Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O./VARIéTé AMéRICAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1938 Blanche-Neige Et Les Sept Nain...
1940 Pinocchio
Fantasia
1941 Dumbo
1942 Bambi
Saludos Amigos
1944 Les Trois Caballeros
1946 La Boîte à Musique
Mélodie Du Sud
1947 Coquin De Printemps
1948 Mélodie Cocktail
Danny, Le Petit Mouton Noir
1949 Le Crapaud Et Le Maître D'écol...
1950 Cendrillon
1951 Alice Au Pays Des Merveilles
1953 Peter Pan
1954 20.000 Lieues Sous Les Mers
1955 La Belle Et Le Clochard
1959 La Belle Au Bois Dormant
1961 Les 101 Dalmatiens
1963 Merlin L'Enchanteur
1964 Mary Poppins
1967 Le Livre De La Jungle
1970 Les Aristochats
1971 L'Apprentie Sorcière
1973 Robin Des Bois
1977 Les Aventures De Winnie L'Ours...
Peter Et Elliott Le Dragon
Les Aventures De Bernard Et Bi...
1981 Rox Et Rouky
1983 Le Noël De Mickey
1985 Taram Et Le Chaudron Magique
1986 Basil, Détective Privé
1988 Oliver Et Compagnie
1989 La Petite Sirène
1990 La Bande à Picsou, Le Film : L...
Bernard Et Bianca Au Pays Des ...
1991 La Belle Et La Bête
1992 Aladdin
1994 Le Roi Lion
Le Retour De Jafar
1995 Dingo Et Max
Pocahontas : Une Légende Indie...
Toy Story
1996 Le Bossu De Notre-Dame
Aladdin Et Le Roi Des Voleurs
1997 Hercule
1998 Mulan
1001 Pattes
1999 Tarzan
Fantasia 2000
2000 Dinosaure
Kuzco, L'Empereur Mégalo
2001 Atlantide, L'Empire Perdu
Monstres Et Cie
2002 Lilo & Stitch
La Planete Au Trésor : Un Nouv...
2003 Frère Des Ours
Le Monde De Nemo
2004 La Ferme Se Rebelle
Les Indestructibles
2005 Chicken Little
2006 The Wild
Cars
2007 Bienvenue Chez Les Robinson
Ratatouille
2008 Wall-E
Volt, Star Malgre Lui
2009 Là-Haut
La Princesse Et La Grenouille
2010 Raiponce
2012 Rebelle
Les Mondes De Ralph
2013 Monstres Academy
2018 Coco
2018 Jazz Loves Disney 2 - A Kind O...
 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Toy Story (1995)
Par MARCO STIVELL le 5 Avril 2018          Consultée 240 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Production DISNEY/Pixar.

On y est, en cet automne 1995, DISNEY décide « enfin » de soutenir des œuvres totalement en images de synthèse. Toy Story marque le début d'une collaboration pour le moins innovante et fructueuse avec Pixar, société installée près de San Francisco et, encore à l'époque, en partie gérée par Steve Jobs, le papa d'Apple. C'est le premier long-métrage de Pixar, le premier de l'histoire entièrement en 3D.

Le fait de prendre les jouets et de leur donner vie, menés par le cowboy Woody et l'astronaute Buzz Lightyear/Buzz l'Éclair pour thème principal aide mieux à aborder cet univers graphique, au niveau des visages, des décors aussi. A l'époque, ce film est un choc pour tout le monde, aussi mérite-t-il bien son lot d'éloges massifs. Néanmoins, avec le recul, l'impression qui ressort est que les Pixar sont moins palpitants d'un point de vue scénario et émotion que les DISNEY, et tout simplement, moins "beaux".

De là, se dessinent plusieurs catégories : ceux qui n'aiment pas les bons sentiments façon DISNEY et préfèrent la légèreté d'un Pixar, où on trouve aussi une touche d'humour plus terre-à-terre dans les dialogues ; ceux qui n'aiment pas les images de synthèse lorsqu'elles ne sont pas utilisées avec parcimonie comme dans les derniers DISNEY produits avant Toy Story et qui, à ce jour, voudraient que les studios reviennent à plus de dessin traditionnel ; ceux enfin qui ne sont complètement ni dans l'un ni dans l'autre.

Pour ma part, je suis bon public donc les Pixar trouvent souvent mes faveurs, mais il y a, il est vrai, toujours cette préférence pour le traitement DISNEY qui atteignait encore tant de sommets en mélangeant la tradition du dessin animé et l'apport d'images de synthèse. Et d'un point de vue musical, il y a également une différence qui ressort, c'est que l'univers Pixar est tout simplement moins parlant. La comédie musicale qui plaît ou non, c'est un des charmes de DISNEY, et les personnages ont ainsi une interaction sonore autre que les dialogues ou bruitages. Dans Toy Story, on remarque déjà que la bande sonore instrumentale et surtout les chansons ont un rôle d'accompagnement, séparées de l'action.

C'est monsieur Randy NEWMAN qui se colle à l'écriture, et avec une certaine classe à vrai dire, tout à fait propre à cet artiste dont j'avoue n'être pas fan, de même que pour le Lorrain Charlélie COUTURE qui le double en français. Avec leurs voix particulières, l'une très gutturale et l'autre plutôt nasale, ils reprennent joliment à leur compte l'esprit blues/swing de DISNEY en y ajoutant un côté débonnaire, nonchalant et humoristique, à la mode des crooners. Mention spéciale à NEWMAN bien sûr, car c'est quand même lui qui a écrit les morceaux, même si COUTURE n'est pas en reste et on ne peut que saluer ce choix complémentaire puisque les deux artistes, depuis leurs débuts de carrières respectives, se servent du populaire pour créer leur propre univers.

On a beau être dans un domaine de commande artistique, la patte NEWMAN nous transporte dès les premières notes de "You've Got a Friend in Me"/"Je Suis Ton Ami", avec son shuffle (rythme jazzy) des familles, et jusqu'aux envolées majestueuses – tellement casse-tête d'un point de vue vocal ! - de "I Will Go Sailing No More"/"Jamais Plus Je Ne Volerai". C'est à la fois la ballade et le thème chanté le plus proche de la féérie DISNEY habituelle. On regrette presque, malgré l'interprétation vibrante de NEWMAN, cette séparation de la musique et des personnages, car l'excellent Richard Darbois, qui avait doublé Robin Williams en Génie d'Aladdin et qui incarne ici Buzz l'Éclair en français, n'entonne pas une seule note du coup, hélas.

Pour Woody, le casting n'est pas moins prestigieux : Tom Hanks dans la version originale et Jean-Philippe Puymartin en français ; c'est son doubleur habituel, celui de Tom Cruise aussi, et auparavant, il avait fait Timon pour Le Roi Lion. Le thème instrumental de "Andy's Birthday" met le cowboy à l'honneur avec quelques influences far-west plutôt subtiles et dosées. NEWMAN est ici secondé par Don Davis, le même que pour Dingo et Max, même si son rayon d'orchestration est moins diversifié ici. Le swing se partage ensuite le reste de la bande avec les idées orchestrales communes liées à l'action, musique militaire pour les soldats-jouets en mission, maléfique et sombre pour l'affreux Sid, glorieuse et parsemée d'étoiles lors de l'arrivée de Woody et Buzz au Pizza Planet.

La dernière chanson composée par NEWMAN, "Strange Things", "Etrange, Bizarre", est un blues à tendance pop-rock bien ficelé, une prestation de choix pour le maestro et différente des deux autres. On le préfère cependant sur "I Will Go Sailing No More"/"Jamais Plus Je Ne Volerai", d'une sensibilité à fleur de peau, belle à couper le souffle !

En vérité, cette bande originale se marie de façon instantanée avec la qualité des images, du film en général et le caractère impressionnant que ce dernier exerce sur le spectateur, avec le souvenir qui joue beaucoup. Sachant qu'en opposition avec la réalisation technologique, l'univers musical demeure simple. L'innovation est la chose la plus marquante, le plaisir est plutôt éphémère que durable. On est contents d'y revenir, mais on ne peut pas parler de chef-d'œuvre pour autant, et c'est en cela que, pour l'année 1995, je retiens plus volontiers Pocahontas que Toy Story.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


ZUCCHERO
Spirito Divino (1995)
Petit frère d'oro... et "il volo".




DISNEY
Basil, Détective Privé (1986)
La classe américaine en Angleterre.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Randy Newman (composition, orchestration, chant)
- Don Davis (orchestrations)
- Orchestre Des Studios Disney


1. You've Got A Friend In Me/je Suis Ton Ami
2. Strange Things/Étrange, Bizarre
3. I Will Go Sailing No More/jamais Plus Je Ne Volera
4. Andy's Birthday
5. Soldier's Mission
6. Presents
7. Buzz
8. Sid
9. Woody And Buzz
10. Mutants
11. Woody's Gone
12. The Big One
13. Hang Together
14. On The Move
15. Infinity And Beyond
16. You've Got A Friend In Me (générique De Fin)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod