Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1749 Missa A Due Soprani (Preston)
1756 Concerto Pour Clavier Et Violo...
1757 Symphonie N°1 (Hogwood)
1758 Symphonie N°37 (Hogwood)
1759 Symphonie N°18 (Hogwood)
1760 Symphonie N°19 (Hogwood)
Symphonie N°3 (Fischer)
1761 Symphonies De La Journée 6-8 (...
1762 Symphonie N°9 (Hogwood)
1763 Symphonie N°72 (Hogwood)
1764 Symphonie N°22 Le Philosophe (...
1765 Concerto Pour Violon N°1 (Tet...
Symphonie N°30 Alléluia (Harno...
Symphonie N°31 Appel De Cor (H...
Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1766 Symphonie N°34 (Hogwood)
1767 Concerto Pour Violon N°3 De Me...
Stabat Mater (Harnoncourt)
1768 Symphonie N°59 Le Feu (Solomon...
Symphonie N°49 La Passion (Koo...
1769 Missa In Honorem Beatissimae V...
Symphonie N°41 (Hogwood)
1770 Concerto Pour Clavier N°4 (Sta...
1771 Symphonie N°43 Mercure (Hogwoo...
Symphonie N°44 Funèbre (Pinnoc...
Symphonie N°42 (Antonini)
1772 Symphonie N°45 Les Adieux (Koo...
1773 Sonate Pour Clavier N°38 Hob X...
1774 Symphonie N°55 Le Maître D'éco...
1775 Symphonie N°68 (Harnoncourt)
Symphonie N°67 (Kraemer)
1776 Symphonie N°69 Laudon (Harnonc...
1778 Sonate Pour Clavier N°34 Hob X...
1779 Symphonie N°53 L'Impériale (Ha...
1780 Concerto Pour Clavier N°11 (St...
1781 Symphonie N°62 (Hogwood)
Quatuors à Cordes Op. 33 Russe...
Symphonie N°74 (Hogwood)
1782 Symphonie N°73 La Chasse (Harn...
1783 Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1784 Armida (Harnoncourt)
1785 Symphonie N°83 La Poule (Harno...
1786 Symphonie N°82 L'Ours (Harnonc...
1787 Symphonie N°88 (Bernstein)
1788 Symphonie N°90 (Rattle)
1789 Symphonie N°92 Oxford (Szell)
1790 Quatuors à Cordes Op. 64 Tost ...
1791 Symphonie N°96 Le Miracle (Hog...
Symphonie N°95 (Jochum)
Symphonie N°93 (Szell)
Symphonie N°94 La Surprise (Ha...
1792 Symphonie N°98 (Jochum)
Symphonie N°97 (Harnoncourt)
1793 Quatuors à Cordes Op. 71 Appon...
Symphonie N°99 (Szell)
1794 Symphonie N°102 (Harnoncourt)
1795 Symphonie N°104 Londres Ou Sal...
1796 Les Sept Dernières Paroles Du ...
Missa Sancti Bernardi Von Offi...
Missa In Tempore Belli - Pauke...
1797 Quatuors à Cordes Op. 76 N°2-4...
1798 Missa In Angustiis - Nelsonmes...
La Création (Harnoncourt)
1799 Theresienmesse (Marriner)
Quatuors à Cordes Op. 77 Lobko...
1800 Te Deum N°2 - Pour L'Impératri...
1801 Les Saisons (Jacobs)
Schöpfungsmesse (Harnoncourt)
1802 Harmoniemesse (Harnoncourt)
1803 Quatuor à Cordes Op. 103 Inach...
2007 Delirium (Coin)
2016 Symphonies 78, 79, 80 & 81 (Da...
1777 Il Mondo Della Luna (Camerling...
 

- Style : Wolfgang Amadeus Mozart , Ludwig Van Beethoven , Carl Philip Emmanuel Bach , Johann Baptist Vanhal , Anton Fils
 

 Le Forum Encyclopédique De Joseph Haydn (519)

Joseph HAYDN - Concerto Pour Violon N°3 De Melk (tetzlaff, Schiff) (1767)
Par CHIPSTOUILLE le 23 Mars 2014          Consultée 1753 fois

Il n’existe, a priori, ni symphonie perdue de HAYDN, ni symphonie lui ayant été abusivement attribuée. Si ce n’est quelques mouvements égarés (Hob I :106) ou bien 2 symphonies de jeunesse A et B la numérotation effectuée par Hoboken est d’une remarquable assiduité. Si l’on met de côté la classification quelque peu abusive de certaines pièces de jeunesse en tant que divertimentos, on peut en dire de même concernant les Quatuors à Cordes. Seuls quelques mystérieux quatuors destinés à l’Espagne et dont le quatuor isolé de l’Opus 42 pourrait être le dernier représentant semblent laisser un soupçon de doute quant à l’exhaustivité du répertoire. En ce qui concerne les concertos, il en est tout autre. Le catalogue est en effet abondant d’œuvres abusivement attribuées, ou dont l’attribution est douteuse, d’autres concertos ont été perdus. Ajoutez enfin les classiques problèmes d’ordonnancement et de datation, et vous obtenez la catégorie d'oeuvres la plus confuse du compositeur.

Le concerto pour violon n°3 a bel et bien été écrit par HAYDN, on le retrouve dans l’EK et l’HV, les deux catalogues établis par l’artiste. À la question de l’authenticité, si le premier a perduré au travers des âges, le concerto n°3 n’a pas eu cette chance. Ce n’est qu’en 1949 qu’une copie fut retrouvée à Melk (1) d’où le surnom qui lui est parfois attribué aujourd'hui. Une seule autre copie fut retrouvée depuis. Sur la question de la datation, le concerto n°3 se trouve regroupé sur les précités catalogues avec les deux concertos pour basson composés en 1765. Wikipedia mentionne ainsi un très évasif « entre 1761 et 1770 », le Biographe Marc Vignal précise un peu plus les choses en se risquant à un 1766 ou 1767, ce qui en ferait le dernier écrit par HAYDN. Affirmation à confirmer étant donné le peu d’informations dont on dispose sur le second, à vrai dire pas même la partition.

À l’opposé des deux autres concertos qui nous restent aujourd’hui (les n°1 et n°4, pour ceux qui suivent), le n°3 en La majeur succèderait donc au fameux premier concerto pour violoncelle. Il n’en n’a, vous l’aurez probablement déjà compris, ni la carrure, ni l’envie, ni la technicité, ni quoique ce soit. Dans un esprit encore très baroque, le premier mouvement se pare d’un premier thème entrainant, élégamment repris par le soliste mais sans audace particulière. On s’assoupit assez vite à son écoute. Il faut cependant noter un passage fulgurant passé la 4e minute, une véritable bonne idée, où HAYDN se lâche tel un VIVALDI des bons jours. D’autres passages réitèrent de bonnes idées, sans jamais atteindre à nouveau ce point culminant. Le second mouvement, traditionnellement lent, sans dépareiller qualitativement parlant, ne possède pas de qualité particulière. On vous conseillera dans ce registre plutôt celui du concerto n°1 pour violon en comparaison.

Si ce 3e concerto a un argument à faire valoir, ce serait plutôt son tonitruant dernier mouvement. S’il souffre encore de la comparaison avec celui du premier concerto pour violoncelle (l’un des, sinon le meilleurs du compositeur), on assiste cependant à une démonstration de liberté. La mélodie manque peut-être de ce petit truc marquant, quasi systématique chez MOZART dans le même style (à dix ans d’intervalle certes), pour en faire un incontournable. Cet atout ne sera pas suffisant pour aller motiver votre serviteur à aller éplucher différentes interprétations. Christopher Hogwood s’en débrouille mais la pochette est tellement laide que je n’ose pas vous l’affubler. C’est chez Christian Tetzlaff qu’on trouve une interprétation sinon exemplaire au moins agréable, se lâchant sur les cadences comme si le matériel d’origine n’offrait pas assez de matière pour s’exprimer. Un relent de « peut mieux faire » se fait donc ressentir ici. HAYDN composa son excellente symphonie n°39 cette même année 1767, c’est donc peu dire.

(1) Ville d’Autriche où le compositeur a lui-même séjourné. C’est en effet à Melk qu’il composa entre 1757 et 1760 ses premiers « Quatuors à Furnberg », un exercice qui lui valu une certaine notoriété.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Joseph HAYDN
Symphonie N°98 (jochum) (1792)
Cette symphonie là, c'est pour Mozart




Wolfgang Amadeus MOZART
Les Noces De Figaro (rosbaud) (1786)
Opéra-bouffe grandiose


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Christian Tetzlaff (violon)
- Northern Sinfonia
- Heinrich Schiff (direction)


- concerto Pour Violon En La Majeur Hob: Viia:3
1. Moderato
2. Adagio
3. Allegro
- concerto Pour Violon En Sol Majeur Hob. Viia:4
4. Allegro Moderato
5. Adagio
6. Allegro
- concerto Pour Violon En Ut Majeur Hob. Viia:1
7. Allegro Moderato
8. Adagio
9. Presto



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod