Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1749 Missa A Due Soprani (Preston)
1756 Concerto Pour Clavier Et Violo...
1757 Symphonie N°1 (Hogwood)
1758 Symphonie N°37 (Hogwood)
1759 Symphonie N°18 (Hogwood)
1760 Symphonie N°19 (Hogwood)
Symphonie N°3 (Fischer)
1761 Symphonies De La Journée 6-8 (...
1762 Symphonie N°9 (Hogwood)
1763 Symphonie N°72 (Hogwood)
1764 Symphonie N°22 Le Philosophe (...
1765 Concerto Pour Violon N°1 (Tet...
Symphonie N°30 Alléluia (Harno...
Symphonie N°31 Appel De Cor (H...
Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1766 Symphonie N°34 (Hogwood)
1767 Concerto Pour Violon N°3 De Me...
Stabat Mater (Harnoncourt)
1768 Symphonie N°59 Le Feu (Solomon...
Symphonie N°49 La Passion (Koo...
1769 Missa In Honorem Beatissimae V...
Symphonie N°41 (Hogwood)
1770 Concerto Pour Clavier N°4 (Sta...
1771 Symphonie N°44 Funèbre (Pinnoc...
1772 Symphonie N°45 Les Adieux (Koo...
1773 Sonate Pour Clavier N°38 Hob X...
1774 Symphonie N°55 Le Maître D'éco...
1775 Symphonie N°68 (Harnoncourt)
Symphonie N°67 (Kraemer)
1776 Symphonie N°69 Laudon (Harnonc...
1778 Sonate Pour Clavier N°34 Hob X...
1779 Symphonie N°53 L'Impériale (Ha...
1780 Concerto Pour Clavier N°11 (St...
1781 Quatuors à Cordes Op. 33 Russe...
Symphonie N°74 (Hogwood)
1782 Symphonie N°73 La Chasse (Harn...
1783 Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1784 Armida (Harnoncourt)
1785 Symphonie N°83 La Poule (Harno...
1786 Symphonie N°82 L'Ours (Harnonc...
1787 Symphonie N°88 (Bernstein)
1788 Symphonie N°90 (Rattle)
1789 Symphonie N°92 Oxford (Szell)
1790 Quatuors à Cordes Op. 64 Tost ...
1791 Symphonie N°96 Le Miracle (Hog...
Symphonie N°95 (Jochum)
Symphonie N°93 (Szell)
Symphonie N°94 La Surprise (Ha...
1792 Symphonie N°98 (Jochum)
Symphonie N°97 (Harnoncourt)
1793 Quatuors à Cordes Op. 71 Appon...
1794 Symphonie N°102 (Harnoncourt)
1795 Symphonie N°104 Londres Ou Sal...
1796 Les Sept Dernières Paroles Du ...
Missa Sancti Bernardi Von Offi...
Missa In Tempore Belli - Pauke...
1797 Quatuors à Cordes Op. 76 N°2-4...
1798 Missa In Angustiis - Nelsonmes...
La Création (Harnoncourt)
1799 Theresienmesse (Marriner)
Quatuors à Cordes Op. 77 Lobko...
1800 Te Deum N°2 - Pour L'Impératri...
1801 Les Saisons (Jacobs)
Schöpfungsmesse (Harnoncourt)
1802 Harmoniemesse (Harnoncourt)
1803 Quatuor à Cordes Op. 103 Inach...
2007 Delirium (Coin)
2016 Symphonies 78, 79, 80 & 81 (Da...
1777 Il Mondo Della Luna (Camerling...
 

- Style : Wolfgang Amadeus Mozart , Ludwig Van Beethoven , Carl Philip Emmanuel Bach , Johann Baptist Vanhal , Anton Fils
 

 Le Forum Encyclopédique De Joseph Haydn (466)

Joseph HAYDN - Concerto Pour Clavier N°4 (staier, Von Der Goltz) (1770)
Par CHIPSTOUILLE le 4 Décembre 2014          Consultée 877 fois

Si MOZART et BEETHOVEN ont rivalisé de génie en ce qui concerne l’écriture des plus belles pages de concerto pour piano, le troisième ténor de l’ère classique s’est avéré bien plus discret dans le domaine. On attribue aujourd’hui 10 concertos pour « clavier » à Joseph HAYDN, la plupart étant pensés pour clavecin ou orgue. Sur les 10, 7 d’entre eux sont des œuvres de jeunesse, assez rares sur disque aujourd’hui. Des trois restants, seul le concerto n°11 (1) est réellement passé à la postérité. Les concertos n°3 et 4, plus confidentiels, font ceci étant régulièrement office de compléments sur les disques consacrés au compositeur. Loin de n’être que des bouche-trous, il faut tout de même constater une nette différence qualitative entre les 3 œuvres.

Comme la plupart des concertos du compositeur, le n°4 pour clavier est un casse tête pour les historiens. Sans rentrer dans les détails, il semblerait que ses trois mouvements aient été composés ou retouchés à diverses dates, aucune des 6 sources existantes n’étant ni l’originale, ni considérée comme authentique. La date « officielle » de 1770 est attribuée du fait de la notation de l’incipit (les premières mesures) dans le catalogue d’œuvre du compositeur à la page correspondante. L’art du concerto était alors considéré comme mineur comparativement à la symphonie (2). On explique ainsi pourquoi cette oeuvre ne fut publiée que plus tard en 1784, alors que HAYDN gagnait en popularité. C’est cette même année que le concerto fut joué par Maria Theresa Paradis, une célèbre pianiste aveugle. MOZART lui dédiera également son (superbe, me permettrais-je d’ajouter) concerto pour piano n°18.

Oui, vous aurez noté l’instrument, le piano, ou pianoforte pour être plus exact. Cette faculté d'adaptation à plusieurs instruments à clavier rend tout de suite les interprétations actuelles, sur piano donc, plus authentiques. La chose d’autant plus véridique concernant Andreas Staier, qui met un point d’honneur à jouer ces œuvres (3) de l’ère classique sur pianoforte. Son jeu délicat prend soin de piquer les notes avec des modulations de volume plus faibles qu’à l’accoutumée, rapprochant du même coup le pianoforte de son ancêtre le clavecin. Côté rythme, en revanche, on trouve chez Staier une liberté audacieuse. L’interprétation mêle ainsi les spécificités de l’ère classique en les dotant d’un touché plus baroque, une sorte de chainon manquant, loin d’être désagréable. Dans cette façon de sonner plus vieux, démodé pourrait-on dire, il n’en ressort que paradoxalement plus rafraichissant.

Mais revenons au concerto. Si le numéro 3 n’a pas survécu à la sélection chez Staier, le n°4 possède de beaux arguments à faire valoir. On reste, certes, encore loin de l’audace ironique du n°11, et dans un registre totalement opposé aux plus belles pages de MOZART et BEETHOVEN. Mais, dans ses mouvements vifs en particulier, le concerto n°4 sait être séducteur. Cela étant, il faut reconnaitre que les passages les plus pertinents sont à aller trouver du côté des cadences, ces conclusions particulières, pour piano seul, qui laissent d’autres compositeurs s’exprimer.

L’ensemble, mélodique et attrayant, manque peut-être d’un soupçon d’originalité pour totalement convaincre. L’Allegro initial est plein de belles intentions, qu’il parvient à itérer avec une certaine grâce. Il s’avère être entrainant, sans toutefois parvenir à être inoubliable. On apprécie cependant l’énergie dont il sait faire preuve, dans son déroulement, réservant quelques passages plus audacieux pour les plus patients. L’Adagio Cantabile se dote d’une approche plus boisée côté orchestre, qui se fait vite regretter dès que le clavier reparait. Rapidement, le regard se détourne. C’est réellement le Rondo conclusif, joué presto, qui rappellera peut-être les passages plus techniques du premier concerto pour violoncelle, et avec eux la qualité réellement retrouvée. Le tout n’a rien de honteux, loin de ça. Tout fan de HAYDN trouvera ici un petit bonheur, tout petit, mais bonheur tout de même. Faites en sorte que cette aventure en demi-teinte ne vous détourne pas du superbe concerto n°11.

(1) Le concerto pour clavier n°9 anciennement attribué au compositeur est donc apocryphe, d’où l'existence d'un concerto n°11 pour seulement 10 œuvres supposées authentiques.
(2) La symphonie étant elle-même alors considérée comme art mineur en comparaison des compositions vocales
(3) Je lui connais pour ma part un autre disque d’interprétations de concertos pour piano…forte de MOZART, les n°9 et 17, avec cette même touche légèrement baroque. Staier a un style.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Joseph HAYDN
La Création (harnoncourt) (1798)
Et la lumière fut...




Joseph HAYDN
Quatuors à Cordes Op. 33 Russes (mosaïques) (1781)
D'une manière nouvelle et particulière...


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Andreas Staier (pianoforte)
- Freiburger Barockoerchester
- Gottfired Von Der Goltz


- concerto Pour Pianoforte Et Cordes En Sol Majeur
1. Allegro
2. Adagio
3. Finale. Rondo Presto
- concerto Pour Pianoforte, Violon Et Cordes En Fa
4. Allegro Moderato
5. Largo
6. Presto
- concerto Pour Pianoforte Et Orchestre En Ré Maje
7. Vivace
8. Un Poco Adagio
9. Rondo All'ungarese



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod