Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ-CLASSIQUE-OPéRA  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - La Boîte à Musique (1946)
Par MARCO STIVELL le 31 Juillet 2017          Consultée 212 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

La période creuse, aux studios DISNEY, se poursuit après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. En 1946, c'est aussi la fin d'une époque : Walt le patron cesse d'être la voix de Mickey Mouse, à cause de problèmes de gorge liés à la cigarette. L'animation, toujours loin des bien connues princesses (qui ne comptent pour l'heure que Blanche-Neige en réalité), a pour but de donner une suite à Fantasia (1940).

En fait, et comme les deux précédents de 42 et 44, les six longs-métrages DISNEY parus entre 1946 et 1949 sont tous des compilations allant par paires : deux scénarios d'une heure mêlant animations et prises de vue réelles (Mélodie du Sud, 1946 et Danny le Petit Mouton Noir, 1948), quatre histoires animées d'une demi-heure chacune réunies en deux longs-métrages d'une heure (Coquin de Printemps, 1947 ainsi que Le Crapaud et le Maître d'Ecole, 1949), et enfin, sur le modèle de Fantasia, deux recueils d'histoires courtes mises en musique : Mélodie Cocktail (1948) et celui qui nous intéresse justement en cette année 46, Make Mine Music/La Boîte à Musique.

C'est le premier titre réellement adapté, parce qu'avant, la traduction collait mot pour mot à l'anglais. Pourtant, Make Mine Music/La Boîte à Musique n'existe pas en français. L'ambiance reste musicale même lorsqu'elle est narrative, mais les éditeurs n'ont pas pris la peine de mettre des sous-titres malgré tout. Il faut se procurer le film en import, aux USA/Royaume Uni ou alors Danemark.

Les courts-métrages sont reliés par des transitions musicales brèves et on nous montre les titres ainsi que les interprètes, comme si on feuillette un programme de spectacle. C'est ce que nous suggère l'animation dès le départ, après un générique en chorale sur le morceau-titre et une invitation au café-concert. Une fois de plus, Charles Wolcott supervise la partition musicale, avec les compositeurs Oliver Wallace et Ed Plumb, mais Paul J. Smith est absent pour le coup. Le ton est de préférence jazzy, swing et (un peu) bebop, puisque nous sommes dans les années 40.

"After You've Gone" est un instrumental virtuose par Benny GOODMAN, le roi du swing en personne, avec les images basées sur la musique, les interactions entre clarinette, contrebasse etc. Le célèbre clarinettiste conduit le big band qui soutient la chorale de "All the Cats Join In", avec une voix féminine soliste superbe en scat. Le dessin a été censuré par certains pays, car on voit une jeune femme dévêtue sortant de la douche. Plus proche de la bande dessinée, cet effort reste sympathique.

"Johnne Fedora and Alice Bluebonnet" montre l'histoire de deux chapeaux amoureux en magasin, séparés par leur vente respective, avant que le hasard les réunisse. En plus d'employer un excellent groupe vocal féminin (les Andrew Sisters), l'idée reste mignonne. Tout comme certains courts-métrages qui présentent des peintures à la Bambi, et doux d'un point de vue musical. La harpe, le vibraphone, le hautbois et les ondes Martenot ont la part belle sur "Without You" et son cha-cha remarquablement chanté par Andy Russell, "Blue Bayou" avec les réponses femmes-hommes des chanteurs de Ken Darby, "Two Silhouettes", son élégance vocale et ses danseurs russes (Tatiana Riabouchinska et David Lichine)...

La Russie est à l'honneur (en plein début de la guerre froide) avec cette relecture animée de Pierre et le Loup, en incluant évidemment les citations de l'oeuvre de Serge PROKOFIEV, même si DISNEY a fait bien mieux en termes de contes européens. C'est aussi pour les studios, avec le court "The Martins and the Coys", tous fiddles et chants country dehors, l'occasion d'amorcer une thématique bien américaine qui sera développée de différentes manières pour les oeuvres suivantes.

L'ensemble passerait mieux s'il n'y avait pas des moments contestables et qui sont les plus longs, avec notamment le narratif "Casey at the Bat", preuve d'un humour maladroit sur le thème du base-ball. Il y a aussi "The Whale Who Wants to Sing at the Met", l'histoire de Willie, une baleine qui chante de l'opéra, parfois en choeur masculin, assez éprouvant d'ailleurs. Malgré la prestation de Nelson Eddy qui fait toutes les voix, les citations de MOZART ("Les Noces de Figaro"), GOUNOD ("Faust") et WAGNER ("Tristan et Isolde", "La Chevauchée des Valkyries"), le film est indigeste et ne nous touche qu'au moment de la fin.

Cette oeuvre des studios DISNEY n'obtient qu'une appréciation médiocre, hélas, car les différences peuvent être grandes dans les matières sonores autant que visuelles, sur la durée impartie. En gardant ce type d'idées toutefois, Mélodie Cocktail fera mieux.

A lire aussi en DIVERS par MARCO STIVELL :


Michael LAND
Tales Of Monkey Island (2009)
"La esponja, en espagnol ça se dit esponra"




Steve HACKETT
Guitar Noir (1993)
Le grand retour de steve


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Charles Wolcott (direction musicale)
- Ed Plumb, Oliver Wallace (compositions)
- Ray Gilbert, Eliot Daniel, Allie Wrubel, (textes)
- Ken Darby (direction de la chorale)
- Benny Goodman (clarinette, direction d'orchestre)
- Jerry Colonna, Sterling Holloway (récitation)
- Andy Russell, Dinah Shore (chant)
- Nelson Eddy (chant, récitation)
- The Andrews Sisters (chant)


1. Make Mine Music (ken Darby Singers)
2. A Rustic Ballad: The Martins And The Coys
3. A Tone Poem: Blue Bayou (chorale De Ken Darby)
4. A Jazz Interlude: All The Cats Join In
5. A Ballad In Blue: Without You (andy Russell)
6. A Musical Recitation: Casey At The Bat
7. Ballade Ballet: Two Silhouettes (dinah Shore)
8. A Fairy Tail With Music: Peter And The Wolf
9. And Now The Berry Goodman Quartet: After You've Go
10. A Love Story: Johnne Fedora And Alice Bluebonnet
11. Opera Pathetique: The Whale Who Wanted To Sing At



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod