Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2008
La folie des reformations
Par VIVI
Le 19 Octobre 2008

Une rentrée musico-littéraire
Par BARZ
Le 1 Septembre 2008

Les chroniqueurs aussi écoutent de la merde
Par MR. AMEFORGEE
Le 7 Juillet 2008

L'égout et les couleuvres
Par MR. AMEFORGEE
Le 27 Avril 2008

Fichu mois de février
Par BARZ
Le 23 Mars 2008

Parlons un peu de la France
Par BARZ
Le 19 Février 2008

Il n'est jamais trop tard...
Par MR. AMEFORGEE
Le 19 Janvier 2008

La folie des reformations
Par VIVI le 19 Octobre 2008 Consulté 3212 fois

Led Zeppelin, The Police, Queen and Paul Rodgers, Portishead, My Bloody Valentine, Pink Floyd, The Sisters Of Mercy, Bauhaus, Emperor, NTM…Mais qu’ont ces groupes en commun ?
- « Le genre pratiqué ?
- Cela touche tous les genres, même si le rock, dans sa globalité, est plus concerné.
- Le look ?
- Tu refroidis.
- Les membres de ces groupes ont la quarantaine ou plus ?
- C’est peut-être un indice.
- Je sais, je sais !! Tous ces groupes se sont reformés ?
- Bingo ! »

Depuis les années 2000, la musique se trouve face à un phénomène amplifiant chaque année : le revival. Si ce terme concerne aussi cette nouvelle mode qui consiste à remettre au goût du jour des genres évanouis depuis belle lurette (le post-punk par exemple), il s’apparente aussi à la reformation de groupes souvent emblématiques. Ils nous disent : « c’est juste le temps d’une date »…une date qui se transforme en une tournée... et qui se termine avec un nouvel album à la clef.
L’appât du gain ? L’envie d’être de nouveau sur le devant car on n’a pas réussi son coup en solo ? L’envie de retrouver un peu de sa jeunesse ? Ou tout simplement pour retrouver cette adrénaline si galvanisante qu’est la scène avec des vieux potes ? Si je ne suis pas là pour juger de la sincérité des démarches, on peut rester sceptique quant aux raisons de ces reformations. Aujourd’hui, il est intéressant de constater l’effet boule de neige que cela a sur toute une génération de groupes.

Car la nostalgie a encore de beaux jours devant elle. Elle n’a même jamais été aussi actuelle... paradoxe ? Au vu de la crise de l’industrie musicale, on peut penser que les plus « heureux » sont les maisons de disques. Si elle s’est longtemps intéressée à la jeunesse au détriment de l’ancienne génération, il semblerait qu’avec ce phénomène la donne ait légèrement changé. Les habitudes de la nouvelle génération ne sont pas tout à fait les mêmes que la précédente. Le téléchargement a ruiné la notion de sanction par l’achat, et ces jeunes qui ont tant contribué à la pérennisation des majors sont en train de leur porter le coup fatal.
Mais alors, peut être que la génération précédente peut influer sur la mort, que l’on dit inévitable, de cette industrie? Impossible de tirer une conclusion, car la crise industrielle est trop profonde, et dans le cas du revival, le phénomène est trop récent. Mais cette génération de « vieux cons », diront les mauvaises langues, n’a pas les mêmes habitudes que nous. Ils ont connu l’émergence du CD, ont parfois vécu avec le vinyle, balançaient toutes leurs économies pour obtenir l’objet tant convoité. La musique avait presque une notion de rareté, car les groupes étaient moins nombreux. Il faut constater une chose : le terrain de la nostalgie engrange beaucoup d’argent en un minimum de temps. Les concerts se jouent à guichet fermé, les rééditions collectors & Cie se vendent par brouettes entières.

Led Zeppelin, groupe ô combien culte du hard-rock, donne un concert de reformation fin 2007. Le raz de marée démarre: pour obtenir le précieux sésame, il faut aller sur le site internet pour avoir l’une des 20 000 places disponibles. La blague ? C’est un tirage au sort, pour 20 000 tickets en vente, il y a eu plus de 20 millions de demandes (http://www.calyptratus.com/2007/09/13/concert-de-led-zeppelin-a-londres-le-26-novembre-2007). Si vous vouliez y aller avec votre petit-fils, vous l’aviez dans l’os, sauf si vous avez été chanceux. Les promoteurs n’avaient plus qu’à se frotter les mains. Tant mieux pour eux, tant pis pour vous ?

Une chose est certaine : si certains ne se reforment que pour une tournée, ceux qui décident de prolonger l’aventure avec l’écriture de nouveaux albums, ont la quasi-assurance d’exploser le compteur des ventes. Je n’imagine même pas le carnage quand les Guns N’ Roses sortiront leur Chinese Democracy (blague ?). Alors autant préparer le terrain en aval : et vas-y qu’on te ressorte les albums en triple digipack édition limitée à 2,5 exemplaires avec un poil de couille du guitariste en bonus, et vas-y qu’on te ressorte les introuvables que même ton grand-père les a pas, les best-of les-plus-grands-hit-de-ducon-avec-un-inédit-pour-mieux-t’entuber... L’industrie musicale n’est pas folle, l’odeur de l’argent est trop grande pour laisser passer une telle occasion. Elle est tellement lucide sur sa situation qu’elle mise aussi de plus en plus sur une scène qui dépoussière les vieilleries : Editors, Interpol, BB Brunes (oui enfin vu l’âge des fans, on doute), She Wants Revenge... la liste est encore longue. La nostalgie n’est pas prête de s’éteindre. New order songe même à reformer Joy Division Mon prochain pronostic ? La reformation des Beatles !



Le 30/06/2011 par ALBERT LA 5EME TAUPE

A quoi bon des reformations ? Tout le monde sait qu'on ne retrouvera jamais le même groupe que dans leur période de gloire, et là je ne parle pas que de l'âge.
- Led Zeppelin sans John Bonham ?
- Queen sans Freddie Mercury ?
- The Police dont tout le monde sait que s'ils se reforment c'est comme les Pink Floyd en 2005, un "one shot", vu les mésententes profondes qu'il y a eu pendant leur dernière tournée mondiale, entre Copeland et Sting, une reformation sérieuse ne serait là aussi qu'utopique.
- Les Stones, à ressortir leurs éternelles Starp Me Up et Satisfaction, Mick Jagger faisant encore les 100 pas sur scène, à passé 60 ans, bourré de rides, idem pour Keith, Charlie Watt c'est comme Jean Rocheford, il prends des années, mais change jamais d'apparence, ...
- Cream : Lourdes mésententes également entre 2 musiciens sur 3

A part quelque uns, la principale cause des séparations de groupe est ou la mort d'un membre fort influent, ou bien, la majorité est la mésentente, alors leurs seuls motivations très occasionnelles de se reformer pour un ou deux petits concerts à la "one night only", c'est surtout les billets verts qu'il y a derrière, leur gros sac qu'ils reçoivent à la fin chacun. Parce que déjà s'ils ne savaient plus se blairer à l'époque, pendants les années suivantes, chacun est parti de son côté continuer sa petite vie, ils n'en ont rien à faire du reste.
Et ce qui n'est pas étonnant c'est la naïveté des journalistes à l'époque de toutes ces reformations ou certains allaient jusqu'à créer des interviews qui n'avaient jamais eu lieu, une dont je me rappelle où Phil Collins avait cité "c'est possible qu'une reformation de Genesis se fasse, j'ai toujours aimé être derrière une batterie avec Peter Gabriel" heureusement démenti par Phil lui-même. Idem pour Roger Waters et Guilmour après le Live Aids de 2005 ou toutes les chroniques déferlaient en disant qu'il pourrait y avoir des prochain concerts, des prochaines tournées, pourquoi pas un prochain album, mais bon là aussi les mésententes étaient plus que fortes à la fin.

Enfin tout ce blabla passe-temps, pour dire que ces reformations, c'est du bidon. Et si ce n'est parfois que par nostalgie d'un groupe, bah le contexte n'est plus le même du tout...


Le 11/08/2010 par POIPOI

Je ne trouve pas que ce soit une bonne idée tous ces come back, tout simplement parce que les groupes que l'on a connu (ou vu à la télé) jeunes, vifs, énergiques etc, maintenant ont pour la plupart une bonne cinquantaine ou une soixantaine d'années, d'autant plus que leurs musiques récentes sont loin d'être de la même attirance que celles de leur jeunesse, et quand ils rejouent leur anciennes chansons c'est plus la même chose du tout qu'à leur belle époque.
Je suis grand fan de pas mal de ces groupes à come back, mais les voir maintenant en live ça m'interesserait plus ou alors dans un tout autre style plus adapté à leur age (Deep Purple en live en 2005, voire des vieux chanter Smoke On The Water, Highway Star etc, franchmeent ça le fait pas du tout).
Par contre à la limite des groupes comme Steely Dan, Supertramp, avec une musique plus soft, ça passe.


Le 02/12/2008 par ELDRITCH 69

Le groupe sisters of mercy ne s'est jamais vraiment reformé puisqu'ils n'ont jamais arrêté. Ils ont bien sur souvent changé de musiciens, n'ont pas fait de concerts entre 86 et 90, mais depuis cette date, il n'y a pas une année où ils n'ont pas fait soit les grand festivals de l'été en Allemagne, Belgique ou Angleterre, soit fait des tournées mondiales.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod