Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Fantasia (1940)
Par MARCO STIVELL le 1er Juillet 2017          Consultée 304 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

En parallèle à Pinocchio, dans les studios DISNEY, Walt et ses employés travaillent sur un projet novateur, non contents de se reposer sur leurs déjà très hauts faits. Ce que veut le nouveau géant du dessin animé, c'est... un concert ! Fantasia est un film pensé comme une "animation-concert", avec l'idée d'être projeté dans des salles de bal ou cafés musicaux plutôt que des salles de cinéma.

Un autre élément vient s'ajouter à la série des dessinateurs, peintres et autres gratte-papier, puisque la musique tient désormais une place tout aussi importante. Leopold Stokowski est un chef-d'orchestre réputé pour son style particulièrement adapté à la musique post-romantique, fin XIXème et début XXème siècle ; disons de WAGNER à STRAVINSKY en passant par MAHLER, FRANCK etc. Habitué au New York Philharmonic Orchestra, il dirige ici celui de Philadelphie.

Cette introduction est importante pour comprendre la gestation de Fantasia. DISNEY tente une approche dans ce que l'on qualifiera plus tard de "sound-painting", créer de l'image à partir d'œuvres jouées. La trame est découpée en plusieurs mini-histoires différentes, inspirées par chaque morceau sélectionné, les studios ayant dû s'y prendre à plusieurs fois (par exemple, l'extrait de Cydalise et le Chèvre-Pied de Gabriel PIERNE a été remplacé par la Symphonie n°6 "Pastorale" de BEETHOVEN). Chaque histoire est reliée par les interventions du narrateur Deems Taylor avec des plans réels sur l'orchestre, afin de donner plus de cohérence aux deux heures du projet.

Du jamais vu et entendu ! Ou comment se réinventer déjà, trois ans après Blanche-Neige. Fantasia est un chef-d'oeuvre qui bouscule les codes, ce qui n'est pas pour déplaire à Stokowski, à une époque où le fait de vouloir illustrer de cette façon la musique "classique", répertoire sacré, est vu comme un blasphème. Ça commence très fort avec l'adaptation de la célèbre "Toccata et Fugue en Ré Mineur" de BACH, pour orgue soliste à l'origine, ici pour orchestre entier. Stokowski s'en donne à coeur joie : comme l'annonce le narrateur, c'est un travail libre des dessinateurs/animateurs sur les sons entendus, une manière de les transposer directement en image, sans histoire particulière. Une richesse à couper le souffle !

Le chef-d'orchestre, qui n'a pas que des défenseurs comme Walt DISNEY dans le milieu, loin s'en faut, rend l'"Ave Maria" de SCHUBERT méconnaissable jusqu'à l'entrée de la chorale. Cette transition est fort intéressante après l'interprétation d'"Une Nuit Sur le Mont Chauve" de MOUSSORGSKI, et l'animation demeure une réussite. DISNEY recrée la nuit de Beltaine/Walpurgis, lorsque Lucifer déploie ses forces sur la terre (les idées graphiques seront reprises jusqu'à Aladdin en 1992 pour le génie et Jafar !) avant d'être vaincu par l'arrivée du matin.

Si les moments sombres marquent particulièrement, il n'en est pas forcément de même pour les plus légers, comme le ballet des hippopotames et des crocodiles qu'accompagne la "Danse des Heures", extrait de l'opéra La Gioconda de PONCHIELLI. Cela reste un moment sympathique dans la tradition des Silly Symphonies de DISNEY, très cartoonesques, tout comme la re-création de la mythologie gréco-romaine, avec quelques images osées de Bacchus et l'innocence des centaures/centaurines sur fond de Symphonie Pastorale magistrale.

La nature est au centre de l'intérêt visuel et s'accorde fort bien aux impressions musicales. Le Casse-Noisette de TCHAÏKOVSKI vient souligner la dynamique des champignons et des fleurs des champs (on perçoit, là aussi, des éléments du futur Alice au Pays des Merveilles), tandis que les origines du monde, dinosaures et formation de la terre s'imprègnent de la folie contemporaine du Sacre du Printemps de STRAVINSKY. Un bien joli tour de force !

Si les animateurs de DISNEY nous font part de leur imagination sans limite ou presque, le pilier central, la clef de voûte du projet reste le film de L'Apprenti Sorcier. Le chef Stokowski reprend ici le compositeur français Paul DUKAS et fait claquer des cymbales au moindre ruissellement de l'eau (procédé repris dans Bambi) tandis que le réalisateur James Algar et son équipe font danser des balais de maison sur des rythmiques échevelées "à la russe". On ne s'en lasse pas, la musique est grandiose et cette animation permet de remettre un Mickey Mouse, alors passé de mode, au devant de la scène.

Walt tient à sa souris rigolote qu'il considère comme son alter-ego et dont il reste la voix originelle. On peut l'entendre un court moment s'adresser au chef Stokowski, encore une prouesse car le dessin se mêle directement à la réalité, même dans l'ombre. Fantasia est de toute façon un projet vivant et même plus que cela, grâce aux animations, à la narration et aux plans sur l'orchestre qui s'accorde, quitte la salle pour l'entracte et s'autorise même une courte improvisation jazz. Cependant, le succès obtenu n'est pas à la hauteur, une déception plus grande que pour Pinocchio ! DISNEY ne se privera pas de revenir à des projets tout autant musicaux, La Boîte à Musique (1946) en particulier.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par MARCO STIVELL :


Piotr TCHAÏKOVSKI
Symphonies N° 4, 5 & 6 (karajan) (2003)
Tchaïkovski par Karajan.




Steve HACKETT
A Midsummer Night's Dream (1997)
Songe d'une nuit d'été


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- L'orchestre De Philadelphie
- Leopold Stokowski (arrangements, direction d'orchestre)
- Deems Taylor (narration)
- James Macdonald (percussions)
- Marcel Tabuteau (hautbois)
- Paul J. Smith (violoncelle)
- Julietta Novis (soliste sur l'ave maria)
- Walt Disney (voix de mickey mouse)


1. Toccata Et Fugue En Ré Mineur (jean-sébastien Bach
2. Casse-noisette, Extraits (piotr Ilitch Tchaïkovski
3. L'apprenti Sorcier (paul Dukas)
4. Le Sacre Du Printemps, Extraits (igor Stravinsky)
5. Symphonie N°6 Pastorale (ludwig Van Beethoven)
6. Danse Des Heures (amilcare Ponchielli)
7. Une Nuit Sur Le Mont Chauve (modest Moussorgski)
8. Ave Maria (franz Schubert)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod