Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK VARIéTé  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dick Rivers
- Membre : Jean-jacques Goldman , Foreigner
 

 Johnny Hallyday - Le Site Officiel (497)

Johnny HALLYDAY - Ça Ne Change Pas Un Homme (1991)
Par MARCO STIVELL le 11 Juin 2015          Consultée 1380 fois

Pour Johnny HALLYDAY, le succès de la fin des années 80 retombe comme un soufflet. L'artiste triomphe toujours en live, comme ce sera démontré à Bercy sur les deux témoignages de 1991 et 93, ainsi qu'au Parc des Princes pour son 50ème anniversaire. En studio c'est différent : deux albums, dont le présent Ça Ne Change Pas un Homme (1991), sont publiés à cette période, et si tous les deux grimpent naturellement en tête des ventes, c'est pour être tout aussi vite oubliés finalement.

Dommage car ce disque se situe dans la lignée de Cadillac, avec des musiciens communs (Jannick Top, Serge Perathoner...), et aussi, certes, le retour à un son blues : moins de synthés, et les cuivres (arrangés par le jazzman Philippe SAISSE) sont fortement marqués sur une bonne moitié de l'ensemble. Celui-ci devait d'ailleurs être réalisé par Tony Joe WHITE, mais la collaboration avec l'interprète de "Polk Salad Annie" tourne court et deux chansons seulement sont retenues.

"Une Journée" est un boogie-rock fort bien ficelé saupoudré d'harmonica et de choeurs féminins, dans le pur son Nashville. Ça déménage ! "La Guitare Fait Mal" mêle les mots brumeux adaptés de Joe DASSIN par Etienne Roda-Gil avec la voix hantée de Johnny, des sons de cordes et la Stratocaster inspirée de WHITE. Si la base de l'album est réussie, ce qui reste ne l'est pas moins !

Pour combler le vide laissé par la collaboration avortée, HALLYDAY s'en remet à différentes personnes, parmi lesquelles Jacques Cardona, ancien membre de GOLD qui avait composé "Les Vautours", l'un des meilleurs titres de Cadillac. Ici, sur "Tien an Men", il habille les mots d'Ysa Shandy qui évoque tristement les violences survenues lors du "Printemps de Pékin" deux ans plus tôt, avec un certain devoir de mémoire. Les paroles plutôt directes sont à l'image de la musique entre marche militaire et power-ballade, d'une portée longue mais sans grande prétention.

Du côté français, c'est l'ami Patrick BRUEL qui intervient pour deux titres, "Et Puis Je Sais" et "Pour Exister", sur lesquels on reconnaît facilement son empreinte, plus variété mais bien orchestrée et encore sympathique. Ce n'est pas par amour pour le personnage, mais l'époque d'Alors Regarde (sorti deux ans avant) n'est pas la plus rebutante en ce qui le concerne, loin s'en faut ! Du coup, on reste dans le ton, et ça s'écoute gentiment...

Pour en revenir aux anglo-saxons, Johnny nous fait plaisir en reprenant des fonds de tiroir. BRUEL, BON JOVI, même combat, on aime ou pas, mais ici ils trouvent leur place. HALLYDAY emprunte deux chansons aux New Yorkais, des inédites de leur album Slippery When Wet, réussites adaptées en français bien évidemment. Richie Sambora intervient tour à tour à la guitare acoustique et à l'électrique sur "Cadillac Man" et "Le Nom Que Tu Portes", cette dernière se démarquant par une certaine élégance et son sens de l'efficacité.

Un peu plus loin, c'est "True to You" de Chris REA, face B de son best-seller Auberge, participation de l'intéressé comprise, non dénuée de classe dans un autre registre, bluesy celui-là. De la même manière, l'ensemble des titres qui ouvrent l'album, "Ce Jeu-Là", "Roxy Baby", plus loin "Amour Facile", emploient tous une production lourde mais authentique en dehors de quelques consonances FM, avec force cuivres et guitares. L'émouvante "Dans un An et un Jour" a la particularité d'être la dernière composition de Mort SHUMAN, ancien collaborateur de l'idole Elvis, entre autres, décédé cette même année 1991.

Ça Ne Change Pas un Homme n'est sans doute pas le meilleur album de Johnny HALLYDAY ni celui dont on parle le plus, mais il reste une belle surprise. Complètement déstructuré au niveau de sa confection, si l'on s'en réfère aux trois albums précédents (ici, tous les auteurs, compositeurs et musiciens diffèrent selon le morceau !), il n'en reste pas moins homogène en termes de style et en qualité.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET
2005-06 (2006)
Aznavour, janis joplin, josquin desprez et klezmer




RENAUD
A La Belle De Mai (1994)
Dans la douceur folk

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Johnny Hallyday (chant)
- Serge Perathoner (claviers)
- Jannick Top (basse)
- Steve Ferrone (batterie)
- Nick Moroch (guitares)
- Norbert 'nono' Krief (guitares)
- Chris Rea (guitares)
- Richie Sambora (guitares)
- Alan Rubin, Lew Soloff (trompette)
- Tom Malone (trombone)
- Ronnie Cuber (trombone, saxophone baryton)
- Lou Marini (saxophone alto)
- Philippe Saisse (arrangements des cuivres)
- Jeff Bova (claviers)
- Carl James (basse)
- Mick Lanaro (tambourin)
- Yvonne Jones (choeurs)
- Debbie Davis (choeurs)
- Carol Fredericks (choeurs)
- Erick Bamy (chant)
- Curtis King, Brenda King, Lani Groves (choeurs)
- Christophe Guiot, Hervé Chevalier (violon)
- Agnès Toussaint-audin (alto)
- Jean-philippe Audin (violoncelle)
- Steve Nathan (claviers)
- Tony Joe White (guitares, harmonica)
- David Hood (basse)
- Roger Hawkins (batterie)
- Marc Chantereau (percussions)
- Larry Alexander (tambourin)
- Marina Albert (choeurs)
- Sylvie N'doumbe (choeurs)
- Dave Bargeron (tuba)


1. Tout Pour Te Déplaire
2. Roxy Baby
3. Dans Un An Ou Un Jour
4. Ce Jeu-là
5. Le Nom Que Tu Portes
6. Ca Ne Change Pas Un Homme
7. Cadillac Man
8. Et Puis Je Sais
9. True To You
10. Amour Facile
11. La Guitare Fait Mal
12. Une Journée
13. Pour Exister
14. Tien An Men



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod