de partir pour les Etats-Unis et rejoindre son groupe.

Etait-ce ton choix de quitter le groupe peu après l'enregistrement de l'album ?

Pas du tout, je n'ai pas démissionné. Je n'ai pas non plus était viré. Seulement, au moment de partir pour une tournée Américaine, je me trouvais en Suède et je n'ai pas pu obtenir de Visa à temps. J'ai donc rejoint le groupe plus tard, au Japon, pour la deuxième partie de la tournée.

Quelle était ton envie au moment de donner vie au projet House of Leaf ?

Je voulais essayer d'écrire et enregistrer un album sans avoir à faire de compromis ou prendre en compte des opinions extérieures. Je voulais faire une petite collection de morceaux qui me rendraient tout simplement fier, je pense.

Te rappelles-tu quel morceau tu as écrit en premier pour l'EP ?

Certains morceaux sont issus d'idées qui trottaient dans ma tête depuis très longtemps. Je pense que « Wrongs to Right » est la première d'entre elles que j'ai utilisé.

Les morceaux évoquent plusieurs sentiments, mais on retrouve des ambiances somme toute similaires entre eux. On dirait que l'album a été composé en peu de temps, est-ce exact ?

Hmmm… On peut dire que c'est vrai en effet. Une fois que je me suis réellement mis à l'écriture, les choses se sont mises en place assez rapidement.

On peut ressentir des influences folk et blues sur l'album. Dirais-tu qu'il y a plus d'âme dans ces genres musicaux que dans le hard rock ?

Tous ces genres sont issus d'une même racine, c'est évident. Tu peux entendre des réminiscences de Robert Johnson dans la musique de Black Sabbath ou Led Zeppelin. Il y a une continuité naturelle qui fait que tous ces styles ont pour moi autant d'âme.

Il y a beaucoup de mélancolie, et même une pointe de tristesse, qui se dégage de tes paroles. Dirais-tu que tes morceaux t'aident à exprimer des sentiments ?

Oui, c'est certain. Ecrire des morceaux, chanter et jouer de la guitare, voici des choses qui me sont nécessaires pour rester sain d'esprit et communiquer mes sentiments .

« Wash away yesterday » est pour moi un véritable chef-d'oeuvre. Quelle est l'histoire de ce morceau ?

Merci beaucoup ! En fait, je traversais une mauvaise passe au moment de l'écriture de ce morceau. Je l'ai voulu comme un message pour ces gens qui, comme moi, peuvent se trouver dans l'obscurité à un moment donné. C'est une main tendue vers la lumière.

Interview « Première fois » :
Quel fut ton premier achat musical ?

Ebba Grön, Kärlek & Uppror, je pense.
Comment s'appelait ton premier groupe ?
Seg Deg
Te rappelles-tu de ta première composition ?
Oui, je l'ai écrite lorsque j'ai acheté ma première guitare, et la chanson était justement à propos de cette guitare. Je devais avoir huit ans…
Quand as-tu réalisé pour la première fois que ta voix pouvait t'offrir un métier ?
A environ 19 ans, lorsque nous avons enregistré le premier album de Great King Rat.
Quelle est la première fois où tu t'es senti stupide sur scène ?
Cela n'est jamais arrivé, en revanche il est arrivé que je regrette d'être monté sur scène.




             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod