Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK TWIST  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dick Rivers
- Membre : Jean-jacques Goldman
 

 Johnny Hallyday - Le Site Officiel (468)

Johnny HALLYDAY - Salut Les Copains ! (1961)
Par MARCO STIVELL le 4 Mars 2017          Consultée 141 fois

Le premier album twist de Johnny lui permet d'obtenir de bons scores de vente en format 25 cm. Il atteint la 10ème place du classement en France, chose rare pour lui. C'est un record pour l'époque même car malgré son succès en concert et en dehors des singles, ses disques montent difficilement au-dessus de la vingtième place.

Cela ne l'empêche pas de fournir, après plusieurs 25 cm et EPs, un second 33 tours 30 cm (support réservé aux artistes les mieux en vue) moins d'un an après le premier, Nous les Gars, Nous les Filles. La liste de titres atteint le nombre de 14, mais soyons honnête, il y a peu de nouvelles choses à se mettre sous la dent ici. D'autant plus que, sorti début décembre 1961, ce disque est précédé, une semaine plus tôt, d'un EP contenant quatre morceaux qui sont directement repris ici.

On écarte les huit chansons du disque Viens Danser le Twist (voir chronique correspondante), cela fait donc six nouveautés dont les quatre de l'EP. Passons vite sur celles-ci car elles ne sont pas particulièrement marquantes, par rapport à celles que l'on connaissait déjà. L'intérêt principal de "Wap-Dou-Wap" et de "Danse le Twist Avec Moi", c'est les réponses vocales entre Johnny et ses choristes ; le côté sulfureux et dragueur est mieux utilisé ailleurs.

Un mot sur "Si Tu Me Téléphones" quand même, rien que pour l'introduction qui montre que les stars comme HALLYDAY, le diable au corps, allaient jusqu'à personnifier le twist, mode pourtant éphémère, comme le blues dès sa naissance un siècle plus tôt. Ce qui nous donne une mini-séquence téléphonique profondément débile de notre Jojo : "Allo ! Twist ? Oui c'est mouah !". On l'aime en tant qu'interprète, mais à l'écoute du pont, "Reviens plus près, encore plus près, ouais, vas-y ouais !", on a envie de dire, hey Johnny ! Tu as confondu le corps d'une femme avec un match de foot !

Restent donc deux morceaux, mais un surtout qu'il faut retenir avant toute chose, car c'est là le tube qui manquait cruellement à Johnny en cette année 1961. Nous sommes en décembre, c'était moins une ! "Retiens la Nuit", car il s'agit bien d'elle, il la doit d'abord par ses paroles à Charles AZNAVOUR, son nouveau grand copain, lui-même proche de Bruno Coquatrix et qui lui permet de faire son premier Olympia (un triomphe) quelques semaines auparavant.

C'est que Johnny tourne alors auprès de Catherine Deneuve dans le film Les Parisiennes ; elle a son âge et elle lui plait beaucoup ! Dans une scène intime la nuit dans la cuisine, le blondinet fait du charme à la belle en lui fredonnant cette jolie mélodie composée par Georges Garvarentz, le compositeur d'AZNAVOUR. "Retiens la Nuit" est une ballade à l'américaine mêlée d'un rythme latino-rumba tout léger, enrobée de cordes et d'un texte à la fois enflammé et plus proche de Paul Verlaine que du rock'n'roll con-con habituel. Tout comme le saxophone ténor, qui se promène intelligeamment dans tout ça, espiègle et pas rageur pour un sou contrairement aux autres chansons des disques de Johnny à l'époque. Seule la durée plus courte dans le film et le chant de Johnny diffèrent entre les deux versions connues de cette merveille absolue, d'emblée une des plus belles du répertoire de l'artiste. C'est comme dans les plus belles scènes de films américains, que ce soit avec un Dean Martin plein de mélancolie ou alors un flirt dans un drive-in.

Le nom de Salut les Copains ! n'est peut-être pas très personnel (encore moins que les précédents), mais il est vendeur, à l'époque où cette émission de radio, déclinée en magazines et produits dérivés, fonctionne du tonnerre auprès des adolescents comme des plus anciens. C'est le Johnny yéyé dans toute sa splendeur. Question qualité, heureusement qu'il y a "Retiens la Nuit" et les chansons de Viens Danser le Twist, parce que sinon ça ne volerait pas haut !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par MARCO STIVELL :


Johnny HALLYDAY
Johnny Et Ses Fans Au Festival De Rock'n'roll (1961)
Faux live




Johnny HALLYDAY
Les Guitares Jouent (1964)
"excuse-moi partenaiiiiiire..."


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Wap Dou Wap
2. Si Tu Me Téléphones
3. Retiens La Nuit
4. Nous Quand On S'embrasse
5. Twist In Usa
6. Toi Qui Regrettes
7. Sam'di Soir
8. Viens Danser Le Twist
9. Let's Twist Again
10. Douce Violence
11. Danse Le Twist Avec Moi
12. Tu Peux La Prendre
13. Avec Une Poignée De Terre
14. Il Faut Saisir Sa Chance



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod