Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O/ROCK\'N\'ROLL/POP-TRA  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1938 Blanche-Neige Et Les Sept Nain...
1940 Pinocchio
Fantasia
1941 Dumbo
1942 Bambi
Saludos Amigos
1944 Les Trois Caballeros
1946 La Boîte à Musique
Mélodie Du Sud
1947 Coquin De Printemps
1948 Mélodie Cocktail
Danny, Le Petit Mouton Noir
1949 Le Crapaud Et Le Maître D'écol...
1950 Cendrillon
1951 Alice Au Pays Des Merveilles
1953 Peter Pan
1954 20.000 Lieues Sous Les Mers
1955 La Belle Et Le Clochard
1959 La Belle Au Bois Dormant
1961 Les 101 Dalmatiens
1963 Merlin L'Enchanteur
1964 Mary Poppins
1967 Le Livre De La Jungle
1970 Les Aristochats
1971 L'Apprentie Sorcière
1973 Robin Des Bois
1977 Les Aventures De Winnie L'Ours...
Peter Et Elliott Le Dragon
Les Aventures De Bernard Et Bi...
1981 Rox Et Rouky
1983 Le Noël De Mickey
1985 Taram Et Le Chaudron Magique
1986 Basil, Détective Privé
1988 Oliver Et Compagnie
1989 La Petite Sirène
1990 La Bande à Picsou, Le Film : L...
Bernard Et Bianca Au Pays Des ...
1991 La Belle Et La Bête
1992 Aladdin
1994 Le Roi Lion
Le Retour De Jafar
1995 Dingo Et Max
Pocahontas : Une Légende Indie...
Toy Story
1996 Le Bossu De Notre-Dame
Aladdin Et Le Roi Des Voleurs
1997 Hercule
1998 Mulan
1001 Pattes
1999 Tarzan
Fantasia 2000
2000 Dinosaure
Kuzco, L'Empereur Mégalo
2001 Atlantide, L'Empire Perdu
Monstres Et Cie
2002 Lilo & Stitch
La Planete Au Trésor : Un Nouv...
2003 Frère Des Ours
Le Monde De Nemo
2004 La Ferme Se Rebelle
Les Indestructibles
2005 Chicken Little
2006 The Wild
Cars
2007 Bienvenue Chez Les Robinson
Ratatouille
2008 Wall-E
Volt, Star Malgre Lui
2009 Là-Haut
La Princesse Et La Grenouille
2010 Raiponce
2012 Rebelle
Les Mondes De Ralph
2013 Monstres Academy
Planes
La Reine Des Neiges
2014 Les Nouveaux Héros
2015 Vice-Versa
Le Voyage D'Arlo
2016 Zootopie
Le Monde De Dory
Vaiana, La Legende Du Bout Du ...
2017 Coco
2018 Les Indestructibles 2
2018 Jazz Loves Disney 2 - A Kind O...
 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Lilo & Stitch (2002)
Par MARCO STIVELL le 5 Juillet 2018          Consultée 146 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Lilo & Stitch est l'un des films de ce début d'années 2000 durant lesquels les studios DISNEY assument totalement un virage science-fictionnel mêlé à des thématiques qui n'ont rien à voir. C'est l'unique réalisation de deux scénaristes de la décennie 90, Chris Sanders et Dean DeBlois, avant que ces derniers n'intègrent Dreamworks plus tard (la saga Dragons). Il inaugure une courte période dorée, 2002-2003, en opposition à 2004-2006.

Au départ on ne sait pas trop ce qu'on fait là, devant une séquence introductive liée à l'univers Star Wars, avec des créatures bizarres, des croiseurs interstellaires. Stitch est d'abord appelé "Expérience 6-2-6", prototype animal dans un milieu extraterrestre qui le considère d'emblée comme non grata, son créateur étant mis en prison. La bande son commence fort aussi avec un orchestre solennel à la manière des "premiers DISNEY", bassons et contrebasses à l'avant, une marche funèbre pendant le tribunal.

6-2-6 échappe à l'exécution et parvient à s'enfuir en vaisseau spatial sur fond d'envolée héroïque pour atterrir sur une planète lointaine qui n'est autre que la Terre. À Hawaï précisément, il s'échoue et est adopté par Lilo (qui lui donne le nom de Stitch), fillette de six ans turbulente et trop intelligente pour ses camarades d'école, élevée elle-même et avec difficulté par sa grande soeur Nani qui n'arrive pas à garder un travail. S'ensuit alors un florilège de bons sentiments (Lilo, Stitch, Nani et David, mais aussi l'intriguant Cobra Bubbles et même les extraterrestres) mélangé avec de la science-fiction et de la culture hawaïenne traditionnelle et du rock'n'roll.

Le scénario est l'un des plus originaux de DISNEY, dans tous les sens du terme : les réalisateurs en sont totalement responsables. C'est un cocktail tout à fait savoureux et d'une qualité exceptionnelle, inattendu, assurément l'un des DISNEY post-90's les plus séduisants ! Et par ailleurs, on saisit bien l'hommage aux années 50-début 60's, aux films S.F. américains de l'époque, celle-là même où Hawaï était également un vivier pour la culture sportive (patrie du surf), musicale et cinématographique. C'est assez grandiose, malgré la simplicité dominante de l'esthétique : les réalisateurs ont voulu, notamment pour les couleurs, s'en remettre aux vieux procédés, Dumbo ayant servi de modèle. Dans le genre beau à voir comme à entendre !

Alan SILVESTRI, bien connu pour ses contributions aux films de Robert Zemeckis (À la Poursuite du Diamant Vert, la trilogie Retour Vers le Futur) dévoile ici une nouvelle fois l'étendue de son talent. Rien de bien nouveau à l'horizon, surtout pour DISNEY, avec toujours ce choix d'instruments à vent solistes (hautbois/cor anglais en priorité, basson, clarinette, flûte...) parfaitement adaptés aux mélodies féériques, mélancoliques. Que Lilo se trouve exclue du club de danse, que Nani la console, qu'elle soit enlevée par les extraterrestres ou enfin sauvée, ces petites beautés viennent nous susurrer quelques jolies histoires sans prendre toute la place.

Silvestri défend particulièrement, comme d'autres compositeurs pour DISNEY à l'époque, le mode lydien (do-ré-mi-fa dièse-sol-la-si, avec une dissonance créée par le fa dièse). Il est très récurrent dans l'orchestration : quand Lilo et Stitch font le tour de l'île, au moment du dénouement et pendant le vol/combat final dans le ciel, dans la chambre de Lilo lorsque Stitch "construit" quelque chose. Stitch qui nous offre quelques scènes mémorables, comme celle du tourne-disque et lorsqu'il double un solo de guitare électrique bluegrass au ukulélé.

Parlons alors de l'autre joyau de la bande sonore, pas original mais fort bien employé : l'oeuvre d'Elvis Presley. En bon hommage à la culture américaine des années 50-début 60, Lilo affiche le King comme son idole et pas moins de six chansons/extraits de lui nous sont offerts. Je regrette presque de n'avoir pas laissé le soin de cette chronique à Erwin ! La sélection fait la part belle aux Golden Records, le 1er volume en 1958 ("Hound Dog" et "Heartbreak Hotel"), le 3ème en 1963 ("Stuck on You") et la période du grand retour en 1968 ("Suspicious Minds" et "Devil in Disguise"). Sans oublier l'incontournable "Can't Help Falling in Love" très lié à l'archipel de Lilo et Nani (B.O. du film Blue Hawaï en 1961), ici repris de façon très vitaminée par les A-Teens, groupe pop-rock ado suédois sur une tonalité plus moderne au générique.

Au-delà des scènes hilarantes et de Stitch qui singe le King habillé en costume blanc et s'attirant des groupies, on ne peut pas se mentir, l'effet "coolitude" est parfaitement mené, et d'autant plus surprenant que DISNEY n'avait pas suivi la vague rock, ou fort peu jusqu'alors. L'autre voix marquante de cet opus, ce n'est pas celle de Wynonna Judd sur le pourtant sympathique et frais "Burning Love", rock'n'roll émérite et accordé avec le talent de la chanteuse, souvent considérée comme un Elvis Presley au féminin.

Cette fois, DISNEY va au bout des choses en épousant l'aspect traditionnel de la musique, et c'est une vraie bouffée d'air frais ! Pour "He Mele No Lilo" (le générique du début) et "Hawaiian Roller Coaster Ride", le chant hawaïen se mêle à l'anglais, et l'artiste Mark Keali'i Ho'omalu fournit un effort plus que séduisant, n'en déplaise aux puristes qui critiquent l'aspect moderne du son employé ! On aime les réponses entre son timbre clair et les chants d'écoliers, le caractère hautement ensoleillé, le groove de la basse et les claviers cristallins, le solo de pedal-steel (guitare d'origine hawaïenne)... Et du coup, plus encore sur "Hawaiian Roller Coaster Ride", pendant la séquence où Lilo, Nani, David et Stitch s'adonnent gaiement au surf.

Un DISNEY des années 2000 qui mêle aussi bien poésie, action, beauté esthétique et bande originale réussie de bout en bout, c'est rare ! Et pas du tout dans le sens comédie musicale, un des seuls à le faire avec Tarzan ! Sans être un chef d'oeuvre, Lilo & Stitch reste plus qu'un simple divertissement, c'est une réalisation qui se distingue et dont on se souvient. Haute en couleurs, avec deux princesses DISNEY et un final élégant, tout semble lui sourire et elle nous donne le sourire !

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


I MUVRINI
Au Zénith (1994)
Rare et précieux




DISNEY
Pocahontas : Une Légende Indienne (1995)
"que, que, natura..."


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alan Silvestri (composition, direction musicale)
- Elvis Presley (chant, guitare)
- Musiciens D'elvis Sur Différentes Périod
- Wynona (chant)
- The A-teens (chant)
- Mark Kealiʻi Hoʻomalu (chant, composition, instrumentation)
- The Kamehameha Schools Children's Choir
- Orchestre Des Studios Disney


1. He Mele No Lilo (générique De Début)
2. Stuck On You
3. Burning Love
4. Suspicious Minds
5. Heartbreak Hotel
6. (you're The) Devil In Disguise
7. Hawaiian Roller Coaster Ride
8. Hound Dog
9. Can't Help Falling In Love (générique De Fin)
10. + Musique Instrumentales Non-créditées



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod