Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O./VARIéTé AMéRICAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Peter Et Elliott Le Dragon (1977)
Par MARCO STIVELL le 28 Décembre 2017          Consultée 359 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Dernière tentative de film mêlant prises de vue réelles et animation avant longtemps, Peter et Elliott le Dragon (Pete's Dragon en anglais) n'obtient pas un franc succès. Troisième essai de style Mary Poppins, le scénario est original cette fois et renoue avec la patrie mère de DISNEY, les Etats-Unis.

L'action tient lieu dans l'état du Maine quand dès le départ on pense plutôt aux marécages crasseux du Vieux Sud (un détail qui a son importance pour les productions des studios en cette année 1977). Peter, un jeune garçon orphelin, veut échapper à sa famille d'adoption, les épouvantables Gogan. Il est accompagné d'Elliott, un dragon jovial et maladroit qui l'aide et lui apporte son amitié. Dans la ville portuaire de Passamaquoddy, ils doivent faire face au docteur Terminus, charlatan qui veut capturer Elliott, et rencontrent Nora et son père, gentils gardiens de phare qui veulent adopter Peter.

Passons vite sur les derniers détails liés à l'image. DISNEY tourne beaucoup en studio, mais le clou réside dans la construction d'un véritable phare sur les côtes de Californie, ce qui engendre des plans magnifiques. Nora est jouée par l'actrice australienne Helen Reddy ; nouvelle Julie Andrews et Angela Lansbury, elle remplit parfaitement son rôle, tandis que son père est joué par Mickey Rooney, acteur des grandes années d'Hollywood et ancien mari d'Ava Gardner. Un des frères Gogan, pouilleux et lubriques, n'est autre que Jeff Conaway, le futur Kenickie de Grease (1979).

Aucun des Neuf Sages, le noyau d'anciens et décideurs principaux d'un point de vue animation, n'est impliqué dans le projet, et d'ailleurs le dessin a encore une fois failli passer à la trappe : à l'origine Elliott – qui sait se rendre invisible - ne devait jamais apparaître. C'eût été dommage, mais au moins la musique n'en aurait sans doute pas été altérée. Elle est, une nouvelle fois pour ce type de film DISNEY hybride, l'oeuvre d'Irwin Kostal et James MacDonald, comme pour Mary Poppins et L'Apprentie Sorcière, mis à part les chansons, écrites par Al Kasha et Joel Hirschhorn.

C'est une bande originale sympathique et bien ficelée, sans réel plus. D'abord, un générique "à la Kostal", mêlant valse et jazz avec un certain dynamisme. On est mieux surpris par les influences country avec ce côté rural et direct qui sied bien aux Gogan, en train de poursuivre Peter. Il y a un effet délirant, tout comme plus tard les chansons dans la ville de Passamaquoddy, les danses des acteurs dans le bar avec les ivrognes ("I Saw a Dragon"/"J'ai Vu un Dragon") et en pleine rue... La bonne humeur est palpable, on note différents emprunts transformés aux chansons classiques de DISNEY et aux chorégraphies de Mary Poppins.

"I Love You Too"/"On S'aime Beaucoup", la chanson de Peter (Sean Marshall) et Elliott – qui ne s'exprime que par borborygmes, grâce à l'acteur Charlie Callas, collègue du grand Dean Martin – est lancée sur un rythme sixties plutôt sympa. La chanson des malfrats charlatans, "Every Little Piece"/"On Va S'en Mettre Plein les Poches", est malicieuse à souhait, une des meilleures de la partition alors que "Passama-qoody" est empreint d'une redondance qui dessert la bande sonore.

"There's Room for Everyone"/"Y a du Bonheur" et "Brazzle Dazzle Day"/"Belle Journée" sont les chansons légères de Peter avec les gardiens de phare, mais qui servent surtout à montrer les talents de Nora, doublée par la célèbre chanteuse Nicole Croisille en France. Une très jolie voix réputée en Australie, et quel sourire ! Quelle finesse dans le rapport pantalon-bas des reins aussi, coquinerie que s'autorise DISNEY en sachant bien que Helen Reddy est féministe active ! Plus sérieusement, Nora est un personnage romantique des plus touchants, qui attend le retour de son mari marin, et à leur tour, les thèmes musicaux habillent joliment cette partie de l'histoire.

Le piano, le hautbois et les cordes sont d'ailleurs à l'honneur tout au long des moments orchestraux (de quoi préfigurer le film suivant), on aime l'ambiance du littoral, les petits slows jazzy avec guitare électrique en son pur, la nuit. Pour le reste, Peter et Elliott le Dragon se laisse regarder une fois ou deux et propose des choses intéressantes, tout en étant alourdi par la trop grande présence de chansons, la voix d'Elliott répétitive, et la durée longue (2 heures).

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


RUMER
Seasons Of My Soul (2011)
L'album "smooth" de l'année




Katie MELUA
Live At The O² Arena (2009)
Fidèle à ce que l'on pouvait en attendre


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Irwin Kostal, James Macdonald (direction musicale)
- Al Kasha, Joel Hirschhorn (écriture des chansons)
- Helen Reddy (chant)
- Sean Marshall, Mickey Rooney (chant)
- Jim Dale, Red Buttons (chant)
- Shelley Winters, Charlie Callas (chant)
- Charles Tyner, Jeff Conaway (chant)
- Orchestre Des Studios Disney


1. Générique
2. I Love You Too/on S'aime Beaucoup
3. I Saw A Dragon/un Dragon !
4. It's Not Easy/ce N'est Pas Rien
5. Passama-quoody/docteur Terminus
6. There's Room For Everyone/y'a Du Bonheur
7. Every Little Piece/on Va S'en Mettre Plein Les Poc
8. Brazzle Dazzle Day/belle Journée
9. Bill Of Sale/un Acte De Vente
10. I Saw A Dragon (reprise)
11. Belle Journée (reprise)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod