Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1960 1 Hello Johnny
1961 Nous Les Gars, Nous Les Filles
Tête à Tête Avec Johnny Hallyd...
Viens Danser Le Twist
Salut Les Copains !
1962 Retiens La Nuit
Sings America's Rockin' Hits
Madison Twist
1963 L'Idole Des Jeunes
Les Bras En Croix
Da Dou Ron Ron
1964 Les Guitares Jouent
1 Johnny, Reviens ! Les Rocks...
Le Pénitencier
1965 Hallelujah
Johnny Chante Hallyday
1966 La Génération Perdue
1967 Johnny 67
1968 Jeune Homme
Rêve Et Amour
1969 1 Rivière... Ouvre Ton Lit
1970 Vie
1971 1 Flagrant Délit
1972 Country, Folk, Rock
1973 Insolitudes
1974 Je T'Aime, Je T'Aime, Je T'Aim...
Rock'N'Slow
1975 Rock à Memphis
La Terre Promise
1976 Derrière L'Amour
Hamlet
1977 C'Est La Vie
1978 Solitudes à Deux
1979 Hollywood
1980 À Partir De Maintenant
1981 En Pièces Détachées
Pas Facile
1982 Quelque Part Un Aigle
La Peur
1983 Entre Violence Et Violon
1984 Drôle De Métier
1985 Rock'N'Roll Attitude
1986 Gang
1989 Cadillac
1991 Ça Ne Change Pas Un Homme
1994 Rough Town
1995 Lorada
1998 Ce Que Je Sais
1999 1 Sang Pour Sang
2002 1 A La Vie A La Mort
2005 1 Ma Vérité
2007 1 Le Coeur D'Un Homme
2008 1 Ça Ne Finira Jamais
2011 2 Jamais Seul
2012 2 L'Attente
2014 2 Rester Vivant
2015 1 De L'Amour
1963 D'Où Viens-Tu Johnny ?
1965 Johnny Lui Dit Adieu
1976 In Italiano
1981 Black Es Noir
1961 Johnny Et Ses Fans Au Festival...
1962 Johnny à L'Olympia (Olympia 19...
1964 Olympia 1964
1967 Olympia 67
Johnny Au Palais Des Sports
1969 Que Je T'Aime (Palais Des Spor...
1971 Palais Des Sports 71
1976 Johnny Hallyday Story - Palais...
1979 Pavillon De Paris : Porte De P...
1981 Live
1983 Palais Des Sports 82
 

- Style : Dick Rivers
- Membre : Jean-jacques Goldman , Foreigner
 

 Johnny Hallyday - Le Site Officiel (565)

Johnny HALLYDAY - Olympia 1964 (1964)
Par MARCO STIVELL le 27 Mars 2017          Consultée 237 fois

Juste après le 25 cm Les Guitares Jouent fin février 1964, Johnny HALLYDAY enchaîne avec un disque live, son deuxième à la fois vrai et reprenant l'un de ses passages à l'Olympia, son nirvana côté scène entre deux tournées incessantes.

Johnny est désormais bien sorti de ses années twist et ne vante plus les danses à la mode qui sont déjà oubliées. En revanche, il sonne toujours très yéyé, autant que rock'n'roll, lorsqu'il chante "Da Dou Ron Ron", meilleure qu'en studio, ce qui n'était pas bien difficile. Ailleurs, il démontre toute sa puissance de bête de scène, au début des "Guitares Jouent", on le confondrait presque avec John BELUSHI.

Son timbre rageur, doux sur les ballades et son accent américain de pacotille se laissent agréablement écouter tout le long. En 62, par instants, il pouvait être encore faux, ce n'est pas le cas du tout ici, même si certains chefs-d'oeuvre comme "Pas Cette Chanson" en live perdent en éclat. Sur les passages rock les plus délurés, il montre qu'il a, au contraire, gagné de sacrés galons (en attendant l'armée). Le diable enlève son âme, sa "soul", tandis que les cuivres pétaradent et que les guitares vrombissent, pour notre plus grand bonheur.

On peut passer vite sur ce qui fait la force de ce live autant que sa faiblesse : les musiciens, trop nombreux et à trop de reprises. Le groupe de Johnny, Joey and the Showmen est irréprochable, il confirme l'unité du chanteur et de ses sept acolytes, que ce soit le fabuleux guitariste soliste Mr. Greco, ou alors le batteur Bobbie Clarke qui assure bien les arrières de chacun et délivre même un solo sur l'instrumental "Memphis".

C'est la présence de l'orchestre qui est plus contestable, car elle ne s'interrompt quasiment jamais, alors qu'on aurait préféré entendre un live resserré autour de Johnny et son groupe, à l'image du faux live au Festival de Rock'n'Roll de 1961, et pourquoi pas les interventions de Jacques Denjean sur une poignée de titres. Ces dernières alourdissent le concert par moments, notamment au milieu, ou sur la reprise des BEATLES ("Quand Je l'ai Vue Devant Moi").

Forcément, les titres qui ressortent le mieux sont ceux du dernier album en date, ainsi que ceux de la bande originale de D'où Viens-Tu Johnny ? ("Ma Guitare" et "Pour Moi la Vie Va Commencer"), et ceux du final endiablé consacré aux reprises. Il s'agit de "Shout" des ISLEY BROTHERS avec son rythme ska furieux et une transition jazz, l'indéboulonnable "I Got a Woman" et les avalanches de soli par Joey Greco sur "Tutti Frutti" de LITTLE RICHARD. Savourons donc ce live à la pochette très "Fureur de Vivre" en dépit de ses défauts et autant que possible car il marque l'apogée d'une époque, une première.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par MARCO STIVELL :


Johnny HALLYDAY
Johnny Et Ses Fans Au Festival De Rock'n'roll (1961)
Faux live




Johnny HALLYDAY
Rock à Memphis (1975)
Retour au rock'n'roll.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Johnny Hallyday (chant, guitare)
- ::joey And The Showmen
- Joey Greco (guitare solo)
- Claude Robbins Djaoui (guitare rythmique)
- Raph Dipietro (basse)
- Bobbie Clarke (batterie)
- Marc Hemmler (piano électrique, orgue)
- Jean Tosan (saxophones)
- Yvan Julien (trompette)
- + Les Chœurs Féminins De L'orchestre De
- Les Lionceaux (choeurs masculins)
- L'orchestre De Daniel Janin
- Jacques Denjean (direction d'orchestre)


1. Oh! Cette Nuit
2. Les Guitares Jouent
3. Quand Je L'ai Vue Devant Moi
4. Je T'écris Souvent
5. J'abandonne Mes Amours
6. Rien Que Huit Jours
7. Tu N'as Rien De Tout ça
8. Non, Non, Non, Non, Je Ne Veux Plus Te Blesser
9. Excuse-moi Partenaire
10. Memphis (instrumental)
11. Pour Moi La Vie Va Commencer
12. Ma Guitare
13. Da Dou Ron Ron
14. Shout



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod