Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O./VARIéTé AMéRICAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1938 Blanche-Neige Et Les Sept Nain...
1940 Pinocchio
Fantasia
1941 Dumbo
1942 Bambi
Saludos Amigos
1944 Les Trois Caballeros
1946 La Boîte à Musique
Mélodie Du Sud
1947 Coquin De Printemps
1948 Mélodie Cocktail
Danny, Le Petit Mouton Noir
1949 Le Crapaud Et Le Maître D'écol...
1950 Cendrillon
1951 Alice Au Pays Des Merveilles
1953 Peter Pan
1954 20.000 Lieues Sous Les Mers
1955 La Belle Et Le Clochard
1959 La Belle Au Bois Dormant
1961 Les 101 Dalmatiens
1963 Merlin L'Enchanteur
1964 Mary Poppins
1967 Le Livre De La Jungle
1970 Les Aristochats
1971 L'Apprentie Sorcière
1973 Robin Des Bois
1977 Les Aventures De Winnie L'Ours...
Peter Et Elliott Le Dragon
Les Aventures De Bernard Et Bi...
1981 Rox Et Rouky
1983 Le Noël De Mickey
1985 Taram Et Le Chaudron Magique
1986 Basil, Détective Privé
1988 Oliver Et Compagnie
1989 La Petite Sirène
1990 La Bande à Picsou, Le Film : L...
Bernard Et Bianca Au Pays Des ...
1991 La Belle Et La Bête
1992 Aladdin
1994 Le Roi Lion
Le Retour De Jafar
1995 Dingo Et Max
Pocahontas : Une Légende Indie...
Toy Story
1996 Le Bossu De Notre-Dame
Aladdin Et Le Roi Des Voleurs
1997 Hercule
1998 Mulan
1001 Pattes
1999 Tarzan
Fantasia 2000
2000 Dinosaure
Kuzco, L'Empereur Mégalo
2001 Atlantide, L'Empire Perdu
Monstres Et Cie
2002 Lilo & Stitch
La Planete Au Trésor : Un Nouv...
2003 Frère Des Ours
Le Monde De Nemo
2004 La Ferme Se Rebelle
Les Indestructibles
2005 Chicken Little
2006 The Wild
Cars
2007 Bienvenue Chez Les Robinson
Ratatouille
2008 Wall-E
Volt, Star Malgre Lui
2009 Là-Haut
La Princesse Et La Grenouille
2010 Raiponce
2012 Rebelle
Les Mondes De Ralph
2013 Monstres Academy
Planes
La Reine Des Neiges
2014 Les Nouveaux Héros
2018 Coco
2018 Jazz Loves Disney 2 - A Kind O...
 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Cars (2006)
Par MARCO STIVELL le 8 Août 2018          Consultée 146 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Dans les années noires de DISNEY, il y a un film traitre : Cars de John Lasseter (animateur de DISNEY depuis Rox et Rouky, producteur de quasiment tous les Pixar depuis Toy Story qu'il a lui-même réalisé, influence principale des deux entités...). La première fois, on commence par se dire que le choix de voitures pour personnages est peu engageant, on regarde le film sans grand intérêt. Et puis le temps passant, l'attention se fait plus grande, le plaisir aussi, et on vient à penser que Cars est l'un des meilleurs efforts proposés entre Les Indestructibles et La Princesse et la Grenouille.

Il faut dire que commencer par une course de bolides, ça n'a rien d'original. Mais commencer par une course de bolides avec un riff de guitare aussi simple qu'efficace, et qui plus est, une chanson de Sheryl CROW ("Real Gone"), c'est un beau mélange explosif ! La voix délicieuse et le feeling sensuel de la Californienne nous transporte comme elle a su le faire avec ses meilleurs tubes, ici dans un style blues-folk garnie d'harmonica et de cuivres.

Monsieur Randy NEWMAN reprend son fauteuil laissé depuis 2001 et, comme s'il avait eu conscience de tourner en rond à ce moment-là, son empreinte sur la bande originale proposée est méconnaissable, bien différente de ce qu'on a connu de lui. La course de voitures au début enchaîne le morceau de CROW avec un thème de cordes à trois temps glorieux, souvent repris dans les moments similaires ou d'action, et qui fonctionne très bien. De même, contre toutes attentes, le troisième morceau qui est en fait de l'électro-rock, pendant la séquence Dinoco (remarquablement incarné en français par notre cher Emmanuel Jacomy).

Flash McQueen (bel hommage à l'immense Steve) est un "rookie", un petit nouveau qui souhaite gagner la Piston Cup. La première course s'achève par un match nul, et la suivante a lieu dans une semaine à Los Angeles. Sur l'autoroute vers la Californie, la première nuit du trajet, le bouillant Flash est perdu par Mack, le camion qui le transporte, et finit dans une petite ville rurale en détruisant la route principale après avoir foncé comme un diable. Il est condamné à reconstruire la route, avec un temps de travail estimé à... une semaine, au risque de manquer la course ! Que le scénario soit intelligent ou non, en tout cas il fonctionne du tonnerre, comme les décors et la plupart des personnages... Même l'intervention de Michael Schumacher à la fin n'est guère incongrue.

C'est une sacrée surprise, et la musique va elle aussi dans ce sens. NEWMAN fait défiler quelques tubes country et rock'n'roll à partir du trajet au début et jusqu'à la fin, quand ce ne sont pas des ballades splendides voire des instrumentaux pour guitare blues-rock. Ainsi, "Life is a Highway", version d'un morceau de Tom Cochrane par les Rascal Flatts, rythme le voyage initial par un zeste de six-cordes funky et nerveuses, avec beaucoup de panache. Avant cela, on a droit à un titre bluegrass pour la soirée des tacots, et même à "It's a Small World", hymne des parcs à thèmes Disney, joué par un accordéon. Quand Mack le camion est doublé par un gang de bad-bagnoles, NEWMAN nous balance... du hip-hop, pour enchaîner avec un slow 80's au moment où il s'endort, bercé par un saxophone soprano de toute beauté.

Dans le désert, les combinaisons banjo/harmonica/dobro/pedal-steel/fiddle sont exploitées avec un certain bonheur, de quoi nous régaler pour peu que l'on aime ce genre de musique, à l'image du film en lui-même, partagé entre émotion et drôlerie. Entendre la splendide ballade "Our Town" chantée par monsieur James Taylor pendant que mister Randy l'accompagne au piano, tout en voyant la romance de Flash et de Sally, la tenancière de l'hôtel de Radiator Springs, pendant leur promenade à travers les canyons, ça donne quelques frissons.

Et à côté de cela, on a du Hank Williams ("My Heart Would Know") ainsi que "Route 66", superbe version de Chuck Berry d'un classique écrit par le chanteur jazz Bobby Troup, puisque la ville de Radiator Springs est située sur le même axe. John Mayer, jeune guitariste blues alors très en vogue, le reprend à son compte pour le générique de fin, pas l'élément le plus remarquable de la B.O. cela dit, alors qu'on apprécie les variations proposées de scènes des différents films Pixar qui ont précédé. Il y a, aussitôt après pour conclure, un très joli slow de guitare acoustique et mandoline.

Le solo apocalyptique de Jimi HENDRIX détournant "Stars and Stripes", hymne des U.S.A. à Woodstock en guise de chant du coq de Radiator Springs, les trompettes mexicaines lors de la course finale et le doo-wop "Sh-Boom" du groupe The Chords pendant la scène nocturne et magique où la ville renaît, sont autant d'éléments encore révélateurs d'une bande originale haute en couleurs et très inspirée. Une nouvelle fois, l'impact est plus grand tant cela semble si éloigné de la patte Randy NEWMAN ! Sans oublier un doublage de qualité : rien qu'en V.O., Paul Newman (Doc Hudson), Bonnie Hunt (Sally) et Michael Keaton (Chick Hicks)... Si DISNEY n'a jamais offert de bon western en dessin animé, Pixar donne un goût idéal de ce qui s'en rapproche le plus.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


I MUVRINI
Umani (2002)
Le meilleur, encore et fin




DISNEY
Raiponce (2010)
Merveille, splendeur... et Menken.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Randy Newman (compositions, direction musicale, piano)
- James Taylor (chant)
- Sheryl Crow (chant, guitares, orgue)
- John Shanks (guitares)
- Orchestre Des Studios Disney
- The Chords
- Hank Williams
- Jimi Hendrix
- Brad Paisley
- Rascal Flatts
- Chuck Berry
- John Mayer


1. Real Gone
2. Route 66
3. Life Is A Highway
4. Behind The Clouds
5. My Heart Would Know
6. Our Town
7. Sh-boom
8. Route 66 (générique De Fin)
9. + Musiques Instrumentales



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod