Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dick Rivers
- Membre : Jean-jacques Goldman
 

 Johnny Hallyday - Le Site Officiel (468)

Johnny HALLYDAY - Rough Town (1994)
Par MARCO STIVELL le 16 Juin 2015          Consultée 1021 fois

Le 38ème album de Johnny HALLYDAY a la particularité d'être chanté entièrement en anglais, ce qui n'est arrivé que trois fois dans sa carrière déjà plus que bien remplie, en 1983 pour la dernière fois. Rough Town n'a pour unique vocation que de séduire le marché étranger, puisqu'on sait qu'une oeuvre de ce calibre ne peut s'imposer durablement en France : si le top des ventes est atteint, Johnny le doit à son seul nom. Pour le reste, qui se souvient de ce disque, qui l'écoute encore aujourd'hui ?

Pourtant, il marque une date importante, non pas dans l'emploi du temps hallydayesque toujours bien rempli, mais sur la frise chronologique de sa carrière. Si Rough Town n'est au final qu'une parenthèse mineure, c'est dans le courant de sa réalisation qu'arrive une personnalité importante, et qui s'inscrit elle, de manière durable.

Robin Le Mesurier est un guitariste d'une grande renommée dans le milieu musical anglo-saxon, un sessionman dont le premier haut fait d'armes avait été d'accompagner Rod STEWART au tout début des années 80. Suggéré par Chris Kimsey (ROLLING STONES), il rejoint donc Johnny HALLYDAY en cette année 1994 et remplace peu à peu l'ami Norbert "Nono" Krief, pour ne plus quitter le patron ou presque : plus ou moins présent en studio, en live sa présence demeure indispensable, encore aujourd'hui ! Johnny a parfois su garder ses musiciens pendant un bon bout de temps, mais c'est ce cher Robin qui détient le record.

Avec Kimsey à la production ainsi que Le Mesurier aux riffs et, ici ou là, à la composition, Rough Town est paré d'atouts qui nous font penser qu'il méritait mieux. Le disque, chanté en anglais donc, alterne moments blues, rock et country, en accord avec la tradition selon HALLYDAY. Si la réalisation n'est point chargée inutilement, elle donne un sentiment de "trop propre".

Les guitares Stratocaster de Robin Le Mesurier, musicien fantastique au toucher blues délicat (influences plus qu'évidentes : CLAPTON, BECK...), ont l'espace qu'elles méritent, en témoigne ce magnifique "Are the Chances Gone", slow blues qu'il compose lui-même. Même chose pour le titre d'ouverture, "Fool for the Blues". Seulement, l'ensemble de l'album procure la sensation d'une grande retenue. Malgré des cuivres et des claviers mesurés, les compositions sont plus souvent agréables ou écoutables que détonantes et le chant de Johnny ne ressort pas aussi bien qu'il le pourrait.

Si les moments blues se laissent écouter avec un plaisir relatif ("Dry Spell", long de sept minutes), on sera plutôt enchanté par "You're Mine" ou, dans une tonalité plus soft, "(I Wanna) Make Love to You", sa batterie et ses dobros countrysants, ses choeurs féminins susurrés. À ce titre, le duo "Love Affair" en compagnie de la chanteuse bluegrass Kathy MATTEA ne sera pas le plus remarqué de Johnny, ni le plus remarquable d'ailleurs.

Les morceaux les plus rugueux et les tempos rock du disque valent également le détour, à l'image de "Can't Stop Wanting You", "Hurricane" et surtout du morceau "Rough Town", co-écrit par Bryan ADAMS et Jim Vallance, où Johnny et les musiciens balancent la sauce, mieux que partout ailleurs !

Autant dire que le point fort de cette expérience se situe au milieu ; le reste suscite plus ou moins d'enthousiasme, en n'étant jamais désagréable. Un disque sympa, trop scolaire pour revenir souvent sur la platine, et qui achève l'une des périodes de production les plus confidentielles d'HALLYDAY. Et alors que celui-ci ne brille pas davantage à l'étranger, contrairement à ce qui était voulu avec ce disque (en Allemagne, il fera un véritable flop), au moins il révèle un musicien exceptionnel à la France.

A lire aussi en BLUES-ROCK par MARCO STIVELL :


FLEETWOOD MAC
Peter Green's Fleetwood Mac (1968)
Blues/blues-rock




Rory GALLAGHER
Irish Tour (1974)
Un feu bleu en irlande


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Fool For The Blues
2. (i Wanna) Make Love To You
3. Love Affair (feat. Kathy Mattea)
4. Hurricane
5. Can't Stop Wanting You
6. Are The Chances Gone
7. Rough Town
8. Lightnin'
9. Dry Spell
10. You're Mine
11. Before You Change Your Mind
12. It's A Long Way Home



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod