Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1749 Missa A Due Soprani (Preston)
1756 Concerto Pour Clavier Et Violo...
1757 Symphonie N°1 (Hogwood)
1758 Symphonie N°37 (Hogwood)
1759 Symphonie N°18 (Hogwood)
1760 Symphonie N°19 (Hogwood)
Symphonie N°3 (Fischer)
1761 Symphonies De La Journée 6-8 (...
1762 Symphonie N°9 (Hogwood)
1763 Symphonie N°72 (Hogwood)
1764 Symphonie N°22 Le Philosophe (...
1765 Concerto Pour Violon N°1 (Tet...
Symphonie N°30 Alléluia (Harno...
Symphonie N°31 Appel De Cor (H...
Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1766 Symphonie N°34 (Hogwood)
1767 Concerto Pour Violon N°3 De Me...
Stabat Mater (Harnoncourt)
1768 Symphonie N°59 Le Feu (Solomon...
Symphonie N°49 La Passion (Koo...
1769 Missa In Honorem Beatissimae V...
Symphonie N°41 (Hogwood)
1770 Concerto Pour Clavier N°4 (Sta...
1771 Symphonie N°43 Mercure (Hogwoo...
Symphonie N°44 Funèbre (Pinnoc...
Symphonie N°42 (Antonini)
1772 Symphonie N°45 Les Adieux (Koo...
1773 Sonate Pour Clavier N°38 Hob X...
1774 Symphonie N°55 Le Maître D'éco...
1775 Symphonie N°68 (Harnoncourt)
Symphonie N°67 (Kraemer)
1776 Symphonie N°69 Laudon (Harnonc...
1778 Sonate Pour Clavier N°34 Hob X...
1779 Symphonie N°53 L'Impériale (Ha...
1780 Concerto Pour Clavier N°11 (St...
1781 Symphonie N°62 (Hogwood)
Quatuors à Cordes Op. 33 Russe...
Symphonie N°74 (Hogwood)
1782 Symphonie N°73 La Chasse (Harn...
1783 Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1784 Armida (Harnoncourt)
1785 Symphonie N°83 La Poule (Harno...
1786 Symphonie N°82 L'Ours (Harnonc...
1787 Symphonie N°88 (Bernstein)
1788 Symphonie N°90 (Rattle)
1789 Symphonie N°92 Oxford (Szell)
1790 Quatuors à Cordes Op. 64 Tost ...
1791 Symphonie N°96 Le Miracle (Hog...
Symphonie N°95 (Jochum)
Symphonie N°93 (Szell)
Symphonie N°94 La Surprise (Ha...
1792 Symphonie N°98 (Jochum)
Symphonie N°97 (Harnoncourt)
1793 Quatuors à Cordes Op. 71 Appon...
Symphonie N°99 (Szell)
1794 Symphonie N°102 (Harnoncourt)
1795 Symphonie N°104 Londres Ou Sal...
1796 Les Sept Dernières Paroles Du ...
Missa Sancti Bernardi Von Offi...
Missa In Tempore Belli - Pauke...
1797 Quatuors à Cordes Op. 76 N°2-4...
1798 Missa In Angustiis - Nelsonmes...
La Création (Harnoncourt)
1799 Theresienmesse (Marriner)
Quatuors à Cordes Op. 77 Lobko...
1800 Te Deum N°2 - Pour L'Impératri...
1801 Les Saisons (Jacobs)
Schöpfungsmesse (Harnoncourt)
1802 Harmoniemesse (Harnoncourt)
1803 Quatuor à Cordes Op. 103 Inach...
2007 Delirium (Coin)
2016 Symphonies 78, 79, 80 & 81 (Da...
1777 Il Mondo Della Luna (Camerling...
 

- Style : Wolfgang Amadeus Mozart , Ludwig Van Beethoven , Carl Philip Emmanuel Bach , Johann Baptist Vanhal , Anton Fils
 

 Le Forum Encyclopédique De Joseph Haydn (526)

Joseph HAYDN - Symphonie N°99 (szell) (1793)
Par CHIPSTOUILLE le 27 Avril 2017          Consultée 209 fois

On ne peut parler de la symphonie n°99 de HAYDN sans évoquer sa relation complexe avec BEETHOVEN. Alors que l’ancien est à son sommet de popularité, le jeune prodige peine encore à se faire remarquer. C’est en partance vers Londres, à Bonn, que HAYDN et BEETHOVEN se croisent pour la première fois en 1790. A son retour en 1792, HAYDN accepte de donner des leçons. La relation fut équivoque, si bien que l'on dénombre de multiples témoignages, parfois contradictoires, sur les relations que les deux compositeurs ont entretenues. Il semble que HAYDN n’ait pas été des plus sérieux à la tâche, mais c’est avant tout les oppositions de point de vue dans la démarche de composition qui ont terni la relation. BEETHOVEN rapporte qu’il n’avait rien appris de son maître lorsque HAYDN ne voyait que d’un œil peu conciliant l’hydre polycéphale qui sommeillait en son élève.

BEETHOVEN finit par reconnaître l’influence de son maître avec quelques années d’ancienneté. C’est une évidence pour qui a écouté les deux compositeurs. Si leurs personnalités sont divergentes, si HAYDN a renforcé un ensemble de règles que BEETHOVEN va s’évertuer à briser, c’est avant tout la forme sonate et le travail thématique qui raproche les deux compositeurs. Lorsque l’on compare les symphonies londoniennes, et plus particulièrement les 97 et 99, avec les deux premières de BEETHOVEN, la relation est évidente. L’un est au sommet de son art, l’autre se cherche encore. Les analogies sont pourtant nombreuses, bien plus qu’avec les derniers travaux de MOZART.

C’est bien entre deux leçons données à BEETHOVEN que HAYDN composa entièrement sa symphonie n°99, seule des Londoniennes à avoir été finalisée à Vienne. Le point de départ pour l’aventure BEETHOVEN semble si évident ici que lire les citations de ce dernier clamant n’avoir rien appris de son maître parait n’être que pure mauvaise foi. Dès l’introduction, on croit déceler la marche lancinante de l’héroïque, puis s’enchaînent roulement de timbales, cuivres, effets de contraste, triomphalisme, dissonances légères. Jamais HAYDN n’a été si énergique, jamais plus il ne le sera. Certes, nous sommes encore loin de la tempête beethovenienne, mais les nuages pointent et obscurcissent déjà le ciel habituellement azur du professeur. Se pourrait-il que BEETHOVEN ait lui-même été à la source de l’inspiration du maître ? HAYDN aurait-il lui-même pris peur de son côté sombre ? Une citation de HAYDN nous montre de quelle manière il a reproché à son élève de ne pas faire preuve de jovialité dans sa musique. Pourtant HAYDN a connu lui-même des épisodes plus obscurs. Où se trouve la jovialité dans les Sept Dernières Paroles du Christ ?

Même l’adagio prend des tournures plus intenses à la fin du développement. Cela ne dure bien qu’un instant, peut-être me reprochera-t-on de chercher des analogies là où il n’y en a pas, mais l’escalier qui est ici descendu de façon tragique n’est-il pas celui que BEETHOVEN monte de manière triomphale dans le premier mouvement de sa 7ème ? Si l’adagio ne vous convainc pas, tentez le menuet alors. BEETHOVEN les a fait disparaître, sans doute sa plus grande pierre apportée au mur qui sépare les deux génies et leurs périodes respectives. Dans sa valse enjouée, HAYDN ivre, frôle pourtant la folie avec son thème qui martèle, à la manière de ce que l’on trouvait dans les premiers mouvements des symphonies 97 et 52.

Le finale est sans doute la démonstration la plus ferme que nous sommes ici devant une symphonie de HAYDN. Elle monte en puissance crescendo, la vague qui vient d’abord nous chatouiller les doigts de pied revient plus forte à chaque reprise. Les cuivres et percussions sont cependant bien absents pour pouvoir ne serait-ce qu’évoquer les trombes d’eau agitées par le tsunami BEETHOVEN. Loin d’être une déception cependant, expéditive, elle rappelle un peu les courses poursuites haletantes des meilleurs crus du compositeur.

La symphonie n°99 reste le témoignage d’un HAYDN qui aurait pu explorer des chemins plus sombres ou plus impressionnants. Il y aura certes les deux oratorios ainsi que les 6 dernières messes pour conclure en beauté une carrière à rebondissements. On sent qu’avec 60 années de plus, HAYDN aurait fini lui aussi par franchir le cap. BEETHOVEN, plus fougueux, brûlera les étapes. La symphonie n°99 toutefois, est bien l’une des étapes qui a ainsi été franchie. A ne la considérer qu’au travers des 9 de BEETHOVEN, on oublie qu’elle reste un modèle de travail thématique, avec 4 mouvements égaux en qualité. Bien plus que cela, il s’agit même d’une des meilleures symphonies londoniennes, à laquelle il manque peut-être un zest de personnalité à l’image des N°96 et 102. Sa part d’obscurité pourtant bien présente semble s’évanouir dans l’ombre de ses rejetons.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Georg Philipp TELEMANN
Suites & Cto Pour Flûte à Bec Et Orchestre (steger) (2006)
Triptyque de styles charmant et ingénieux




Joseph HAYDN
Symphonie N°82 L'ours (harnoncourt) (1786)
Symphonie à boire (à boire! à boireeeuuuh!)


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- The Cleveland Orchestra
- George Szell (direction)


1. Symphonie N°99 En Mi
2. Adagion, Vivace Assai
3. Adagio
4. Menuet: Allegretto
5. Finale: Vivace



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod