Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dick Rivers
- Membre : Jean-jacques Goldman , Foreigner
 

 Johnny Hallyday - Le Site Officiel (499)

Johnny HALLYDAY - Les Guitares Jouent (1964)
Par MARCO STIVELL le 25 Mars 2017          Consultée 221 fois

C'est la règle, les albums de Johnny qui commencent avec un titre éponyme sont annonciateurs de bonne qualité. Même la reprise médiocre de "Da Dou Ron Ron" était suivie d'un ensemble solide. Nous sommes en 1964 et Johnny, 21 ans, ne va pas tarder à faire son devoir de citoyen français et porter l'uniforme, avec quelques privilèges certes, sachant que l'Armée a déjà bien voulu accepter de lui laisser dix-huit mois pour honorer ses engagements divers, musique et autres.

En ayant cela en tête, ainsi que la peur de se faire oublier, il fournit cette année les meilleurs albums qu'il ait pu réaliser jusqu'alors. Les Guitares Jouent est un 33 tours 25 cm sorti en février 1964 (précédé d'un mois par un EP), l'avant-dernier de sa carrière avant qu'il ne s'en remette exclusivement aux 30 cm. Il est enregistré en compagnie de Joey and the Showmen, groupe créé à la fin 63 à partir de musiciens fidèles et déjà vétérans, Jean Tosan, Marc Hemmler ainsi que Claude Djaoui, et complété par des anglo-saxons que Johnny a rencontré aux USA.

Joey, c'est Joey Greco, un virtuose de la guitare Stratocaster que Johnny et son père Lee trouvent en catastrophe alors qu'ils doivent partir enregistrer à Nashville et lors d'un passage à New York. Il est accompagné par le bassiste Raph Dipettro. Le batteur anglais Bobby Clarke et le trompettiste français Yvan Julien s'ajoutent à l'ensemble, ce qui, dans ce dernier cas, amène Jean Tosan à jouer moins en tant que soliste.

Les Guitares Jouent est la première incarnation discographique d'un groupe de rock'n'roll ultra-professionnel basé en France, largement plus que n'importe quel groupe précédent de Johnny HALLYDAY, et c'est un beau terrain préparé pour le génialissime Johnny Reviens! Les Rocks les Plus Terribles et sa production encore plus "rough", rugueuse. Une formation qui ne tient que six mois, mais lesquels !

Le titre porteur, placé en ouverture incarne l'expérience éphémère de Johnny en matière de surf-music. Il s'agit d'une adaptation très efficace du "Surfin' Hootenanny" d'Al CASEY, choeurs à l'appui. D'emblée, on entend la différence par rapport à avant grâce à l'emploi de trois guitares, basse comprise. Joey Greco s'en tire d'emblée avec les honneurs, et se fait bien plaisir en reprenant le même thème que le bien connu "Misirlou" (Dick DALE & HIS DEL-TONES, repopularisé par Quentin Tarantino et son film Pulp Fiction). On retrouve également cette chaleur sur la reprise des BEATLES, "I Saw Her Standing There", ici "Quand Je l'ai Vue Devant Moi".

Si ces morceaux dénotent une véritable cohésion d'orchestre, la voix de Johnny ressort davantage sur les chansons sentimentales ou slows, comme le joli "Je T'écris Souvent" (écrit par Jean-Jacques DEBOUT), et bien entendu sa version personnelle de "Cuttin' in" (Johnny "Guitar" WATSON), "Excuse-Moi Partenaire", autre grand classique. Détail savoureux, l'originale parle d'un homme qui "récupère" une fille après une séparation, alors que celle de Johnny a plus tendance à provoquer la rupture ! C'est qu'on parle surtout de notre blond préféré en tant que chanteur de rock, mais dans le blues il excelle, surtout quand il injecte de la soul avec la générosité qu'on lui connait et gueule comme sur le final. Pour faire un anachronisme, sur "Chercher les Anges" 31 ans plus tard et dans le même style, il ne perd rien de sa superbe.

La diversité du disque et certains arrangements comme ceux des choeurs peuvent laisser dubitatif au premier abord, mais cette impression est rapidement balayée, car du début à la fin, c'est vraiment bon. "Dis-Lui Que J'en Rêve" et le country "Tu N'as Rien de Tout Ça" ("The Devil in Disguise", bel hommage au King Elvis de nouveau) s'ajoutent aux réussites. Next! Au suivant !

A lire aussi en ROCK'N ROLL :


The SONICS
This Is The Sonics (2015)
Come on let's dance




Chris ISAAK
Speak Of The Devil (1998)
Diabolique, Chris Isaak ?


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Johnny Hallyday (chant)
- ::joey And The Showmen
- Joey Greco (guitares lead)
- Claude Djaoui (guitares rythmiques)
- Raph Dipietro (basse)
- Bobby Clarke (batterie)
- Marc Hemmler (claviers)
- Jean Tosan (saxophone)
- Yvan Julien (trompette)


1. Les Guitares Jouent
2. Bonne Chance
3. Quand Je L'ai Vue Devant Moi
4. Excuse-moi Partenaire
5. Je T'écris Souvent
6. Dis-lui Que J'en Rêve
7. J'abandonne Mes Amours
8. Tu N'as Rien De Tout ça



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod