Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis, Brand X, Daryl Stuermer , Ronnie Caryl

Phil COLLINS - Frère Des Ours (2003)
Par MARCO STIVELL le 21 Mai 2012          Consultée 1905 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Le grand retour de Phil COLLINS aux studios Disney, la dernière grande collaboration en date avec Mark Mancina... Il est bien sûr attendu au tournant, par ceux qui ont apprécié la première expérience, et ils ont été nombreux (les autres, ils se morfondront encore). Enfin, il faut dire que la qualité de la B.O. de Tarzan était très élevée, avec plein de tubes à la pelle et qu’il était difficile de faire aussi bien, mais le tandem y est quand même arrivé. Une nouvelle fois, il existe mille versions différentes de ce disque, et la version chroniquée ici est la française, plus pour raison pratique que par chauvinisme.

Il faut préciser que toutes les chansons sont de la plume de Phil, et les arrangements à moitié de lui. Comme on s’y attend, le public auquel il s’adresse est d'abord le plus jeune, il est donc inutile d’espérer autre chose que la plus grande simplicité dans le ton. Bien que susceptible de plaire aux parents, Phil est contraint de réaliser un propos plus "typé" que sur ses propres albums. Mais c’est ce qui fait tout le charme de l’exercice, et le musicien, ayant traversé des décennies très denses musicalement, étant passé par le rock progressif, le jazz-rock et (surtout) la pop, restera un cas unique (?) dans l’histoire. A nouveau, la façon dont un tel personnage, si grand musicien et avec un tel palmarès s’est plié à cet exercice est franchement honorable, n'en déplaise aux mauvaises langues. Et en plus il y a eu le succès, comme quoi ce n'était pas une perte de temps, encore moins un égarement.

Le registre de la musique de Brother bear est, on s’en doute, très pop. Moins africain que Tarzan, mais avec quand même des percussions solides (Phil, Luis Conte, Louis Molino III ex-batteur de Cock Robin), plus de parties orchestrales… La musique de Frère des Ours est un genre de pop féérique, moins rock et plus léché. Et puis surtout, ce qui diffère un peu de Testify, le dernier bébé de Phil, les instruments employés sont des vrais et ils sont parfois originaux, à l'image de l’accordéon et du banjo de "On My Way" / "En Chemin", le hautbois magnifique de "Aucune Issue"/"Mon Frère Ours", qui est une version "classique" de "No Way Out", comme "Toujours Dans Mon Coeur" l'était pour "You'll Be in My Heart".

"On My Way" est le tube porteur de la bande sonore, un genre de pop-folk haut en couleurs hivernales, et avec ce ton particulier qui la rend "infantile". Mais l’hymne du film reste malgré tout "No Way Out", un slow à la touche soul profondément poignante, dans la lignée de "You'll Be in My Heart" et tout à fait dans l'esprit de ce que Phil maîtrise d'habitude. Le reste des chansons est gentillet également et autant accrocheur. "Welcome" par exemple qui ressemble à "Son of Man", et dont la version anglaise reste hautement préférable à la française, non chantée par Phil (ou presque). Ce dernier se réserve bien sûr celles de "On My Way" et "No Way Out", mais là encore bien que son accent ne soit pas à couper au couteau, il vaut mieux se concentrer sur les originales, un bon moyen de mieux apprécier le texte. "Look Through My Eyes" n'est même pas présenté en anglais sur cette édition... Ceci dit ce n'est pas la meilleure, ce titre revenant sans conteste à celle qui reste la moins "évidente", à savoir "Transformation", dont l'excellent refrain épique reste une idée trop peu développée, la chanson se concluant trop vite. Enfin, selon l’édition du disque, on trouve des plages orchestrales (arrangées par Phil et Mark) pleine de cordes, de vents et de percussions, comme pour Tarzan en tout aussi réussi, et reprenant parfois certains thèmes comme celui de "No Way Out".

Un disque dans l’ensemble plutôt correct qui vaudra surtout pour trois chansons, parmi les plus grandes réussites du Phil de ces dernières années. Si l'on se plaint souvent de la qualité déclinante des films Disney, il n'en est vraiment pas de même pour la musique.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


I MUVRINI
...in Core (1990)
Premier live du groupe




Kt TUNSTALL
Tiger Suit (2010)
Un monstre de beauté

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Phil Collins (chant, batterie)
- Tim Pierce (guitares)
- Paul Bushnell (basse)
- Jamie Muhoberac (claviers)
- Carmen Rizzo (programmations)
- Dan Chase (programmations)
- Frank Marocco (accordéon)
- Tommy Morgan (harmonica basse)
- Nathan East (basse)
- Trey Henry (basse)
- Jimmy Johnson (basse)
- Kenny Wild (basse)
- George Doering (guitares)
- Tim May (guitares)
- Dean Parks (guitares)
- Luis Conte (percussions)
- Michael Fisher (percussions)
- Louis Molino Iii (percussions)
- Tim Heintz (piano, orgue hammond b3)
- Pedro Eustache (instruments bois)
- Jean-marie Marrier (chant)
- François M’pondo (chant)
- David Campbell (arrangement et direction de cordes)


1. On My Way
2. Les Grands Esprits
3. Transformation (version Avez Choeurs Bulgares)
4. En Chemin
5. Welcome
6. Aucune Issue
7. Regarde Dans Mes Yeux
8. Transformation
9. No Way Out
10. Bienvenue
11. Trois Frères
12. Se Réveiller Dans La Peau D'un Ours
13. L'étendue De Danger Et De Beauté



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod