Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1749 Missa A Due Soprani (Preston)
1756 Concerto Pour Clavier Et Violo...
1757 Symphonie N°1 (Hogwood)
1758 Symphonie N°37 (Hogwood)
1759 Symphonie N°18 (Hogwood)
1760 Symphonie N°19 (Hogwood)
Symphonie N°3 (Fischer)
1761 Symphonies De La Journée 6-8 (...
1762 Symphonie N°9 (Hogwood)
1763 Symphonie N°72 (Hogwood)
1764 Symphonie N°22 Le Philosophe (...
1765 Concerto Pour Violon N°1 (Tet...
Symphonie N°30 Alléluia (Harno...
Symphonie N°31 Appel De Cor (H...
Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1766 Symphonie N°34 (Hogwood)
1767 Concerto Pour Violon N°3 De Me...
Stabat Mater (Harnoncourt)
1768 Symphonie N°59 Le Feu (Solomon...
Symphonie N°49 La Passion (Koo...
1769 Missa In Honorem Beatissimae V...
Symphonie N°41 (Hogwood)
1770 Concerto Pour Clavier N°4 (Sta...
1771 Symphonie N°43 Mercure (Hogwoo...
Symphonie N°44 Funèbre (Pinnoc...
Symphonie N°42 (Antonini)
1772 Symphonie N°45 Les Adieux (Koo...
1773 Sonate Pour Clavier N°38 Hob X...
1774 Symphonie N°55 Le Maître D'éco...
1775 Symphonie N°68 (Harnoncourt)
Symphonie N°67 (Kraemer)
1776 Symphonie N°69 Laudon (Harnonc...
1778 Sonate Pour Clavier N°34 Hob X...
1779 Symphonie N°53 L'Impériale (Ha...
1780 Concerto Pour Clavier N°11 (St...
1781 Symphonie N°62 (Hogwood)
Quatuors à Cordes Op. 33 Russe...
Symphonie N°74 (Hogwood)
1782 Symphonie N°73 La Chasse (Harn...
1783 Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1784 Armida (Harnoncourt)
1785 Symphonie N°83 La Poule (Harno...
1786 Symphonie N°82 L'Ours (Harnonc...
1787 Symphonie N°88 (Bernstein)
1788 Symphonie N°90 (Rattle)
1789 Symphonie N°92 Oxford (Szell)
1790 Quatuors à Cordes Op. 64 Tost ...
1791 Symphonie N°96 Le Miracle (Hog...
Symphonie N°95 (Jochum)
Symphonie N°93 (Szell)
Symphonie N°94 La Surprise (Ha...
1792 Symphonie N°98 (Jochum)
Symphonie N°97 (Harnoncourt)
1793 Quatuors à Cordes Op. 71 Appon...
Symphonie N°99 (Szell)
1794 Symphonie N°102 (Harnoncourt)
1795 Symphonie N°104 Londres Ou Sal...
1796 Les Sept Dernières Paroles Du ...
Missa Sancti Bernardi Von Offi...
Missa In Tempore Belli - Pauke...
1797 Quatuors à Cordes Op. 76 N°2-4...
1798 Missa In Angustiis - Nelsonmes...
La Création (Harnoncourt)
1799 Theresienmesse (Marriner)
Quatuors à Cordes Op. 77 Lobko...
1800 Te Deum N°2 - Pour L'Impératri...
1801 Les Saisons (Jacobs)
Schöpfungsmesse (Harnoncourt)
1802 Harmoniemesse (Harnoncourt)
1803 Quatuor à Cordes Op. 103 Inach...
2007 Delirium (Coin)
2016 Symphonies 78, 79, 80 & 81 (Da...
1777 Il Mondo Della Luna (Camerling...
 

- Style : Wolfgang Amadeus Mozart , Ludwig Van Beethoven , Carl Philip Emmanuel Bach , Johann Baptist Vanhal , Anton Fils
 

 Le Forum Encyclopédique De Joseph Haydn (532)

Joseph HAYDN - Symphonie N°31 Appel De Cor (harnoncourt) (1765)
Par CHIPSTOUILLE le 21 Décembre 2016          Consultée 462 fois

Nous l’avions évoquée dans les chroniques des symphonies n°72 et n°73 « la chasse », le chaînon manquant entre ces œuvres faussement numérotées consécutivement est la symphonie n°31 dite « Appel de cor ». Là encore, les cors, les vrais cuivrés et pétaradants, sont à l’honneur. Moins subtils que dans les deux symphonies précitées, ici on annonce la symphonie dans une fanfare presque cacophonique. Viril et entraînant, le premier mouvement pétarade dès ses premières mesures sans aucune forme de mise en bouche en préambule. S’il est impossible de ne pas faire d’analogie instrumentale ou de forme avec la symphonie n°72 - notez également que les deux se concluent par un long mouvement lent à variations terminant sa course sur un très bref presto conclusif – l’intention était ici toute autre.

Il n’est d’ailleurs pas question de chasse dans la symphonie n°31. Dans l’une des premières éditions de 1780 chez Sieber, est clairement indiqué « Cor de poste de Nuremberg » (1). La symphonie s’inscrit donc plutôt dans un contexte militaire que de chasse à courre. Les signaux de cors sont d’ailleurs bien militaires ici. Une évidence dans le premier mouvement, qui ne se retrouve pas nécessairement dans les suivants. Si le menuet conserve un rythme haché, les deux autres mouvements dépeignent des épisodes bien trop paisibles pour faire écho à la moindre action sur le champ de bataille. La symphonie nous narre-t-elle les longues heures d’attente passées dans un camp d’entraînement ?

Dans cette même première édition, était également stipulé que la symphonie est concertante. Celle-ci faisant en effet régulièrement intervenir le cor donc, mais également une flûte, un violon, un basson, un hautbois ou un violoncelle voire une contrebasse au gré, en particulier, du dernier mouvement. Celui-ci semble exposer les arguments opposés de quelques officiers dans une tente discutant stratégie. HAYDN vient ici sublimer les nombreux passages concertants qu’arborent ses symphonies de l’ère Eisenstadt. On est cependant loin de l’effet très particulier de LA symphonie concertante de 1792 (Hob I: 105). Le genre de la symphonie n’étant pas encore très bien défini en 1780, et le style de HAYDN souvent concertant le distinguant aisément de ses confrères, on comprend aisément la mention.

Fait plus remarquable, le dernier mouvement qui se conclut par un très bref presto, reprend à l’identique le thème aux cors de l’introduction et de la conclusion du premier mouvement dans une tentative de cycle. Une continuité alors relativement rare dans la musique de l’Autrichien. Elle s’avère même surprenante lorsqu'on se remémore une déclaration de HAYDN selon laquelle sa musique n’était pas scénarisée (cf. chronique de la symphonie n°22, « le philosophe »), il semblerait que cette exception commençait à faire quelques émules. On sait que le compositeur finira par affirmer exactement le contraire. C’est bien cette façon de faire qui lui a valu sa notoriété.

Mais que vaut réellement notre symphonie du jour ? Avec ses cors remarquables, son patronyme (qui ne vit le jour qu’au cours du XIXeme) fort à propos et ses passages concertants virtuoses, il s’agit évidemment d’une des œuvres de jeunesse les plus remarquables de Joseph HAYDN. Contrairement au philosophe, celle-ci se refuse totalement à toute prémice d’ambition sturm und drang. Ce qui en fait peut-être le meilleur témoignage de la période « Eisenstadt » avec la trilogie de la journée (ainsi que la remarquablement méconnue symphonie n°28). Ici HAYDN atteint une sorte d’aboutissement dans sa démarche de symphonie quasi-concertante. Bien que la qualité soit ici au rendez-vous (elle mérite son surnom), on n’atteint cependant pas les sommets de la période à suivre, plus tumultueuse et émotive. Vivement la symphonie n°39, « la mer troublée ».

(1) Cf. Biographie de HAYDN par Marc Vignal p 846

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Georg Friedrich HANDEL
Water Music (malgoire) (1733)
Une petite musique chatoyante, milord ?




Ludwig Van BEETHOVEN
Symphonie N°5 (karajan) (1808)
Le destin


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Concentus Musicus Wien
- Nikolaus Harnoncourt (direction)


- symphonie N°31 Appel De Cor Hob I:31
1. Allegro
2. Adagio
3. Menuet & Trio
4. Moderato Molto, Presto



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod