Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  TRIBUTE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Jazz Loves Disney 2 - A Kind Of Magic (2018)
Par MARCO STIVELL le 19 Avril 2018          Consultée 178 fois

Le deuxième volume de Jazz Loves Disney est moins intéressant que le premier qui avait parfois des invitées hautement délicieuses comme Anne SILA et Melody GARDOT. Si ce n'est pas pour autant le genre de disque que l'on ressort souvent, il faut constater une qualité d'ensemble déjà clairement en baisse.

Le bal est ouvert par Bebel GILBERTO, une (petite) "fille de" pour le moins talentueuse et dont Erwin vous parle fort bien de son côté. Avec son chant velouté, elle conduit cette version très smooth et pas moins bossa-nova, naturellement, de "Beauty and the Beast", la ballade-phare du film du même nom, ou "Histoire Eternelle" en français. La trame n'est pas changée, c'est joli et on écoute religieusement, sans toutefois oublier la version la plus connue ; ça, c'est peine perdue !

Dans le même ordre d'idée, sautons au dernier morceau, "Stay Alive", la première berceuse que chante Mary Poppins aux enfants Banks en 1964. Laura MVULA en propose quelque chose de beau là aussi, de féérique même en gardant le côté classique du piano et des cordes, tout en étant moins fidèle à l'originale grâce à quelques variations. Originale inégalable, évidemment, mais c'est bien tenté.

Parmi les autres bonnes surprises conjuguées au féminin, on a Selah SUE et son timbre voilé, parfaitement taillé pour "So This is Love" (Cendrillon) ainsi que l'excellente Madeleine PEYROUX, très sensuelle sur "The Golden Touch", thème des Silly Symphonies, donc avant Blanche-Neige, en 1935.

Ce grand écart dans le temps est fort appréciable, car en plus, puisqu'on parle de l'époque pré-classiques d'animation, le disque glisse un instrumental totalement revisité, le "Steamboat Willie", thème sifflant qui est la première apparition de Mickey Mouse en 1928, quelque part entre le ragtime et le hornpipe irlandais. L'AMAZING KEYSTONE BIG BAND propose un début latino dans le jeu du pianiste, puis de très bonnes variations autour de cette mélodie, un régal !

La suite est moins avenante. J'avoue ne pas être amateur de la "version Nina Simone" de "Some Day My Prince Will Come" par IMANY, puisqu'on paraît de Blanche-Neige, ni du caractère grosse voix (Angelique KIDJO) et du rythme jazz fusion/funk de "Try Everything", le tube de Zootopie qui mettait si bien SHAKIRA en valeur en mode gospel moderne.

Cependant, les vrais problèmes arrivent avec les interprètes masculins. Seul Thomas Dutronc, en remplacement de Anne Sila dans le quota francophone, tire son épingle du jeu avec la reprise de la chanson des corbeaux de Dumbo. C'est son style, dès qu'il chante de façon plus jazz et moins manouche, et il ne peut s'empêcher de dégainer la guitare et rajouter de l'humour, en employant son accent le plus franchouillard et forcé pour de l'anglais sur certains couplets.

En revanche, et pour rester chez les Français, il doit y avoir dans le milieu artistique quelqu'un qui essaye à tout prix de proposer Eric CANTONA à toutes les sauces, que ce soit dans un western danois contemplatif (The Salvation en 2015, avec Mads Mikkelsen et Eva Green dans un rôle muet) ou ici, dans un album de reprises jazz de DISNEY. Il a du coffre, mais il force sur sa grosse voix de pseudo-crooner aux côtés de Jamie CULLUM durant la version la plus swing possible de "Be Our Guest" ("C'est la Fête"), autre chanson très connue de La Belle et la Bête, et le résultat est loin d'en valoir la chandelle. La porte-euh !

De son côté, George BENSON empiète sur le terrain de Phil COLLINS en reprenant "You'll Be in My Heart" (Tarzan), mais il a beau mettre sa guitare et son feeling en avant, cette reprise d'une chanson pourtant magnifique sonne bien trop "jazz pour les nuls" version guitare avec des couplets instrumentaux, taillés pour des solos, des sons électroniques et des voix indigentes pour les refrains en chœur. Sur le final, c'est particulièrement problématique.

Quant à la version de Jacob COLLIER de "Under the Sea", si elle rend tout à fait justice à l'esprit antillais de base (La Petite Sirène) et fait ressortir les voix graves autant que les percussions corporelles avec une fraîcheur bienvenue, elle est ici, en dehors des cuivres et de l'harmonie qui sonnent un peu jazz, totalement hors-sujet. Bref, c'est encore un disque à écouter une fois ou deux à la rigueur, sans plus.

A lire aussi en JAZZ par MARCO STIVELL :


BRAND X
Morrocan Roll (1977)
Plus varié que le premier, tout aussi bon




Ibrahim MAALOUF
Red & Black Light (2015)
Jazz-rock fusion


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Beauty And The Beast (bebel Gilberto)
2. Some Day My Prince Will Come (imany)
3. Be Our Guest (jamie Cullum)
4. Under The Sea (jacob Collier)
5. Try Everything (angelique Kidjo)
6. Steamboat Willie (the Amazing Keystone Big Band)
7. Les Corbeaux (thomas Dutronc)
8. So This Is Love (selah Sue)
9. The Golden Touch (madeleine Peyroux)
10. You'll Be In My Heart (george Benson)
11. Stay Awake (laura Mvula)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod