Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O/SWING/CHANSON  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - L'apprentie Sorcière (1971)
Par MARCO STIVELL le 10 Décembre 2017          Consultée 173 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Sept ans à peine se sont écoulés depuis Mary Poppins, mais DISNEY tient à réitérer l'expérience de mêler film réel et animation, sur la base d'un roman de Mary Norton et en suivant un peu le même modèle : Angleterre mais pendant la Seconde Guerre Mondiale avec très peu de Londres cette fois, des enfants frères et soeur en avant, une bonne fée sorcière comme rôle principal (Angela Lansbury, mythique Jessica Fletcher de la série Arabesque, décrite comme toujours prête et impeccable durant les séquences de tournage). C'est la dernière production des studios parue du vivant de Roy Disney, le grand frère de feu Walt, qui s'éteint en décembre 1971. Le poste de directeur général revient ensuite à Edmond Cardon "Card" Walker. Le synopsis est le suivant : au cours de l'année 1940, l'Angleterre craint une invasion des Allemands et Miss Eglantine Price, jeune femme modeste, se retrouve à élever des enfants de la ville, pour leur sécurité. Ceux-ci découvrent qu'elle tente d'apprendre la magie par correspondance et qu'elle a une idée pour repousser l'ennemi.

Il y a d'autres points communs avec Mary Poppins : aux côtés de Madame Lansbury, la présence du grand David Tomlinson, même si son rôle est moins attachant ici par rapport à Mr. Banks (le professeur-magicien Emelius Browne, rien à voir avec le docteur Emmett Brown, star de la décennie suivante), et il convient de noter que le troisième grand nom de l'affiche, Rody McDowall – Cornelius/Galen, chimpanzé sympathique dans La Planète des Singes, film et série – n'apparaît que très brièvement au cours du film. Adapté de The Magic Bed Knob, le roman de Norton, Bedknobs and Broomsticks, littéralement "boutons de lit et balais", traduit plus simplement en L'Apprentie Sorcière, réemploie également la même équipe technique dans les grandes lignes : le réalisateur Robert Stevenson, le directeur Peter Ellenshaw, et à la musique, Irwin Kostal assisté de James MacDonald, avec pour compositeurs les désormais bien connus frères Sherman.

Walt ne croyait qu'à moitié à cette œuvre dont les droits ont été achetés au début des années 60, et en tant que spectateurs, c'est aussi notre cas. On apprécie grandement et une nouvelle fois le traitement britannique "par des Américains" et un côté aventure jeunesse empreinte de magie qui n'a pas conscience un seul instant que le lancement d'Harry Potter est prévu pour dans 30 ans exactement. On adore les décors, la photographie impeccable en extérieur, la maison d'Angela Lansbury/Eglantine Price, les côtes anglaises et leur climat. Cependant, il y a un gros ventre mou à travers deux scènes trop étirées pour convaincre : celle de Portobello Road et la séquence d'animation qui n'est là presque que pour séparer L'Apprentie Sorcière des productions les plus "réalistes" de DISNEY. Ce n'est que pour mieux revenir à de la qualité car déjà que l'inclusion d'une menace nazie est faite avec une légèreté bienvenue, la scène de la bataille finale reste l'une des plus classe parmi toutes les idées que les studios ont développé au cours de leur carrière.

Néanmoins et malgré les défauts, contrairement aux Aristochats, la balance penche moins en faveur de la musique cette fois, et on sent une baisse d'inspiration flagrante, autant dans les morceaux chantés que l'illustration. Le générique d'ouverture est très réussi, il montre l'histoire de l'Angleterre en enluminures, à partir du Moyen-Âge jusqu'à la suggestion d'une invasion nazie en 1940 sur fond de thèmes divers, swing, marches militaires et cornemuses écossaises. À part cela, peu de moments accompagnateurs retiennent notre attention. Le travail de Kostal apparaît très secondaire et c'est bien dommage. Il y a d'ailleurs beaucoup de silences et pas une note n'est jouée durant la séquence d'animation, partie terrestre sur l'île de Naboombu avec une partie de football grotesque entre animaux anthropomorphes.

Un peu plus tôt, sous la mer et au milieu des poissons, les frères Sherman écrivent un duo gentillet pour Lansbury et Tomlinson : "The Beautiful Briny Sea"/"Dans le Bleu de la Mer". C'est la seule chanson que l'on peut retenir, un slow jazz très hollywoodien avec un peu de saxophone, de variations flamenco et brésiliennes, mais c'est tout. La partie Portobello Road à Londres, avec son marché cosmopolite, favorise aussi les métissages pendant qu'on nous montre des danses indiennes, antillaises, écossaises... Avec les fameuses cornemuses qui reviennent d'ailleurs plus loin, pendant la bataille finale, autre point positif de la partition.

Sinon, on ne retient guère les musiques des soldats britanniques ("The Old Home Guard") et des éléments chantés clairement mieux présentés dans Mary Poppins, comme si les frères Sherman avaient gardé leurs fonds de tiroir pour ici, alors qu'ils ont été écrits en même temps. "Portobello Road" est moins inspirée que "Chem Cheminée" ; "Substitutiary Locomotion", même en alignant les incantations magiques, ne nous parle pas autant que "Supercalifragilisticexpialidocious". La collaboration avec les frères Sherman n'est pas reconduite et l'ensemble du film peine à trouver de bons échos dans la presse comme dans le public. Un demi-succès, à voir mais sans plus, dommage pour les bonnes idées réelles !

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


SIRIMA
A Part Of Me (1989)
Variété internationale.




Katie MELUA
The House (2010)
La chanteuse ne ferait-elle que du grand ?


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Irwin Kostal, James Macdonald (direction musicale)
- Richard Sherman, Robert Sherman (écriture des chansons)
- Angela Lansbury, David Tomlinson (voix, chant)
- Cindy O'callaghan (chant)
- Ian Weighill, Roy Snart (chant)
- Orchestre Des Studios Disney


1. Générique
2. The Old Home Guard
3. The Age Of Not Believing/l'Âge De Vos Beaux Rêves
4. Eglantine
5. Portobello Road
6. The Beautiful Briny Sea/dans Le Bleu De La Mer
7. Substitutiary Locomotion



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod