Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O/BALLADES ETC  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1938 Blanche-Neige Et Les Sept Nain...
1940 Pinocchio
Fantasia
1941 Dumbo
1942 Bambi
Saludos Amigos
1944 Les Trois Caballeros
1946 La Boîte à Musique
Mélodie Du Sud
1947 Coquin De Printemps
1948 Mélodie Cocktail
Danny, Le Petit Mouton Noir
1949 Le Crapaud Et Le Maître D'écol...
1950 Cendrillon
1951 Alice Au Pays Des Merveilles
1953 Peter Pan
1954 20.000 Lieues Sous Les Mers
1955 La Belle Et Le Clochard
1959 La Belle Au Bois Dormant
1961 Les 101 Dalmatiens
1963 Merlin L'Enchanteur
1964 Mary Poppins
1967 Le Livre De La Jungle
1970 Les Aristochats
1971 L'Apprentie Sorcière
1973 Robin Des Bois
1977 Les Aventures De Winnie L'Ours...
Peter Et Elliott Le Dragon
Les Aventures De Bernard Et Bi...
1981 Rox Et Rouky
1983 Le Noël De Mickey
1985 Taram Et Le Chaudron Magique
1986 Basil, Détective Privé
1988 Oliver Et Compagnie
1989 La Petite Sirène
1990 La Bande à Picsou, Le Film : L...
Bernard Et Bianca Au Pays Des ...
1991 La Belle Et La Bête
1992 Aladdin
1994 Le Roi Lion
Le Retour De Jafar
1995 Dingo Et Max
Pocahontas : Une Légende Indie...
Toy Story
1996 Le Bossu De Notre-Dame
Aladdin Et Le Roi Des Voleurs
1997 Hercule
1998 Mulan
1001 Pattes
1999 Tarzan
Fantasia 2000
2000 Dinosaure
Kuzco, L'Empereur Mégalo
2001 Atlantide, L'Empire Perdu
Monstres Et Cie
2002 Lilo & Stitch
La Planete Au Trésor : Un Nouv...
2003 Frère Des Ours
Le Monde De Nemo
2004 La Ferme Se Rebelle
Les Indestructibles
2005 Chicken Little
2006 The Wild
Cars
2007 Bienvenue Chez Les Robinson
Ratatouille
2008 Wall-E
Volt, Star Malgre Lui
2009 Là-Haut
La Princesse Et La Grenouille
2010 Raiponce
2018 Coco
2018 Jazz Loves Disney 2 - A Kind O...
 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Cendrillon (1950)
Par MARCO STIVELL le 12 Septembre 2017          Consultée 396 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Cendrillon (Cinderella en anglais) marque le moment où DISNEY revient à un degré de qualité exceptionnel, et pour longtemps ! Les studios se sont approprié un conte très ancien dont les origines remonteraient à l'Antiquité, qui a connu de multiples déclinaisons sur chaque continent du globe et repopularisé à l'écrit par les conteurs européens, Basile, Perrault, la baronne D'Aulnoy et les frères Grimm, chacun à sa façon. L'oeuvre de DISNEY est beaucoup moins cruelle évidemment, le conte de fées reçoit enfin ses lettres de noblesse à travers l'animation.

Dès le départ, on retrouve les éléments musicaux chers à DISNEY, une intro très courte aux cuivres qui annoncent le début de quelque chose de grandiose, et il y a de quoi. La harpe fait couler ses notes, la chorale chante, "Cinderella, you're as lovely as your name..." ("Cendrillon, ton sourire est un soleil") avant de s'effacer pour laisser Ilene Woods en soliste. En France, ce sont Paule Marsey en 1950 et surtout Dominique Poulain en 1991, avec sa voix si pure. Tout cela pour dire qu'en écho à Blanche-Neige, treize ans avant, le mythe de la princesse DISNEY débute enfin, et dès l'introduction musicale où elle est si bien mise à l'honneur.

Cependant, son thème véritable n'est pas le générique mais bien "A Dream is a Wish Your Heart Makes"/"Tendre Rêve", ballade suave qui évoque forcément "Someday My Prince Will Come"/"Un Jour Mon Prince Viendra", la teneur historique en moins, mais avec plein de petits animaux comme spectateurs. Les deux souris Jaq et Gus en particulier, alliés principaux de Cendrillon au cours du film, sont doublés par James MacDonald, bruitiste parmi les favoris des studios depuis quinze ans. Le thème de "Tendre Rêve" est repris avec plus d'humour ensuite lorsque les souris chantent, et décliné encore de façon brève dans les passages orchestraux.

DISNEY se repose sur son passé et reprend, non sans force, l'histoire simple de la jolie demoiselle, asservie dans sa propre maison par sa marâtre et ses deux filles, seule famille qui lui reste, si l'on peut dire. Lors d'un bal donné au palais du royaume, où elle réussit à aller malgré la malveillance de ses geôlières et grâce à sa marraine la fée qui la change en princesse, elle rencontre son véritable amour, le prince, avant de connaître des péripéties au rythme d'une pantoufle de verre...

La féérie des images dirigées par Ub Iwerks et le réalisateur Ben Sharpsteen est magnifiée par les notes de Paul Smith et Oliver Wallace, tous habitués. Si, en terme d'image, des éléments sont repris de la compilation Le Crapaud et le Maître d'école sortie l'année précédente en 1949 (le visage de Cendrillon ressemble à celui de Katrina, celui du prince au rival d'Ichabod), c'est aussi le cas dans le son. Joseph Dubin réussit beaucoup mieux les orchestrations jusque dans la leçon de chant, avec les affreuses péronnelles qui servent de soeurs à Cendrillon et qui ont des voix très fausses.

Au contraire, la ballade "So This Is Love"/"C'est ça, l'Amour" est gracieuse, mais les auteurs Mack David, Al Hoffman et Jerry Livingstone se surpassent avec la chanson de la marraine-fée, "Bibbidi-Bobbidi-Boo", influencée par le jazz aussi bien que les musiques de Russie/Europe de l'Est. La popularité de cette chanson va jusqu'au Japon et pour hommage, dans un tout autre style, Akira Toriyama emploiera le titre pour nommer trois méchants de son manga Dragon Ball Z ! Dans la version française, la chorale de fond reste en anglais, et cela offre à DISNEY l'opportunité future de creuser dans les textes à onomatopées (on se souvient de "Hi-Diddle-di-di" dans Pinocchio).

Célébrons donc ce retour en force de belles chansons et de vrais tubes, quitte à moins parler des musiques ornementales de Paul Smith et Oliver Wallace, qui ont pourtant accompli un travail passionnant : la confection de la robe où les souris sont gênées par l'odieux chat Lucifer, la scène de fin où Cendrillon est enfermée dans la tour par sa marâtre. Il est amusant de constater que ce sont les moments d'action principaux, dans cette histoire plutôt simple et toute mignonne.

Cendrillon elle-même est cependant une princesse DISNEY déjà plus impliquée que Blanche-Neige. La drôlerie s'en mêle grâce au roi et au grand-duc notamment, l'inquiétude aussi (quelques plans "noirs" sur la marâtre) et le mélange avec la féérie demeure réussi, y compris musicalement. Thèmes royaux, cartoonesques et délirants, gracieux et merveilleux, tout y est. Visuellement, c'est aussi colossal, dans le travail des effets spéciaux, des détails, des décors peints à la gouache (échus à Mary Blair, jeune artiste présente depuis 1940) : carrosses et attelages filant à toute vitesse, bulles de savon avec le reflet de Cendrillon, poussière d'étoiles autour de la marraine-fée.

Walt Disney en personne aurait dit "Si Cendrillon ne réussit pas, nous sommes à la rue". Le succès est tel que tout est relancé en grande pompe. Le film d'animation n'est peut-être pas le plus palpitant de la carrière des studios, mais quelle réussite !

A lire aussi en DIVERS par MARCO STIVELL :


DISNEY
20.000 Lieues Sous Les Mers (1954)
BO grandiose pour film qui ne l'est pas moins.




IONA
Beyond These Shores (1993)
Premier grand album d'Iona


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Paul Smith, Oliver Wallace (direction musicale)
- Joseph Dubin (chef-d'orchestre)
- Mack David, Jerry Livingstone, Al Hoffma (chansons)
- Ilene Woods (voix de cendrillon)
- Mike Douglas (voix chantée du prince)
- Verna Felton (voix de la marraine-fée)
- Rhoda Williams (voix de javotte)
- James Macdonald (voix des souris)
- Clint Mccauley, Marion Darlington (voix des animaux)
- Orchestre Des Studios Disney


1. Main Title-cinderella/cendrillon
2. A Dream Is A Wish Your Heart Makes/tendre Rêve
3. A Visitor (suite)/l'arrivée De Gus
4. The King's Plan/le Plan Du Roi
5. The Music Lesson (suite)/la Leçon De Chant
6. Little Dressmaker-the Work Song (suite)/les Harpie
7. Where Did I Put That Thing-bibbidi-bobbidi-boo/où
8. Reception At The Palace-so This Is Love/c'est ça L
9. The Stroke Of Midnight (suite)/après Minuit
10. Locked In The Tower (suite)/enfermée Dans La Tour



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod