Recherche avancée       Liste groupes



    


[-] 2013
La parole aux artistes - Vol.8 : Michael Schenker
Par GEGERS
Le 18 Novembre 2013

Nouveauté : le Blog Parallèle
Par MANIAC BLUES
Le 11 Novembre 2013

De l'absolue nécessité de l'injuste note
Par GEGERS
Le 31 Août 2013

La parole aux artistes - Vol.7 : House of Leaf
Par GEGERS
Le 24 Juillet 2013

Foutu comeback
Par GEGERS
Le 15 Juin 2013

Le petit guide FP des festivals d'été
Par JOVIAL
Le 5 Mai 2013

Les victoires de leur musique
Par GEGERS
Le 17 Février 2013

La parole aux artistes - Vol.6 : THE DANDY WARHOLS
Par PINHEAD
Le 12 Février 2013

Le référendum de la rédaction 2012
Par MOONDREAMER
Le 21 Janvier 2013

La parole aux artistes - Vol.5 : REDEYE
Par GEGERS
Le 19 Janvier 2013

La parole aux artistes - Vol.5 : REDEYE
Par GEGERS le 19 Janvier 2013 Consulté 1252 fois

Quelques mots de Guillaume Fresneau, tête pensante du groupe REDEYE, entité folk qui vient de publier un album fort recommandable, dont la chronique est à lire en rubrique "Nouveautés".

Peux-tu nous raconter l'histoire du projet REDEYE est nous indiquer la signification du nom du groupe ?

Redeye a commencé comme un projet parallèle, des chansons que j’écrivais et enregistrais en marge, souvent de nuit et seul devant l’ordinateur, intimes et rêveuses...D’ou cette référence aux vols de nuit, les “Redeye Flights”.

End Of The Season est le second LP de REDEYE. Quel regard portes-tu aujourd'hui sur les sorties précédentes du groupe et comment jugerais-tu son évolution depuis sa création ?

Pour moi il y a vraiment 2 périodes, la 1ere (avec le 1er album ThIsIsReDeYe + l’EP Run Away) qui est intime et bricolée, ou je fais tout tout seul, que je vois comme fragile et qui vit très bien dans l’ombre... puis une ouverture aux autres (musiciens, travail en studio avec un “producteur”) avec une même envie d’intimisme mais plus travaillé et plus assumé, un champ des possibles plus vaste, avec l’EP Be The One et maintenant ce nouvel album.

Tu as passé une partie de ta jeunesse au Texas. Dans quelle mesure cette partie de ta vie t'a-t-elle influencée au moment de mettre sur pied REDEYE ?

C’est vraiment au centre des influences du projet ! de la même façon que les chansons étaient écrites à la manière d’une rêverie personnelle introspective, c’est vraiment une reconnexion avec l’enfance, d’ou la langue américaine, le style folk etc... comme des reflets du passé.

La formule guitare / violon semble appréciée et redécouverte par de nombreux jeunes artistes folk depuis quelques années. Quel attrait trouves-tu dans l'association et la fusion de ces deux instruments ?

Elle convient bien au folk pour une évidente raison pratique, c’est une formule légère qui voyage très bien ! au delà de ça c’est vrai que le mariage des deux fonctionne bien...pour moi ça permet de suggérer les arrangements du disque de façon simple.

Le folk pratiqué par REDEYE évoque quelques grands noms de la country/folk américaine, mais peut également rappeler Cat Stevens, dans la manière que tu as de parvenir à rendre majestueuses voire « grandiloquentes » de par ton interprétation des compositions plutôt intimistes. Partages-tu mon ressenti quant à cette influence ?

Cat Stevens m’a vraiment beaucoup marqué enfant, j’imagine qu’il en reste forcément des traces ! surtout qu’en réécoutant j’y entends encore une vrai évidence et sincérité, dans l’écriture et dans la production, qui me parlent encore aujourd’hui.

Malgré une ambiance générale portant sur la mélancolie, chacun des morceaux dégage une aura bien particulière. Comment parviens-tu à transformer des idées de textes et de mélodies en morceaux structurés et définitifs ?

Même si en écrivant les morceaux j’ai une idée vague de là ou j’aimerais aller, c’est vraiment le travail de studio fait avec Jean Charles Versari (le producteur) qui façonne le son de chaque chanson...on a vraiment réfléchi aux meilleurs arrangements possibles, aux musiciens à faire jouer etc. Comme on a eu du temps en studio, on a beaucoup essayé de pistes, jusqu’à trouver la meilleure expression pour chaque chanson possible... De façon emblématique, la chanson “All at Once” a probablement était la plus longue à se dessiner, tous les musiciens passés par le studio ont joués dessus ! pour au final faire un tri drastique dans les prises...

La pochette est également intrigante, puisqu'elle représente des oiseaux migrateurs (oies sauvages) sur un fond sombre. Quelle symbolique vois-tu dans ce visuel ?

Quand Max m’a présenté ce visuel, il m’a tout de suite happé, pour ce côté intrigant justement, élégant mais brute, pleine de matière (carton, gauffrage, encre métallique...). L’idée était d’imaginer les gravures, belles et patinées, sur le vieux fusil d’un cowboy encore plus agé...

Tu as intégré le label Lafolie Records. Quels sont tes espoirs en matière de distribution et de promotion de cet album ? Tes activités musicales suffisent-elles à subvenir à tes besoins ?

J’ai une culture trés indé, je m’y sens bien et je pense qu’une poignée de gens motivée peut faire beaucoup ! on sera chez tous les disquaires grâce à un distributeur indépendant (MVS Anticraft), on démarche tous les médias grâce à la promo indé Aoura, plus quelques partenariats qui collent bien au projet : radios Férarock, Balades Sonores etc... Redeye seul ne suffit pas à subvenir à mes besoins mais j’essaye avant tout de rendre le projet cohérent et vivant, pas rentable !

On sent poindre depuis quelques temps un certain revival folk, avec des groupes comme Mumford & Sons ou First Aid Kit qui rencontrent un succès commercial enviable. Où situes-tu REDEYE dans cette mouvance, et te tiens-tu au courant de l'actualité musicale en matière de folk ?

Oui c’est une scène que je suis car c’est une musique que j’aime mais je crois là aussi être trés américanophile et préfère les groupes comme The Head and the Heart ou The Lumineers...

Avant de recevoir ton album, cela faisait un certain temps que je n'avais pas reçu de cd promo « physique », de plus en plus d'artistes et de label délaissant le support cd pour les plateformes de téléchargement. Te sens-tu attaché à ce support, et lui vois-tu un avenir ?

Ce qui me dérange dans le mp3 c’est la qualité audio...il y a une vrai perte par rapport au CD. Dans la mesure ou on a passé du temps en studio à travailler le son, ça me parait logique d’avoir un support qui respecte ce travail...Et au dela de ça et du CD, oui, je suis attaché aux objets, donc aussi aux livrets, vinyls etc...

Forces Parallèles est un site dédié à toutes les musiques, du rap au hard rock, de la soul au jazz. Dirais-tu que End Of The Season peut séduire un fan de Michael Jackson ou David Guetta ?

Je crois beaucoup au fait qu’on écoute pas tout le temps la même musique et qu’on a tous besoin de passer de la pop à l’electro au rock etc. Ca peut plaire comme peut plaire un Ben Harper par exemple !

Pour conclure, souhaites-tu faire passer un message aux lecteurs de notre site ?
Bonne écoute !




             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod