Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dick Rivers
- Membre : Jean-jacques Goldman , Foreigner
 

 Johnny Hallyday - Le Site Officiel (499)

Johnny HALLYDAY - Hallelujah (1965)
Par MARCO STIVELL le 6 Avril 2017          Consultée 166 fois

Au bout d'un an, Johnny HALLYDAY commence à voir le bout du service militaire, et pour première pierre d'une nouvelle vie, il épouse sa chère et tendre Sylvie VARTAN au mois d'avril 1965. La quille est pour fin août, mais l'armée a déjà décidé quelques semaines avant de lui permettre de publier ses disques sans s'afficher en uniforme sur les pochettes.

C'est ainsi qu'on le voit se cramponner à un train qui le ramène à sa chère Amérique artistiquement parlant, poser en rockeur de nouveau accompli, sur l'image du moins, car après une année erratique et à compter de ce Hallelujah (sorti en juillet 65), il lui faudra bien attendre une année avant de remonter la pente.

On peut entendre sur ce disque, combien c'est toujours laborieux pour lui. Le titre est repris de la version originale d'une chanson traditionnelle, adaptée par l'ami Jean-Jacques DEBOUT en "Pour Nos Joies, Pour Nos Peines", une jolie ballade country avec choeur gospel. Une fois de plus, rien à voir avec le rock'n'roll rugueux du premier semestre 64, et la plus grande partie de ce nouvel opus confirme une telle impression.

Le chant de Johnny est plus souvent doux, porté par des mélodies agréables malgré quelques moments passe-partout. Le texte de "Les Monts Près du Ciel", écrit par Hubert Wayaffe, animateur de la radio Europe 1, peine à convaincre sur une musique blues pourtant sympathique. Sur "Tu Ne Me Verras Pas Pleurer", le patron est obligé de doubler sa voix pour pallier le manque d'arrangements séduisants, dommage pour cette belle mélodie que l'on doit à Mick Jones. Le guitariste est présent, le batteur Tommy Brown aussi, mais on reparlera d'eux plus tard, en mieux.

Outre les guitares, le piano et les cordes mènent ce nouveau disque à l'esprit Motown et aux charmes timides, passablement dynamisé par une reprise de Chuck BERRY ("Rock and Roll Musique") où Johnny force beaucoup sur sa voix. On préfère l'adaptation de la signature rythmique de Bo DIDDLEY, très r'n'b, sur le très bon "Va t'en". C'est la première fois que le nom de Gilles Thibaut apparaît dans les crédits (ainsi que pour "Mes Yeux Sont Fous", moins marquant), et on aura là aussi le temps d'y revenir. Au même niveau de qualité, le Johnny rock fait une percée digne de son rang sur "Celui Qui t'a Fait Pleurer", une des quatre ou cinq réussites du disque.

D'ailleurs, si les cuivres absents reviennent pour "Juste un Peu de Temps", l'orchestre de Jacques Denjean et le groupe choriste Les Lionceaux, qui accompagnent Johnny depuis son Olympia 64, s'illustrent beaucoup mieux sur "Quand Revient la Nuit", originellement "Mr Lonely" de Bobby VINTON. Par rapport à la reprise honteuse d'un certain rappeur AKON dans les années 2000 (désolé pour l'anachronisme), le jeune Johnny HALLYDAY, 22 ans, s'en sort avec les honneurs et délivre un nouveau petit bijou, meilleur que l'original même, chose rare en studio à cette époque pour lui. Après qu'il l'a retenue en 1961-62, la nuit revient pour lui et use de toute sa grâce, jusque dans sa voix.

En revanche, dans sa discographie pantagruélique, Hallelujah ne fait pas date, ni plus ni moins que l'autre disque qu'il publie en 1965. Sur l'EP qui suit juste après, on trouve, outre "Mes Yeux Sont Fous" et "Va t'en", un slow inédit, "Reviens Donc Chez Nous", peu intéressant, au contraire de "Dans ce Train" et de son tempo bluegrass, assez court mais avenant.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


FLEETWOOD MAC
The Dance (1997)
Live de reformation




BRIGITTE
À Bouche Que Veux-tu (2014)
Sensuel et rétro


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Johnny Hallyday (chant)
- Micky Jones (guitare solo)
- Johnny Taylor (guitare rythmique)
- Alan Bugby (basse)
- Tommy Brown (batterie)
- Raymond Donnez (claviers, orgue)
- Les Lionceaux (choeurs masculins)
- Jacques Denjean, Eddie Vartan (direction d'orchestre)


1. Mes Yeux Sont Fous
2. Les Monts Près Du Ciel
3. On A Ses Jours
4. Tu Ne Me Verras Pas Pleurer
5. Juste Un Peu De Temps
6. Celui Qui T'a Fait Pleurer
7. Quand Revient La Nuit
8. Rock'n'roll Musique
9. Va-t'en
10. Pour Nos Joies Et Pour Nos Peines (hallelujah)
11. Pleurer Auprès De Toi
12. Plus Je Te Regarde
13. Zeep A Dee Yeh



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod