Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O/NEW ORLEANS/FOLK  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1938 Blanche-Neige Et Les Sept Nain...
1940 Pinocchio
Fantasia
1941 Dumbo
1942 Bambi
Saludos Amigos
1944 Les Trois Caballeros
1946 La Boîte à Musique
Mélodie Du Sud
1947 Coquin De Printemps
1948 Mélodie Cocktail
Danny, Le Petit Mouton Noir
1949 Le Crapaud Et Le Maître D'écol...
1950 Cendrillon
1951 Alice Au Pays Des Merveilles
1953 Peter Pan
1954 20.000 Lieues Sous Les Mers
1955 La Belle Et Le Clochard
1959 La Belle Au Bois Dormant
1961 Les 101 Dalmatiens
1963 Merlin L'Enchanteur
1964 Mary Poppins
1967 Le Livre De La Jungle
1970 Les Aristochats
1971 L'Apprentie Sorcière
1973 Robin Des Bois
1977 Les Aventures De Winnie L'Ours...
Peter Et Elliott Le Dragon
Les Aventures De Bernard Et Bi...
1981 Rox Et Rouky
1983 Le Noël De Mickey
1985 Taram Et Le Chaudron Magique
1986 Basil, Détective Privé
1988 Oliver Et Compagnie
1989 La Petite Sirène
1990 La Bande à Picsou, Le Film : L...
Bernard Et Bianca Au Pays Des ...
1991 La Belle Et La Bête
1992 Aladdin
1994 Le Roi Lion
Le Retour De Jafar
1995 Dingo Et Max
Pocahontas : Une Légende Indie...
Toy Story
1996 Le Bossu De Notre-Dame
Aladdin Et Le Roi Des Voleurs
1997 Hercule
1998 Mulan
1001 Pattes
1999 Tarzan
Fantasia 2000
2000 Dinosaure
Kuzco, L'Empereur Mégalo
2001 Atlantide, L'Empire Perdu
Monstres Et Cie
2002 Lilo & Stitch
La Planete Au Trésor : Un Nouv...
2003 Frère Des Ours
Le Monde De Nemo
2004 La Ferme Se Rebelle
Les Indestructibles
2005 Chicken Little
2006 The Wild
Cars
2007 Bienvenue Chez Les Robinson
Ratatouille
2008 Wall-E
Volt, Star Malgre Lui
2009 Là-Haut
La Princesse Et La Grenouille
2010 Raiponce
2012 Rebelle
Les Mondes De Ralph
2013 Monstres Academy
Planes
La Reine Des Neiges
2014 Les Nouveaux Héros
2015 Vice-Versa
Le Voyage D'Arlo
2016 Zootopie
Le Monde De Dory
Vaiana, La Legende Du Bout Du ...
2017 Coco
2018 Les Indestructibles 2
2018 Jazz Loves Disney 2 - A Kind O...
 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - La Princesse Et La Grenouille (2009)
Par MARCO STIVELL le 4 Septembre 2018          Consultée 156 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

C'était il y a vingt ans. La magie DISNEY n'était pas perdue, mais l'arrivée de John Musker et Ron Clements pour la réalisation de La Petite Sirène (1989) lui avait redonné un souffle à peine croyable. En 2009, ils reviennent nous enchanter à travers l'histoire d'une autre princesse, en plus d'un retour aux contes européens. Der Froschkönig Oder der Eiserne Heinrich, le Roi Grenouille ou Henri de Fer (1812), avait déjà été emprunté aux frères Grimm par Elizabeth Dawson Baker qui en fait un recueil de nouvelles pour enfants multi-récompensé au début des années 2000.

DISNEY, a leur tour, s'en inspirent largement et donnent à Emma/Esmeralda (l'héroïne des romans) une couleur noire, un choix tout à fait judicieux et puis la magie de ces films, c'est aussi de placer les ethnies sur un pied d'égalité, que l'on s'appelle Cendrillon, Ariel, Jasmine, Mulan ou Tiana. Sachant que le dernier personnage d'origine africaine d'une telle importance remonte à 1946 et l'interprétation de l'oncle Remus par James Baskett dans Mélodie du Sud !

La Princesse et la Grenouille (The Princess and the Frog), c'est un peu Cendrillon à la Nouvelle-Orléans, avec le traitement de La Petite Sirène. Musker et Clements, s'ils ne proposent pas tout à fait ici un chef-d'oeuvre, tirent un trait final (?) sur leur carrière pour DISNEY avec un film somptueux, notamment dans le jeu des sortilèges (le vaudou) et de couleurs magnifiques, particulièrement fort dans les scènes nocturnes, comme il y a vingt ans.

De plus, nous suivons les aventures de Tiana, serveuse appliquée et le prince Naveen, tous deux transformés en grenouille par le sournois Dr Facilier (représentation du Baron Samedi), en 2D s'il vous plait et comme les plus grands classiques, à une heure où la 3D n'a toujours pas gagné complètement ses galons. Dites-vous en revanche que c'est la dernière fois, alors profitez-en ! Last but not least, ce que vous savourez d'un point de vue visuel, c'est aussi le cas en sons et en notes.

Randy Newman quitte momentanément les fauteuils de Pixar et apporte à DISNEY l'identité jazz qu'il avait complètement perdu pour Cars en 2006. Il y a un retour pour le moins marqué de l'esprit comédie musicale délaissé depuis Frère des Ours (2003), presque en même temps que la 2D, et du coup, cela fait pas moins de sept chansons originales, sans compter les variations. La déclaration d'amour à la Nouvelle-Orléans au début du XXème siècle, si elle est évidente en images, elle l'est encore plus en musique.

Du cajun le plus festif au marching band, les harmonies de cuivres, dixieland, blues, jazz des débuts et même country (en quelque sorte très liée au cajun), le Vieux Sud des Etats-Unis et la région du delta du Mississippi chantent haut et fort dans la plus grande part de la bande originale. Comme il y a un mélange avec la féerie de Cendrillon, Randy Newman n'omet pas quelques thèmes purement européens, délestés de l'humidité louisianaise, notamment pour des rêves de petite fille, des sentiments de princesse dans l'attente. Et ça fait énormément de bien, merci monsieur, messieurs.

On apprécie grandement les chansons qui se suivent au début. "Down in New Orleans"/"La Nouvelle-Orléans" est interprétée avec brio par le fort à propos Dr. John en VO, et en VF, non Charlélie COUTURE comme on le croit, mais par le chanteur Olivier Constantin, fils de Jean et frère de François et Virginie, une des familles musicales les plus talentueuses de France (la mère s'appelle Lucie Dolène, Blanche-Neige et Mrs Samovar si vous avez bon souvenir !). Ensuite, il y a "Almost There"/"Au Bout du Rêve" ou blues de Tiana (la chanteuse China Moses en France) décliné plus tard en air de princesse lors de sa reprise. Ces deux morceaux-là ont eu droit à une nomination aux Oscars.

Selon la chanson, la batterie joue plus ou moins fort, tout comme les cuivres : Louis l'alligator, doublé par l'irremplaçable Richard Darbois, doit son prénom à un certain trompettiste qu'il imite joyeusement. Particulièrement géniales sont les chansons vaudoues, celle du docteur Facilier ("Friends on the Other Side"/"Mes Amis de l'Au-Delà") qui est par ailleurs la plus dynamique au sens contrasté, et celle de la sorcière du coeur du bayou, Mama Odie, superbement incarnée par Liane FOLY ("Dig a Little Deeper"/"Creuse Encore et Encore"), avec renfort de choeurs gospel et d'orgue Farfisa, guère entendu depuis... Mélodie Cocktail en 1948 !

N'oublions pas Ray/Anthony KAVANAGH - qui reprend fort bien les choses là où Henri SALVADOR les avait laissées -, la luciole qui conduit l'excellent "Gonna Take You There"/"À Travers le Bayou" au rythme cajun qui nous apporte un tout autre enchantement que l'horrifique Bernard et Bianca (1977). Le même Ray nous offre le galant blues "Ma Belle Evangeline" sur un plateau d'argent... ou de poussière d'étoile ! Vous verrez, si ce n'est déjà fait. Au final, le générique de fin "Never Knew I Needed", par Ne-Yo dans une orientation plus r'n'b, rompt à peine le charme car c'est un des meilleurs efforts proposés par DISNEY dans ce style.

Le reste de la bande originale de monsieur NEWMAN, jamais à court de talent, est globalement discrète mais suffisamment intéressante pour qu'on la valide, y compris quelques effets de maître comme les attaques des chimères vaudou, la fête du château en big band, ainsi qu'un accordéon et un violon finalement rares qui n'interviennent qu'au générique de fin. En somme, un travail extrêmement plaisant, digne des grands classiques et inespéré à ce moment-là ! Un beau film de Noël - 2009 -, comme avant. Il était une fois, encore... Encore !

A lire aussi en JAZZ par MARCO STIVELL :


Miles DAVIS
Kind Of Blue (1959)
Plus qu'un indispensable, un mythe




Joe JACKSON
Jumpin' Jive (1981)
Bel hommage au swing


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Randy Newman (compositions, direction musicale)
- Dr. John (chant)
- Anika Noni Rose, Bruno Campos (chant)
- Keith David, Michael-leon Wooley (chant)
- Jim Cummings, Jenifer Lewis (chant)
- Orchestre Des Studios Disney


1. Down In New Orleans/la Nouvelle-orléans (prologue)
2. Down In New Orleans/la Nouvelle-orléans
3. Almost There/au Bout Du Rêve
4. Friends On The Other Side/mes Amis De L'au-delà
5. Almost There/au Bout Du Rêve (reprise)
6. When We're Human/humains Pour La Vie
7. Gonna Take You There/À Travers Le Bayou
8. Ma Belle Evangéline
9. Dig A Little Deeper/creuse Encore Et Encore
10. Down In New Orleans/la Nouvelle-orléans (finale)
11. Never Knew I Needed (générique De Fin)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod