Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O./FOLK-COUNTRY  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - La Ferme Se Rebelle (2004)
Par MARCO STIVELL le 16 Juillet 2018          Consultée 96 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Ce devait être le dernier DISNEY historique en 2D ; heureusement, il ne l'est point. Non pas que La Ferme Se Rebelle (Home on the Range en VO) soit mauvais, mais il n'est pas non plus franchement miraculeux. Décevant au départ, on se prend à l'aimer pour son caractère à l'ancienne, très cartoon, son ambiance sympathique et même parfois son humour loin d'être subtil.

Au Far-West, l'arrivée de Maggie, une nouvelle vache, dans une ferme appelée "Patch of Heaven", "Coin de Paradis", coïncide avec le moment où de cette dernière on veut déposséder Pearl, fermière qui vit seule avec ses animaux, pour défaut de paiement. Pendant ce temps, un bandit appelé Alameda Slim sème la terreur en volant du bétail et une récompense est offerte pour sa capture. Maggie et les deux autres vaches, Grace et Mrs Calloway, se mettent en tête de capturer Slim pour que l'argent sauve la ferme. Malgré les bonnes idées diverses, John Sanford et Will Finn (animateur depuis Rox et Rouky en 1981) prouvent que DISNEY, dévoués aux contes européens le plus souvent, n'ont jamais réussi véritablement un film d'animation sur la thématique la plus américaine qui soit !

Un détail que j'avais oublié : ce film permet à Alan Menken, le compositeur le plus prolifique et le plus marquant de la carrière des studios, de faire un retour... peu digne de lui. Après "(You Ain't) Home on the Range", générique de début et première chanson typée western avec choeurs masculins forts, beaucoup plus appréciable en version originale qu'en français maladroit et précipité, le récit de Maggie est agrémenté d'une orchestration tout ce qu'il y a de plus basique, au point d'être fade. Et ainsi de suite, pendant quasiment toute la durée du film, malgré des rayons de lumière qui percent les nuages çà et là.

Ces coups d'éclats sont les chansons avec, suivant "Home on the Range", la country plus simple mais non moins réjouissante de "Little Patch of Heaven", interprétée par la Canadienne K.D. Lang de fort belle manière. Cette fois, en français Géraldine Delacourt s'en sort avec les honneurs pour la beauté de sa voix et une fraîcheur juvénile que n'a pas la V.O. Le piano-cordes en mode folk, très Bruce Hornsby d'ailleurs, du moment où Maggie et Mrs Calloway se disputent en plein désert, la nuit, est en réalité une introduction à "Will the Sun Ever Shine Again", faux air de princesse doublement superbe pour sa composition et pour la participation de la grande Bonnie Raitt. Triplement du coup, pour sa version en français !

Au-delà de l'orchestration classique, l'harmonica fait son grand retour depuis Rox et Rouky, et on entend un peu de violon et de banjo dans les deux premiers titres country. Qui dit western parodique dit également hommage à Sergio Leone et à Ennio MORRICONE : c'est d'abord l'affaire du cheval Buck qui dans son quotidien monotone rêve de scènes héroïques avec des méchants qu'il combat lui-même, puis retour lors du dénouement. Menken nous sort alors la grosse armada, guitare-baryton, choeurs "oooh" masculins comme à la grande époque des années 1964-66, celle de la Trilogie du Dollar qui a révélé Clint Eastwood. Le concerné et passionné ne peut s'empêcher d'apprécier !

Alors, avec tous ces bons points, qu'est-ce qui cloche ? C'est que d'abord ils sont rares, même si les chansons durent un peu. Et ensuite, par rapport à ces mêmes chansons, celles du générique de fin ne peuvent prétendre être aussi réussies. On parle de "Wherever the Trail May Lead", sucrerie déjà un peu plus médiocre du chanteur Tim McGraw, et "Anytime You Need a Friend" des Beu Sisters (groupe de Floride, première partie de Kelly Clarkson pour la même année 2004) qui relève légèrement le niveau. Sans oublier le morceau du méchant Alameda Slim, qui cite Rossini, Beethoven et Tchaïkovski, à vous dégoûter du yodel (chant suisse) là où la "Tyrolienne des Nains" de Blanche-Neige vous enchantait en un rien de temps depuis 1938 ! Et pour revenir au reste de la bande originale, mis à part les quelques couleurs Far-West, ce n'est pas fameux du tout... Rien de grave, sinon que La Ferme Se Rebelle, quelque peu charmant, est en proue de la pire période de DISNEY.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


I MUVRINI
Pè L'amore Di Tè... (1988)
Premier disque réellement accessible




Phil COLLINS
A Life Less Ordinary (2003)
Indubitablement


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alan Menken (compositions, direction musicale)
- Orchestre Des Studios Disney


1. Home On The Range/la Ferme Se Rebelle
2. Little Patch Of Heaven/un Petit Coin De Paradis Au
3. Yodle-adle-eedle-idle-oo
4. Will The Sun Ever Shine Again/le Retour Du Soleil
5. Home On The Range (reprise)
6. Wherever The Trail May Lead (générique De Fin)
7. Anytime You Need A Friend (générique De Fin)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod