Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (2 / 6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


1960 1 Hello Johnny
1961 Nous Les Gars, Nous Les Filles
Tête à Tête Avec Johnny Hallyd...
Viens Danser Le Twist
Salut Les Copains !
1962 Retiens La Nuit
Sings America's Rockin' Hits
Madison Twist
1963 L'Idole Des Jeunes
Les Bras En Croix
Da Dou Ron Ron
1964 Les Guitares Jouent
1 Johnny, Reviens ! Les Rocks...
Le Pénitencier
1965 Hallelujah
Johnny Chante Hallyday
1966 La Génération Perdue
1967 Johnny 67
1968 Jeune Homme
Rêve Et Amour
1969 1 Rivière... Ouvre Ton Lit
1970 Vie
1971 1 Flagrant Délit
1972 Country, Folk, Rock
1973 Insolitudes
1974 Je T'Aime, Je T'Aime, Je T'Aim...
Rock'N'Slow
1975 Rock à Memphis
La Terre Promise
1976 Derrière L'Amour
Hamlet
1977 C'Est La Vie
1978 Solitudes à Deux
1979 Hollywood
1980 À Partir De Maintenant
1981 En Pièces Détachées
Pas Facile
1982 Quelque Part Un Aigle
La Peur
1983 Entre Violence Et Violon
1984 Drôle De Métier
Spécial Enfants Du Rock
En V.O..
1985 Rock'N'Roll Attitude
1986 Gang
1989 Cadillac
1991 Ça Ne Change Pas Un Homme
1994 Rough Town
1995 Lorada
1996 Destination Vegas
1998 Ce Que Je Sais
1999 1 Sang Pour Sang
2002 1 A La Vie A La Mort
2005 1 Ma Vérité
2007 1 Le Coeur D'Un Homme
2008 1 Ça Ne Finira Jamais
2011 2 Jamais Seul
2012 2 L'Attente
2014 2 Rester Vivant
2015 2 De L'Amour
1963 D'Où Viens-Tu Johnny ?
1965 Johnny Lui Dit Adieu
1976 In Italiano
1981 Black Es Noir
1961 Johnny Et Ses Fans Au Festival...
1962 Johnny à L'Olympia (Olympia 19...
1964 Olympia 1964
1967 Olympia 67
Johnny Au Palais Des Sports
1969 Que Je T'Aime (Palais Des Spor...
1971 Palais Des Sports 71
1976 Johnny Hallyday Story - Palais...
1979 Pavillon De Paris : Porte De P...
1981 Live
1983 Palais Des Sports 82
1984 Au Zénith
 

- Style : Dick Rivers
- Membre : Jean-jacques Goldman , Foreigner
 

 Johnny Hallyday - Le Site Officiel (593)

Johnny HALLYDAY - Rivière... Ouvre Ton Lit (1969)
Par GUY LIGUILI le 27 Avril 2011          Consultée 7894 fois

Oubliez tout ce que vous savez ou croyez savoir au sujet de Johnny HALLYDAY. Cet album est un des albums les plus électriques du rock français et le plus barré de l'idole des jeunes.

A cette époque, les amis de Johnny s'appelaient Jimi Hendrix, Mick Jagger et sur cet album, les musiciens, en plus des fidèles Micky Jones et Tommy Brown, se nomment Steve Marriott et Ronnie Lane (des Small Faces) et Jimmy Page (de... vous savez qui). Un jeune guitariste, qui accompagnera JH pendant de nombreuses années, Jean-Pierre « Rolling » Azoulay, fait également ses premières armes sur cette tuerie.

En effet, c'est du brutal et ce dès le morceau éponyme (en fait l'album n'a pas de titre mais on fait comme si). Sur fond de guitares distordues et hurlantes, Johnny nous parle d'une « rivière qui s'ouvre à tous et au fond laquelle il veut descendre pour toucher le fond de son malheur ». On ne sait s'il parle de femmes ou de drogue, d'autant qu'en 1969 Johnny avait abandonné les cachous pour d'autres substances...
… et dans « Voyage au pays des vivants », cela s'entend. Les guitares sont toujours hallucinées, ce qui n'a rien de surprenant au vu de « jouets de soldats morts poursuivant des enfants », de « doigts du soleil aux ongles de diamants capturant son esprit » et du désormais mythique « scarabée mort le jour de sa naissance et qu'il porte autour du cou (1)». Ce morceau est un des plus grands titres de toute la carrière de notre bonhomme.
Le périple se poursuit avec « Amen », adaptation d'un morceau des Small Faces. Johnny chante à merveille mais le morceau n'est pas inoubliable malgré la fournaise que crée la guitare de Jimmy Page et qui sauve le morceau.
Les guitares, toujours (Page), avec « Viens », au texte de Gilles Thibaut et à ses images hardies lorsque le chanteur se propose de « faire bêler » la jeune femme à qui il s'adresse.
Dans « Réclamation », comme le titre l'indique, Jojo n'est pas content, il demande à parler au « grand patron (car) il ne veut pas de ce monde là où les cœurs des filles sont en pierre et les océans en larme (et même que) donner ce monde aux enfants c'est du vol ». Bon, une fois calmé, c'est une adaptation d'un morceau signé Steve Mariott et Ronnie Lane (2) que reprendra Humble Pie sur As Safe as Yesterday Is (leur premier album).

Autre morceau signé Marriott-Lane (2) et première accalmie dans l'album, « Regarde pour moi » est une chanson sur la mort dans laquelle Johnny demande à quelqu'un de « regarder s'il n'y a pas une femme en noir là-bas dans l'ombre avec une faux entre les mains mais, par pitié, de ne rien lui dire ». La mélodie est superbe, l'accompagnement aussi, Johnny chante merveilleusement bien et Jimmy Page fait de jolis solos à la guitare acoustique.
Avec « Je te veux » et ses voix trafiquées, ça y est, ça le reprend, il est « le fils de l'homme et de la femme, ca l'étonne, il croyait être d'avantage (…) il lève la tête et brûle les nuages. Et voici la folle qui danse sans faire de mouvements et fait tomber la mer au fond de son rire. » Mais, où vas-tu Johnny ?
Peut-être rejoindre « Les anges de la nuit » ? Sur fond de flutiaux et de guitares, c'est le morceau le plus raté de l'album, trop mou pour être du rock, trop bizarre pour être de la variété.
Après ce coup de mou, « Je n'ai besoin de personne » revient au fracas, au tumulte. Les guitares tirent partout comme des snipers alors que Johnny « peut bruler les églises, éclater de rire, pleurer s'il le veut (mais) jamais penser à quelqu'un car il n'a besoin de personne pour l'aider ».
Pour finir, enfin, Johnny nous raconte l'épopée de Jean-Philippe Smet, « né à Paris, dans la rue, par une nuit d'orage, un soir de juin 1943 ». Bon, en vrai il est né dans une clinique de la Cité Malesherbes, Paris 9è, près du métro Pigalle. Mais le morceau est vraiment une orgie de guitares en fusion et Johnny se prend au jeu en prenant une voix sournoise pour murmurer des « underground », des « wild thing ». C'est la fête des fous, le sacre du printemps. Il se paye même le luxe de conclure cet album psychédélique par un rire méphistophélique.

Cet album est un moment de folie dans la carrière protéiforme de Johnny, il n'a rien fait de semblable avant et il ne retentera plus cette aventure après, et c'est dommage car c'est son plus grand album. Sinon quelle pochette !


(1)En fait l'histoire est plus simple qu'on ne le croit : Johnny avait un pendentif constitué d'un scarabée mort. Un jour, il le perdit. Quelques temps plus tard, dans un marché aux puces, il en retrouva un semblable, au dos duquel était indiqué 15-06-1943 (sa date de naissance). La coïncidence était amusante et Long Chris, l'auteur de la chanson a su en tirer une phrase mythique.
(2)En fait sur l'album, le morceau (ainsi que « Regarde pour moi ») est signé Marriott-Lane alors que sur celui d'Humble Pie, la signature de Lane a disparu.

A lire aussi en ROCK par GUY LIGUILI :


The SHAGGS
Philosophy Of The World (1969)
Ed woodettes (1 ou 5 mais pas entre les deux)




Johnny HALLYDAY
Flagrant Délit (1971)
Tout passe, tout casse, tout lasse... sauf johnny

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   GUY LIGUILI

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Micky Jones (guitare)
- Jean-pierre 'rolling' Azoulay (guitare)
- Steve Marriott (guitare, orgue)
- Jimmy Page (guitare)
- Ronnie 'plonk' Lane (basse)
- Daniel Boulard (basse)
- Tommy Brown (batterie)
- Raymond Donnez (claviers)
- Jean Toscan (saxophone)
- Gérard Pisani (trompette)


1. Rivière Ouvre Ton Lit
2. Voyage Au Pays Des Vivants
3. Amen
4. Viens
5. Réclamation
6. Regarde Pour Moi
7. Je Te Veux
8. Les Anges De La Nuit
9. Je N'ai Besoin De Personne
10. Je Suis Né Dans La Rue



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod