Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK-VARIéTé  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1960 1 Hello Johnny
1961 Nous Les Gars, Nous Les Filles
Tête à Tête Avec Johnny Hallyd...
Viens Danser Le Twist
Salut Les Copains !
1962 Retiens La Nuit
Sings America's Rockin' Hits
Madison Twist
1963 L'Idole Des Jeunes
Les Bras En Croix
Da Dou Ron Ron
1964 Les Guitares Jouent
1 Johnny, Reviens ! Les Rocks...
Le Pénitencier
1965 Hallelujah
Johnny Chante Hallyday
1966 La Génération Perdue
1967 Johnny 67
1968 Jeune Homme
Rêve Et Amour
1969 1 Rivière... Ouvre Ton Lit
1970 Vie
1971 1 Flagrant Délit
1972 Country, Folk, Rock
1973 Insolitudes
1974 Je T'Aime, Je T'Aime, Je T'Aim...
Rock'N'Slow
1975 Rock à Memphis
La Terre Promise
1976 Derrière L'Amour
Hamlet
1977 C'Est La Vie
1978 Solitudes à Deux
1979 Hollywood
1980 À Partir De Maintenant
1981 En Pièces Détachées
Pas Facile
1982 Quelque Part Un Aigle
La Peur
1983 Entre Violence Et Violon
1984 Drôle De Métier
Spécial Enfants Du Rock
En V.O..
1985 Rock'N'Roll Attitude
1986 Gang
1989 Cadillac
1991 Ça Ne Change Pas Un Homme
1994 Rough Town
1995 Lorada
1996 Destination Vegas
1998 Ce Que Je Sais
1999 1 Sang Pour Sang
2002 1 A La Vie A La Mort
2005 1 Ma Vérité
2007 1 Le Coeur D'Un Homme
2008 1 Ça Ne Finira Jamais
2011 2 Jamais Seul
2012 2 L'Attente
2014 2 Rester Vivant
2015 2 De L'Amour
1963 D'Où Viens-Tu Johnny ?
1965 Johnny Lui Dit Adieu
1976 In Italiano
1981 Black Es Noir
1961 Johnny Et Ses Fans Au Festival...
1962 Johnny à L'Olympia (Olympia 19...
1964 Olympia 1964
1967 Olympia 67
Johnny Au Palais Des Sports
1969 Que Je T'Aime (Palais Des Spor...
1971 Palais Des Sports 71
1976 Johnny Hallyday Story - Palais...
1979 Pavillon De Paris : Porte De P...
1981 Live
1983 Palais Des Sports 82
1984 Au Zénith
1988 Live à Bercy
2017 On A Tous Quelque Chose En Nou...
 

- Style : Dick Rivers
- Membre : Jean-jacques Goldman , Foreigner
 

 Johnny Hallyday - Le Site Officiel (615)

Johnny HALLYDAY - La Peur (1982)
Par MARCO STIVELL le 9 Août 2017          Consultée 558 fois

La Peur, c'est Johnny période Mad Max dans toute sa splendeur. L'album et la tournée qui suit. Peur ? Angoisse. La pochette est presque aussi navrante que la précédente, celle de Quelque Part un Aigle, dans un autre style. Néanmoins, on comprend que la saga australienne culte de George Miller a déteint sur Johnny, tellement elle est forte, excellente - Kenshiro, dit le Survivant, est d'accord -.

Le premier film de 1979 révèle à la fois Mel Gibson au public, l'innocence ainsi que les éléments déclencheurs qui amènent au deuxième film sorti en 1981, resté le meilleur pendant longtemps. Le troisième, Beyond the Thunderdome (1985) est en revanche un navet dégueulasse et dérangeant. À l'inverse, beaucoup plus tard, Fury Road (2015) révolutionne le genre action dont il reste le top du top.

"Le Survivant", hommage moins à Ken qu'à Max Rockatansky est la chanson-emblème de Johnny qui se croit vraiment dans un film. C'est l'un de ses clips les plus originaux, calqué sur l'univers de la saga, en bien plus nanardesque. Cuir, désert, motos, méchants, fille sexy à sauver, c'est viril, c'est pour Johnny. Ou pas. Ca colle à son image, mais pour la qualité on repassera. Quitte à se projeter en avant, ayons une pensée pour Terminus, le film de science-fiction français sorti en 1986 dans lequel il tient le rôle principal (sic !).

En tout cas, "Le Survivant "est bien trop typé pour convaincre. Ses paroles se veulent épiques mais la mégalomanie ne tire pas la musique vers le haut. Au contraire, cette intro synthés et cordes, aah. Et ce refrain : "(choeurs féminins) Toi, tu es le survivant ! (Johnny) Je suis le survivant ! (choeurs féminins) Tu es le survivant ! (Johnny) Je suis le survivant !..." Seigneur, sauve-nous !

Pierre Billon et Johnny veulent, avec ce disque, revenir à un pop-rock plus carré que sur l'album précédent. Il y a à boire et à manger. On apprécie la relecture de "Sweet Home Alabama" de LYNYRD SKYNYRD par un certain Claude Moine, alias Eddy MITCHELL. "Cartes Postales d'Alabama" est tout sauf une chanson patriotique, à l'encontre de l'un des Etats-Unis les plus enclins à la ségrégation, bien joué ! Les deux rockeurs la chantent ensemble sur scène avec panache.

L'autre réussite, c'est "Veau d'or Vaudou" qui détourne habilement le riff de "Eye of the Tiger" en version funk/soft pop. Les synthés et les cuivres sont très bien employés, le texte est sulfureux, le chant de Johnny délicieusement cynique ("Vous êtes mes humbles serviteurs, soyez maudits en ma demeure ! Ha ha..."). Bruno Victoire, ex-POPPYS et guitariste du disque précédent, a bien réussi son coup cette fois ! Imaginez votre chère et tendre en train de se déhancher en enlevant ses vêtements devant vos yeux et sur ce titre, après une belle soirée restau/cinéma (Mad Max ou non).

Les ballades sont médiocres, notamment celles qui se rapprochent trop de "Ma Gueule" et "Que Je T'aime". Par exemple, "Je N'en Suis Plus Capable", malgré un joli solo d'accordéon (ou de bandonéon), instrument qui correspond peu à Johnny HALLYDAY, pourtant responsable des arrangements. C'est de l'emphase pour peu d'émotion au final, tout comme "La Peur" (Jean Renard à la composition, le retour), bonne idée de texte à la base, oppressant mais maladroit.

On retient seulement "Sans Profession" dans le genre, avec son identité folk arrangée par Johnny là encore. Il parle rarement de lui-même, et avec autant de classe. Avec sa manière de chanter, on se croirait presque revenu au temps de La Génération Perdue. Le début de "Il Nous Faudra Parler d'Amour un Jour" a-cappella est du même niveau, mais la suite est une ballade lisse.

Le reste est lourdingue, l'intro science-fiction de "Oublier", ou "Je Suis Victime de l'Amour" avec son traitement à la Joe Hammer et ses choeurs trop écrasants. On trouve beaucoup de choeurs sur ce disque contrairement au précédent – les anciens membres du groupe CHANCE entre autres -, en atteste également "Ma Voix de Révolté" (Georges Aber, le retour du parolier !), qui force le sourire si l'on veut être indulgent. Billon écrit très peu, globalement on n'atteint pas les abysses de Quelque Part un Aigle, mais La Peur reste un album bien moyen et trop fourni.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET
2011-12 (2012)
Ange, Adele, Bennet et Pokémon




Laurent VOULZY
Belle-Île En Mer 1977-1988 (1989)
Talent et tubes à la pelle


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Johnny Hallyday (chant)
- Slim Pezin, Patrice Tison (guitares)
- Bruno Victoire (guitares, choeurs)
- José Souc (guitares)
- Sauveur Mallia (basse)
- Joe Hammer, Pierre-alain Dahan (batterie)
- Roger Loubet, Jean-pierre Sabar (claviers)
- Marc Chantereau (percussions)
- Georges Costa, Michel Costa (choeurs)
- Pierre Billon, Marcel Angel, Bernard Ilo (choeurs)
- Dominique Poulain, Catherine Bonnevoy (choeurs)
- Karin Mercier, Marie-france Tiberge (choeurs)


1. Le Survivant
2. La Peur
3. Veau D'or, Vaudou
4. Je N'en Suis Plus Capable
5. Cartes Postales D’alabama
6. Je Suis Victime De L'amour
7. Sans Profession
8. Il Nous Faudra Parler D'amour Un Jour
9. Oublier
10. Faire Face
11. Ma Voix De Révolté



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod