Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O./VARIéTé AMéRICAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Les Aventures De Winnie L'ourson (1977)
Par MARCO STIVELL le 26 Décembre 2017          Consultée 129 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

The Many Adventures of Winnie the Pooh/Les Aventures de Winnie l'Ourson constituent une parenthèse dans le catalogue DISNEY, retour en arrière à plus d'un titre. C'est en réalité une compilation de moyens métrages, comme les studios en faisaient durant les années 1940 (Coquin de Printemps, Le Crapaud et le Maître d'Ecole), et qui bénéficiaient d'un succès notable auprès du public. Walt est encore vivant lorsque le projet est lancé au milieu des années 60, complété ensuite par Wolfgang Reitherman en tant que réalisateur alors que la composition est gérée par les frères Sherman, aussitôt après Mary Poppins.

Les trois histoires de Winnie sont diffusées en 1967, en 1971 et en 1974. C'est l'année 1977 qui est particulière, puisque DISNEY publie trois projets bien distincts, en comptant celui-ci qui est numéroté comme le dernier, parmi eux, dans la liste des classiques d'animation et de façon étonnante alors qu'il est le premier achevé, depuis longtemps... Une fois n'est pas coutume, dérogeons à la loi des chiffres et mettons-le en avant, afin de garder le meilleur pour la fin.

Winnie the Pooh/Winnie l'Ourson est l'un des films DISNEY les plus liés à l'enfance, et même la petite enfance. Il reprend l'esprit le plus tendre et mignon là où Dumbo l'avait laissé en 1940. Les trois moyens métrages qui le composent sont reliés par la lecture de l'histoire qui entrecoupe le récit, avec la voix d'un narrateur, Sebastian Cabot en anglais et Patrice Baudrier en français. Il y a un caractère épisodique, y compris dans chacune des trois histoires avec des ellipses, et la musique des Sherman brothers s'adapte à ce rythme particulier.

Elles sont en général très courtes, comme les apparitions des différents personnages, en dehors du petit garçon Jean-Christophe (Christopher Robin), de Tigger/Tigrou, de Rabbit/Coco Lapin, Piglet/Porcinet, et Winnie bien sûr, l'ourson amateur de miel et pas dégourdi pour un sou. La musique d'illustration est omniprésente quant à elle, mais l'action n'est pas suffisamment marquée ni, disons-le, passionnante, pour qu'on la retienne. C'est vraiment un film pour les tout-petits.

La collaboration avec Buddy Baker, éphémère dans le cadre des classiques d'animation DISNEY, ne se solde pas d'une façon nettement positive, contrairement au "retour" des frères Sherman qui écrivent quelques mélodies fort sympathiques. Le générique bien sûr, "Winnie the Pooh"/"Winnie l'Ourson", nous permet de retrouver les génériques de tradition hollywoodienne, avec un sourire musical évident, suivi d'une rêverie valsée très jolie.

À la rigueur, Buddy Baker offre d'emblée des variations agréables aux chansons, swing-ska sur "Little Black Rain Cloud"/"Un Petit Nuage Noir", autre valse qui devient bourdonnante lorsque les abeilles s'en mêlent. Ça c'est pour le premier moyen-métrage, puis pendant le troisième, on entend un peu de clarinette dans la Forêt des Rêves Bleus, des notes inquiétantes quand Coco Lapin est perdu. Rien de méchant, quelques ambiances sympa. Et "Rumbly in my Tumbly", avec ses couleurs exotiques, proche des musiques latines, fait toujours du bien.

Les morceaux que l'on préfère sont extraits du second moyen-métrage, également le meilleur de la sélection, celui avec la tempête et Tigrou qui apparaît pour la première fois. La chanson de Winnie, "A Rather Blustery Day"/"Du Très Mauvais Temps", finement composée, colle décidément bien aux voix de ses interprètes américain et français, les doubleurs habituels Sterling Holloway et Roger Carel. Et par la chorale de l'orchestre, il y a "When the Rain Rain Rain Came Down"/"L'orage rage rage fait rage", qui rappelle quelques beaux moments comme ceux de Bambi.

D'ailleurs, pour dernier effet rétro, on peut dire que la séquence hallucinatoire de Winnie endormi, avec les "Heffalumps and Woozles", les "Efélants et les Nouifes", améliore de beaucoup le premier moment de ce genre montré dans Dumbo. Les voix masculines se dédoublent alors, délirantes pour les couplets, réunies pour le refrain. On dirait un sketch des MONTY PYTHON ! Cette chanson est excellente, la meilleure de la sélection. Si celle-ci n'est pas hautement mémorable, et tout comme le film en lui-même, elle est attachante, se laisse apprécier de temps en temps.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


DISNEY
Robin Des Bois (1973)
Doublage français et musique sur leur 31




Phil COLLINS
Face Value Dvd (1999)
Derrière le visage...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Buddy Baker (orchestrations)
- Robert Sherman, Richard Sherman (écriture des chansons)
- Sterling Holloway, Paul Winchell (chant)
- Sebastian Cabot (narration)
- Orchestre Des Studios Disney


1. Winnie The Pooh
2. Up, Down And Touch The Ground
3. Rumbly In My Tumbly
4. Little Black Rain Cloud
5. Mind Over Matter
6. A Rather Blustery Day
7. The Wonderful Thing About Tiggers
8. Heffalumps And Woozles
9. When The Rain Rain Rain Came Down
10. Hip Hip Pooh-ray!



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod