Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dick Rivers
- Membre : Jean-jacques Goldman
 

 Johnny Hallyday - Le Site Officiel (483)

Johnny HALLYDAY - Ce Que Je Sais (1998)
Par MARCO STIVELL le 13 Avril 2017          Consultée 224 fois

C'est comme si, après le tournant de son quarantième album, Johnny avait décidé de changer beaucoup de choses. Désormais établi avec sa nouvelle femme, Laetitia, il coupe ses cheveux longs et se laisse pousser le poil au menton et autour du bec, pour de bon (vingt ans après, rien n'a changé en tout cas). La musique change elle aussi, et durablement. Après la fraîcheur de Destination Vegas et de son prédécesseur Lorada, Johnny HALLYDAY s'installe avec un certain confort dans un rock variété à la française, en faisant appel à des artistes plus jeunes que lui. C'est ainsi que naît sa collaboration avec Pascal OBISPO, pour l'album Ce Que Je Sais (1998).

J'ai aimé Pascal OBISPO, quand il avait des cheveux longs et qu'il chantait des chansons d'amour et d'eau fraîche gentilles ("Plus Que Tout au Monde", "Tombé Pour Elle"), baignant dans une pop californienne très "feel-good" et une vraie production des années milieu 90's, légère et aérienne, vaguement électro, le genre développé ensuite par les William Orbit et consorts. Le deuxième album de ZAZIE son ex-femme, appelé Zen (1995) allait aussi dans ce sens-là. Puis vint la triste période 1996-97, l'album Superflu (!) et les passages radio à se dégoutter de "Lucie", son côté ballade lente et répétitive de minet qui minaude, dont Florent PAGNY se fit l'écho au même moment avec "Savoir Aimer". Et OBISPO fut blessé lors d'un concert, et il laissa lui aussi tomber les cheveux et il travailla pour Johnny et pour le collectif Ensemble Contre le Sida avec re-Johnny, Eddy etc ("Oui mais c'est sa raison d'êeeetre !"), avant de faire bien pire.

Ce Que Je Sais, dont les musiques sont écrites par OBISPO (parfois avec Pierre Jaconelli, également proche de ZAZIE, Axel BAUER...) est ancré dans ces années-là, quand la naïveté et la fraîcheur musicale de ces jeunes chanteurs décline de façon évidente pour aller vers un son plus terne, vaguement rock cette fois, des tempos lents de préférence et remplis de violons, des bidouillages électro-variété souvent creux et dispensables. Heureusement, Johnny n'est pas vraiment concerné par ces derniers, il s'agit plus pour lui d'une déformation de voix et d'une guitare modifiée et samplée par ci par là, et encore on le voit peu.

Rien de tout cela sur le seul morceau qui donne une bonne raison à quelques centaines de milliers de personnes de se rendre chez leur disquaire et de faire grimper les ventes jusqu'au double disque de platine, outre la présence d'OBISPO : "Allumer le Feu". Toutes guitares dehors, des paroles guerrières et un brin viriles, juste un brin (mais écrites par ZAZIE ! Talentueuse la demoiselle hein ?), c'est le single porteur du disque, l'introduction de nombreux concerts de presque aussi nombreuses tournées de Johnny, y compris celles "d'adieu", l'extase devant des millions de fans et un refrain plus que fédérateur... Sans oublier le chanteur, encore bien au sommet et même plus loin que ça, pour attraper ce si aigu démentiel en voix pleine ("Il suffiraaaaaaaaaaaa...").

Puisqu'on parle de concerts, et après la tournée 98, vous souvenez-vous d'une interprétation inoubliable d'un quelconque autre morceau de cet album ? Sans doute pas, car à part "Allumer le Feu", il n'y en a pas de morceau inoubliable, du niveau d'un tube ou que beaucoup de gens plus curieux aimeraient entendre en live. Certains diront que telle ou telle les a touchés, pour l'avoir écoutée dans tel contexte ou je ne sais. On peut parler d'une manière positive de "C'est en France", à la mélodie plus avenante que les autres et une couleur diaphane. De même, la construction intelligente de "Le Temps Passer" rappelle celle de "Aimer Vivre" treize ans plus tôt. Les autres titres rock, "Nos Limites" et "Les Moulins à Vent" sont bons, sans égaler "Allumer le Feu".

Le problème de Ce Que Je Sais, c'est qu'il porte déjà en lui la redondance de nombreux albums futurs de Johnny, engoncés dans une variété bien sage. On a beau mettre du gros son et l'excellent Christophe Deschamps (GOLDMAN, VOULZY etc) à la batterie, c'est l'impression que dégage l'emploi de cordes récurrent dans des mélodies sans aspérités, et même le chant de Johnny, très posé. Les premiers accords de "Ce Que Je Sais" au piano ainsi que le texte, avec le côté dramatique n'ont rien de désagréable, mais comme sur beaucoup d'autres chansons, on s'attend à entendre minauder OBISPO, mieux valait que ce soit Johnny du coup !

"Seul", "Debout", "Chacun Cherche Son Coeur" et leurs textes qui s'adressent à tout un chacun sont sympathiques, mais annoncent un Johnny de plus en plus taillé sur mesure, fait pour plaire, et le disque traîne en longueur. Le fait de pousser un peu plus sur la voix selon les morceaux, de parler de la Harley du patron qui ne risque pas de ressusciter (voyez-vous une différence par rapport aux autres ballades ?), les arrangements world de "Plus Près de Vous", tout cela n'y change rien. On peut néanmoins apprécier Ce Que Je Sais comme le premier dans ce style, car Johnny fera lui aussi bien pire.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Olivia RUIZ
Chocolat Show ! (2007)
Chaud chaud chaud chocolat !




Gilles SERVAT
La Douleur D'aimer (1985)
Spectacle totalement original


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Pierre Jaconelli (guitares)
- Mishko (basse)
- Christophe Deschamps (batterie, percussions, programmations)
- Pascal Obispo (chant, programmations, arrangements)
- Christophe Voisin (piano, claviers, programmations)
- Arnaud Dunoyer De Segonzac (piano)
- Jean Mora (piano, orgue)
- Alain Lanty (piano)
- Manu Feyraband (arrangements de cordes)
- Érick Bamy, Rachelle Jeanty, Élise Dugay (choeurs)
- Nick Ingman, Ed Shearmur (arrangements des cordes)
- + Orchestres


1. Ce Que Je Sais
2. Chacun Cherche Son
3. Plus Près De Vous
4. Allumer Le Feu
5. Debout
6. C'est En France
7. Les Moulins à Vent
8. Seul
9. Nos Limites
10. C'est La Vie Qui Veut ça (en Duo Avec Pascal Obisp
11. L'eldorado
12. Que Ma Harley Repose En Paix
13. Le Temps Passer
14. Regarde-moi T'aimer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod