Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1749 Missa A Due Soprani (Preston)
1756 Concerto Pour Clavier Et Violo...
1757 Symphonie N°1 (Hogwood)
1758 Symphonie N°37 (Hogwood)
1759 Symphonie N°18 (Hogwood)
1760 Symphonie N°19 (Hogwood)
Symphonie N°3 (Fischer)
1761 Symphonies De La Journée 6-8 (...
1762 Symphonie N°9 (Hogwood)
1763 Symphonie N°72 (Hogwood)
1764 Symphonie N°22 Le Philosophe (...
1765 Concerto Pour Violon N°1 (Tet...
Symphonie N°30 Alléluia (Harno...
Symphonie N°31 Appel De Cor (H...
Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1766 Symphonie N°34 (Hogwood)
1767 Concerto Pour Violon N°3 De Me...
Stabat Mater (Harnoncourt)
1768 Symphonie N°59 Le Feu (Solomon...
Symphonie N°49 La Passion (Koo...
1769 Missa In Honorem Beatissimae V...
Symphonie N°41 (Hogwood)
1770 Concerto Pour Clavier N°4 (Sta...
1771 Symphonie N°43 Mercure (Hogwoo...
Symphonie N°44 Funèbre (Pinnoc...
Symphonie N°42 (Antonini)
1772 Symphonie N°45 Les Adieux (Koo...
1773 Sonate Pour Clavier N°38 Hob X...
1774 Symphonie N°55 Le Maître D'éco...
1775 Symphonie N°68 (Harnoncourt)
Symphonie N°67 (Kraemer)
1776 Symphonie N°69 Laudon (Harnonc...
1778 Sonate Pour Clavier N°34 Hob X...
1779 Symphonie N°53 L'Impériale (Ha...
1780 Concerto Pour Clavier N°11 (St...
1781 Symphonie N°62 (Hogwood)
Quatuors à Cordes Op. 33 Russe...
Symphonie N°74 (Hogwood)
1782 Symphonie N°73 La Chasse (Harn...
1783 Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1784 Armida (Harnoncourt)
1785 Symphonie N°83 La Poule (Harno...
1786 Symphonie N°82 L'Ours (Harnonc...
1787 Symphonie N°88 (Bernstein)
1788 Symphonie N°90 (Rattle)
1789 Symphonie N°92 Oxford (Szell)
1790 Quatuors à Cordes Op. 64 Tost ...
1791 Symphonie N°96 Le Miracle (Hog...
Symphonie N°95 (Jochum)
Symphonie N°93 (Szell)
Symphonie N°94 La Surprise (Ha...
1792 Symphonie N°98 (Jochum)
Symphonie N°97 (Harnoncourt)
1793 Quatuors à Cordes Op. 71 Appon...
Symphonie N°99 (Szell)
1794 Symphonie N°102 (Harnoncourt)
1795 Symphonie N°104 Londres Ou Sal...
1796 Les Sept Dernières Paroles Du ...
Missa Sancti Bernardi Von Offi...
Missa In Tempore Belli - Pauke...
1797 Quatuors à Cordes Op. 76 N°2-4...
1798 Missa In Angustiis - Nelsonmes...
La Création (Harnoncourt)
1799 Theresienmesse (Marriner)
Quatuors à Cordes Op. 77 Lobko...
1800 Te Deum N°2 - Pour L'Impératri...
1801 Les Saisons (Jacobs)
Schöpfungsmesse (Harnoncourt)
1802 Harmoniemesse (Harnoncourt)
1803 Quatuor à Cordes Op. 103 Inach...
2007 Delirium (Coin)
2016 Symphonies 78, 79, 80 & 81 (Da...
1777 Il Mondo Della Luna (Camerling...
 

- Style : Wolfgang Amadeus Mozart , Ludwig Van Beethoven , Carl Philip Emmanuel Bach , Johann Baptist Vanhal , Anton Fils
 

 Le Forum Encyclopédique De Joseph Haydn (519)

Joseph HAYDN - Symphonie N°19 (hogwood) (1760)
Par CHIPSTOUILLE le 15 Juillet 2016          Consultée 444 fois

Sur les 16 symphonies initiales que l’on suppose numérotées par HAYDN lui-même, aucune des copies ne porte le numéro 4. Afin de pallier aux quelques manques, Robbins C. Landon proposait dans sa biographie son propre ordonnancement, plaçant la symphonie n°19 en 4ème position. Son premier mouvement en Ré majeur avec mesure à 3/4 correspond par ailleurs à la description donnée par Giuseppe Carpani, l’un des premiers biographes de HAYDN. Celle-ci aurait été donnée à jouer en 1760 devant le prince Anton Esterhazy, alors que le compositeur était absent. Cette exécution aurait persuadé le prince de recruter HAYDN à son service en temps que vice-maître de chapelle.

Vice-maître seulement car le prince avait encore à son service le compositeur WERNER. Celui-ci était cependant vieillissant, comme l’atteste le contrat que HAYDN devait signer, stipulant le cadre particulier de ses responsabilités. De son côté rappelons-le, HAYDN travaillait encore pour le comte Morzin, qui devait rapidement se débarrasser de ses musiciens pour cause de problèmes financiers. Pour HAYDN, se faire recruter au service d’un Prince représentait un nouveau pas de géant dans sa carrière. Il apparait cependant qu'il y eut une durée non négligeable entre cette exécution, la prise de fonction par HAYDN auprès du Prince et enfin la signature de son contrat daté du 1er Mai 1761. Les dates intermédiaires nous sont inconnues. On sait que HAYDN donnait encore des cours à Vienne à la fin de l’année 1760, ce qui semble difficilement cadrer avec sa prise de poste à Eisenstadt. Les riches nobles Autrichiens avaient cependant pour usage de changer de palais en fonction des saisons. On ne connait malheureusement que peu de détails concernant ce changement de situation à retardement. On sait toutefois que le Prince avait dans sa collection une symphonie (non identifiée) de HAYDN datée de 1760, avant que le recrutement ne soit effectif.

Il nous reste ceci étant une anecdote reportée par le précité Carpani, si toutefois celle-ci s’avère véridique. La prise de poste étant retardée, un employé du Prince aurait conseillé à HAYDN de composer une symphonie (1) à l’occasion de l’anniversaire de ce dernier. Lors de son exécution (2), le Prince aurait interrompu l'orchestre afin de rencontrer le compositeur, celui-ci apparu tremblant devant le Prince. Ce dernier devant l'apparence du compositeur s’étonna : « Comment ? Ce Maure ? […] Eh bien Maure, tu seras désormais à mon service. Comment t’appelles-tu ? – Joseph HAYDN – Mais tu es déjà des miens […]».

HAYDN étant né à Rorhau, à quelques kilomètres de Vienne, il parait étonnant qu’un tel surnom lui ait été attribué. On suppose qu’ayant souffert de la petite vérole étant enfant, la maladie lui avait légué un teint halé. Le surnom de « Maure » lui restera par ailleurs quelques années durant. En outre, faute d’avoir rencontré sa recrue depuis l’anecdote précédente, c’est vraisemblablement à cette occasion que Joseph HAYDN fit la rencontre de son employeur. L'annecdote démontre cependant à quel point le Prince était tombé sous le charme de la musique de HAYDN.

Et la symphonie ? L’incertitude étant totale quant à la chronologie de ce premier groupe, il semble difficile de s’étonner d’un manque de traceurs qualitatifs en comparaison d’autres oeuvres de l’ère pré-Eisenstadt. Certains parlent d’ailleurs de dates beaucoup plus avancées comme 1762 ou 1765 pour certaines des symphonies que Marc Vignal classait encore, il y a 25 ans, entre 1757 et 1761. Difficile alors, de remettre en cause l’identité de la symphonie qui devait faire suffisamment sensation pour provoquer un recrutement. « Le Haydine », ouvrage de Carpani pris ici pour référence est également connu pour s’écarter régulièrement des faits. Ajoutons 250 années de retards et une méconnaissance certaine de ce qui pouvait alors faire bonne impression, le mystère s’épaissit.

En Juillet 2016, la symphonie n°19 de Joseph HAYDN ne possède que peu d’attraits. Sa structure vif-lent-vif est celle traditionnelle de la synfonia d’opéra. Son Allegro Molto sort néanmoins du lot. Il possède un certain attrait mélodique, sans faire étalage d’une originalité particulière, à l’image de ce que proposerons certaines symphonies plus tardives comme la n°9. Hogwood tente d’y faire bonne figure, de façon plus mesurée qu’un Dorati expéditif. Peu importe.

(1) Cette anecdote fait donc référence à une autre symphonie pré-Eisenstadt. Probablement l’une des plus tardives, donc parmi les symphonies 3, 20, 25 ou 32 probablement.
(2) Le 22 Avril, si l'exécution eut lieu à la date exacte de l'anniversaire. Soit une semaine avant la signature finale du contrat.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Wolfgang Amadeus MOZART
Messe Du Couronnement (marriner) (1779)
Un succès dans la pénombre, bref mais exaltant




Georg Philipp TELEMANN
Suites & Cto Pour Flûte à Bec Et Orchestre (steger) (2006)
Triptyque de styles charmant et ingénieux


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Academy Of Ancient Music
- Christopher Hogwood (direction)


- symphonie N°19 En Ré Majeur Hob I:19
1. Allegro Molto
2. Andante
3. Presto



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod