Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1749 Missa A Due Soprani (Preston)
1756 Concerto Pour Clavier Et Violo...
1757 Symphonie N°1 (Hogwood)
1758 Symphonie N°37 (Hogwood)
1759 Symphonie N°18 (Hogwood)
1760 Symphonie N°19 (Hogwood)
Symphonie N°3 (Fischer)
1761 Symphonies De La Journée 6-8 (...
1762 Symphonie N°9 (Hogwood)
1763 Symphonie N°72 (Hogwood)
1764 Symphonie N°22 Le Philosophe (...
1765 Concerto Pour Violon N°1 (Tet...
Symphonie N°30 Alléluia (Harno...
Symphonie N°31 Appel De Cor (H...
Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1766 Symphonie N°34 (Hogwood)
1767 Concerto Pour Violon N°3 De Me...
Stabat Mater (Harnoncourt)
1768 Symphonie N°59 Le Feu (Solomon...
Symphonie N°49 La Passion (Koo...
1769 Missa In Honorem Beatissimae V...
Symphonie N°41 (Hogwood)
1770 Concerto Pour Clavier N°4 (Sta...
1771 Symphonie N°44 Funèbre (Pinnoc...
Symphonie N°42 (Antonini)
1772 Symphonie N°45 Les Adieux (Koo...
1773 Sonate Pour Clavier N°38 Hob X...
1774 Symphonie N°55 Le Maître D'éco...
1775 Symphonie N°68 (Harnoncourt)
Symphonie N°67 (Kraemer)
1776 Symphonie N°69 Laudon (Harnonc...
1778 Sonate Pour Clavier N°34 Hob X...
1779 Symphonie N°53 L'Impériale (Ha...
1780 Concerto Pour Clavier N°11 (St...
1781 Symphonie N°62 (Hogwood)
Quatuors à Cordes Op. 33 Russe...
Symphonie N°74 (Hogwood)
1782 Symphonie N°73 La Chasse (Harn...
1783 Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1784 Armida (Harnoncourt)
1785 Symphonie N°83 La Poule (Harno...
1786 Symphonie N°82 L'Ours (Harnonc...
1787 Symphonie N°88 (Bernstein)
1788 Symphonie N°90 (Rattle)
1789 Symphonie N°92 Oxford (Szell)
1790 Quatuors à Cordes Op. 64 Tost ...
1791 Symphonie N°96 Le Miracle (Hog...
Symphonie N°95 (Jochum)
Symphonie N°93 (Szell)
Symphonie N°94 La Surprise (Ha...
1792 Symphonie N°98 (Jochum)
Symphonie N°97 (Harnoncourt)
1793 Quatuors à Cordes Op. 71 Appon...
Symphonie N°99 (Szell)
1794 Symphonie N°102 (Harnoncourt)
1795 Symphonie N°104 Londres Ou Sal...
1796 Les Sept Dernières Paroles Du ...
Missa Sancti Bernardi Von Offi...
Missa In Tempore Belli - Pauke...
1797 Quatuors à Cordes Op. 76 N°2-4...
1798 Missa In Angustiis - Nelsonmes...
La Création (Harnoncourt)
1799 Theresienmesse (Marriner)
Quatuors à Cordes Op. 77 Lobko...
1800 Te Deum N°2 - Pour L'Impératri...
1801 Les Saisons (Jacobs)
Schöpfungsmesse (Harnoncourt)
1802 Harmoniemesse (Harnoncourt)
1803 Quatuor à Cordes Op. 103 Inach...
2007 Delirium (Coin)
2016 Symphonies 78, 79, 80 & 81 (Da...
1777 Il Mondo Della Luna (Camerling...
 

- Style : Wolfgang Amadeus Mozart , Ludwig Van Beethoven , Carl Philip Emmanuel Bach , Johann Baptist Vanhal , Anton Fils
 

 Le Forum Encyclopédique De Joseph Haydn (502)

Joseph HAYDN - Quatuor à Cordes Op. 103 Inachevé (kodály) (1803)
Par CHIPSTOUILLE le 11 Mars 2014          Consultée 1572 fois

C’est devenu une blague courante, pourtant ça n’a rien de franchement drôle, « à la fin il meurt ». Comme pour rappeler que, quoiqu’il advienne, la grande faucheuse est immuable. Chez de nombreux compositeurs, cela rend leur dernière œuvre bien souvent inachevée. Une maladie foudroyante venait retirer MOZART du monde au bout d’une année 1791 riche en chef-d’œuvres et laissant derrière un Requiem presque parfait, nourrissant les fantasmes des mélomanes, et si seulement… Chez BEETHOVEN, c’est une 10ième symphonie qui hante les rêves, aboutie dans la tête du génie pour les uns, il n’en reste que de petites ébauches à l’écrit, rien de suffisant pour nourrir un réel regret. Chez SCHUBERT, c’est une symphonie inachevée qui restera à la postérité, ce n’est pourtant pas la mort qui interrompra cette composition, d’autres œuvres lui succéderont. Chez BACH, c’était l’achèvement de toute une vie qu’il faut voir, l’art de la fugue sur les notes de B-A-C-H devait parachever le répertoire d’un génie. Cela étant, bien d’autres raisons peuvent conduire des compositeurs à laisser tomber des œuvres en cours de route. Il y aurait à ce titre tout un pamphlet psychanalytique à écrire sur les œuvres que MOZART dédiait à sa femme Constance et n’achevait jamais.

Si le destin de bien des compositeurs fût tragique, on peut sans doute envier une maladie foudroyante à celui de HAYDN. Alors qu’il entamait son opus n°77 qui devait initialement, comme il en avait pris l’habitude, se former de 6 quatuors, une œuvre de commande vient à en interrompre la composition laissant l’opus seulement constitué de 2 quatuors. Le 3e qui devait achever une première trilogie, sera maintes fois repoussé. Le premier mouvement (qui devait en réalité être le second, mouvement lent dont HAYDN lui-même avait régularisé la position) fut écrit en 1802. L’écriture de l’Harmoniemesse repoussera à nouveau l’échéance. En 1803, HAYDN parvint à écrire un second et dernier mouvement, sa dernière page d’écriture. Le compositeur était en effet depuis quelques années déjà atteint par une arteriosclérose cérébrale qui lui empêchait toute concentration. Le septuagénaire usé par la vieillesse vit donc défiler les dernières années de sa vie, parfaitement conscient, sans pouvoir exercer son art.

Sans doute que s’il avait entamé la composition du Jugement Dernier, oratorio initialement prévu pour achever la trilogie de la Création et des Saisons, la fin cynique du compositeur aurait été plus propice aux fantasmes. Les deux mouvements du Quatuor qui parut à titre posthume sous le numéro d’opus 103 sont remarquablement écrits, mais ne laissent pas un vide immense comme pouvaient le suggérer l’inachèvement d’un requiem, d’une symphonie romantique ou d’un brillant exercice d’écriture contrapuntique. HAYDN a en effet composé bien des quatuors magiques, atteignant un niveau de qualité sublime avec l’opus 76, avec en bonus non négligeable, meilleur encore, les deux derniers de l’opus 77. Lui-même déclarait être loin d’avoir fait le tour de la question, fourmillant d’idées qu’il n’avait pas eu le temps de coucher sur papier. Mais le compositeur classique par excellence devait se voir fermer la porte du romantisme au nez. Faut-il voir une ironie du destin dans le fait que la symphonie héroïque de BEETHOVEN vit le jour l’année suivante, en 1804 ?

Reste deux mouvements achevés d’un quatuor qui ne l’est pas. Pour les personnes avides de tumultes, on pourra être surpris de voir que HAYDN pouvait entamer une composition non par son premier mouvement rapide, mais par le second, lent. Du fait de l’absence d’une assise soutenue en terme de rythme, il manque certainement à ce quatuor l’élan qui caractérise les 8 œuvres qui le précèdent. Particulièrement réussis, ces deux mouvements s’intègrent à merveille en fin de cortège sur n’importe quel opus du compositeur. C’est après l’opus 51, la version quatuor des sept dernières paroles du christ qu’on les retrouvait interprétés par le quatuor Kodály, propre et net, sans fioriture. D'un point de vue interprétation, c’est égal chez les Bruchberger. Les Aeolian s’en tirent légèrement mieux, sublimant l’adagio de par quelques inflexions dans la complexité du passage final. Celui-ci n’étant disponible que dans une intégrale hors de prix (et sur Youtube), on se contentera de vous conseiller sur disque les Kodály, bien plus accessibles question financier. Quelle que soit la combinaison, ces deux mouvements demeurent malgré tout orphelins. La production de quatuors réussis chez HAYDN étant abondante, ces deux petits mouvements ne devraient donc pas générer d'enthousiasme particulier chez vous. A moins que vous ne soyez un inconditionnel du compositeur.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Johann Sebastian BACH
Magnificat Bwv 243 (herreweghe) (1733)
Quelque part, à côté des anges




Ludwig Van BEETHOVEN
Symphonie N°3 Héroïque (karajan) (1804)
Et beethoven créa le romantisme


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Kodály Quartet
- Attila Falvay (violon)
- Tamás Szabo (violon)
- Gábor Fias (alto)
- János Devich (violoncelle)


- les Dernières Paroles Du Christ, Op. 51
- (version Quatuor à Cordes)
1. L'introduzione: Maestoso Ed Adagio
2. Sonata I: Pater, Dimitte Illis, Non Enim Sciunt, Q
3. Sonata Ii: Amen Dico Tibi: Hodie Mecum Eris In Par
4. Sonata Iii: Mulier, Ecce Filius Tuus, Et Tu, Ecce
5. Sonata Iv: Eli, Eli, Lama Asabthani? (largo)
6. Sonata V: Sitio (adagio)
7. Sonata Vi: Consummatum Est! (lento)
8. Sonata Vii: Pater! In Manus Tuas Commendo Spiritum
9. Il Terremoto (presto E Con Tutta La Forza)
- quatuor à Cordes N°68 En Ré Mineur, Op 103 Hob.
10. Andante Grazioso
11. Menuetto Ma Non Troppo Presto



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod